Le chrétien est de race communautaire

Homélie de l’abbé Marcel Villers pour le dimanche de Pentecôte (Année B) – Theux, le 20 mai 2018

Avec la Pentecôte s’achève la Pâque du Christ et le renouveau de l’humanité. Ce renouvellement, cette nouvelle création, comment la caractériser ? Le Pape, un jour, a eu cette heureuse formule : C’est d’un tombeau vide qu’est née la fraternité.

Jésus n’est venu que pour annoncer le Règne de Dieu et réaliser autour de lui une ébauche de l’humanité nouvelle. Un des signes qu’il a donné de sa vision de cette humanité nouvelle, c’est le groupe des Douze rassemblé autour de lui. Parmi ces Douze, il y a de tout : des pêcheurs, des collecteurs d’impôt, des collaborateurs de l’occupant, des résistants. En les réunissant, Jésus manifeste clairement que le projet de Dieu, c’est bien de rassembler dans l’unité des hommes de toute condition, de toute langue et de toute culture. C’est bien ce que révèle la Pentecôte : Chacun d’eux les entendait dans sa langue maternelle.  C’est là l’œuvre de l’Esprit : la communion. Non pas uniformité, mais union dans la différence. C’est là le signe que constitue l’Église.

La nouveauté que fait surgir Jésus, c’est du neuf dans les groupes humains. Le premier objectif de Jésus fut de faire naître autour de lui une communauté. Avant sa mort, il y eut celle des Douze. Après, il y a ces communautés de disciples qui furent nommées « églises ». Oui, la vie fraternelle est la première répercussion parmi les hommes de l’action du Christ et l’œuvre de l’Esprit. Tous ceux qui étaient devenus croyants vivaient ensemble et mettaient tout en commun. Voilà ce que réalise l’Esprit à la Pentecôte et depuis la Pentecôte : des hommes de tout pays et de toute culture se comprennent et entendent proclamer, chacun dans sa langue, les merveilles de Dieu.

Cette évocation de l’Eglise n’est-elle pas un rêve ? Avec tout notre bon sens, nous nous rendons compte que la fraternité entre les hommes, on peut y croire, mais pour demain. Nous sommes d’accord avec St Paul quand il écrit que c’est la chair qui nous « mène » et engendre : haines, querelles, jalousie, colère, envie, divisions, sectarisme, rivalités.  Mais alors si la fraternité entre les humains est le signe que doit constituer l’Eglise au cœur du temps, nous devons convenir qu’on en est bien loin. Faut-il désespérer ?

Plus simplement, reconnaissons que le don de l’Esprit est nécessaire pour y arriver. Car voici ce que produit l’Esprit, écrit St Paul : amour, joie, patience, bonté, bienveillance, humilité et maîtrise de soi. Et il ajoute : laissons-nous conduire par l’Esprit. Conscients des difficultés et donc du témoignage défaillant que constituent l’Eglise et nos communautés, nous n’en sommes que plus encouragés à accueillir l’Esprit en ce temps de Pentecôte.

L’Église est bien ce projet de constituer au cœur du temps une assemblée fraternelle où chacun comprend et estime les autres, où l’union entre tous est le fruit de l’amour, comme à la Pentecôte. Le chrétien est, en effet, de race communautaire et c’est le premier témoignage qui lui est demandé. Là est le pourquoi de l’Église : manifester aux hommes que la fraternité est possible, que les hommes sont faits pour vivre ensemble, que l’amour est le fondement du lien social, que les différences ne sont pas des obstacles mais sources de richesse et d’unité.

Oui, nous en sommes loin. Reste à supplier avec ferveur l’Esprit-Saint.

Abbé Marcel Villers

Publicités
Cet article, publié dans Année liturgique, Homélies, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.