Titi Botteldooren a rejoint le paradis…

Témoignage de Jean-Claude Vincent,
ami de Titi et José

Une Dame de grande valeur nous a quittés, elle nous laisse tristes et émus.

Le 14 septembre, Mathilde (Titi) Botteldooren-Delfosse, âgée de 89 ans, s’est éteinte doucement, sereinement. Ses sourires et chaleureux bonjours ont marqué son entourage. Son époux José (longtemps impliqué dans la vie de notre Unité pastorale de Theux) s’est dévoué sans compter et a tout mis en œuvre, semaine après semaine, animé d’un amour profond, pour soulager ses douleurs et l’accompagner au mieux dans sa fin de vie. Elle gardait encore le sourire, elle lui disait sa joie d’avoir vécu, heureuse.

C’était une grande Dame, estimée par tous ceux qui l’ont côtoyée. Dans son métier d’institutrice, elle était « une main de fer dans un gant de velours ». Bon nombre d’anciens collègues et élèves lui vouent une grande estime et garderont en mémoire l’image d’une institutrice exerçant son métier avec passion, gentillesse, humour, et dans lequel elle prônait le sens de l’effort. Elle était une enseignante respectée, dévouée, toujours positive et à l’écoute.

Elle aimait chanter et s’était longtemps impliquée dans la chorale paroissiale, qu’elle dirigeait. Musicienne de formation, elle pratiquait chant et piano jusqu’à ses 85 ans.

Elle était passionnée de littérature et maîtrisait à merveille la langue française, dont les sons résonnaient dans sa tête et chantaient sur ses lèvres comme des notes de musique. Elle pratiquait souvent l’écriture avec grand talent : elle a imaginé, créé et illustré de nombreux contes pour enfants, de vrais chefs-d’œuvre de littérature, et rédigé des récits autobiographiques, d’émouvants témoignages comme Ma maison natale ou J’avais neuf ans en 1940. Elle fut un temps rédactrice au Pays de Franchimont, mensuel theutois. Titi collabora également à Theux Ma Paroisse et ensuite à Franchicroix, ancêtres de Semence d’Espérance. Elle brillait aussi dans un autre domaine artistique, celui de la peinture, le plus souvent l’aquarelle : elle aimait la fraîcheur d’un paysage et la beauté de la nature et de ses couleurs.

Chacun l’appréciait pour ses qualités humaines, son respect des valeurs essentielles et chrétiennes, son amour de l’autre. Quel bonheur et honneur pour moi d’avoir été un temps son collègue, puis longtemps, avec ma femme, parmi ses amis proches.

Jean-Claude Vincent

Les dessins ci-dessus, représentant les clochers des 8 paroisses de notre Unité pastorale, sont dus à la plume de Titi !

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.