Clés pour lire l’évangile de Jean : 24. Partie de pêche

Dans cette série hebdomadaire, nous voulons fournir des clés pour ouvrir et apprécier le texte de l’évangile de Jean. Alleluia ! Il est ressuscité ! En ce temps pascal, jetons-nous à l’eau avec Simon-Pierre :  Jn 21,1-14.

24. Une partie de pêche

Ils n’arrivaient pas à le tirer tellement il y avait de poissons. (Jn 21,6)

Les disciples sont revenus au point de départ, au bord de ce lac, où ils ont entendu le premier appel : Venez derrière moi. Ce jour-là, laissant leur filet et leur métier de pêcheurs, ils l’ont suivi. Aujourd’hui, ils sont de retour et ont repris leur filet.

Ils avaient cru Jésus quand il leur avait promis : Je vous ferai pêcheurs d’hommes. Mais ils n’ont rien pris, leur Maître a échoué sur la croix et eux se sont retrouvés sur le bord du lac où tout avait commencé.

« Ils passèrent la nuit sans rien prendre. » (21, 3) Premier signal qui leur rappelle leur première rencontre avec Jésus. Et, « au lever du jour, Jésus était là sur le rivage. » (21,4) Retour en arrière ou nouveau commencement ? Sur sa parole, ils jetèrent le filet, et cette fois ils n’arrivaient pas à le ramener, tellement il y avait de poissons. Alors ils le reconnaissent : « C’est le Seigneur. » (21,7) Un deuxième signe leur en est fourni. « Jésus prend le pain et le leur donne. » (21,13) Ce geste se renouvelle, lors de l’eucharistie, jusqu’à la fin des temps, jusqu’à ce jour où nous atteindrons le rivage où Jésus nous attend autour d’« un feu de braise. » (21,9)

Le filet plein de 153 gros poissons

« Ce chiffre 153 a sans doute valeur symbolique. Saint Jérôme a observé que le chiffre représente toutes les espèces de poissons alors connues. Les commentateurs modernes y voient symbolisées la conversion du genre humain (Loisy), la foule des croyants gagnés par la prédication apostolique (Bultmann), la totalité des chrétiens de tous les temps et leur multitude (Boismard).

Le filet qui contient les poissons symbolise l’Église universelle. « Il ne s’était pas déchiré » (21,11) : son intégrité figure l’unité de l’Église qui sera préservée malgré le grand nombre de chrétiens qui en feront partie au cours des âges (voir Jn 17, 11.22-23). Pierre seul tire le filet afin de souligner sa primauté dans l’Église qui sera mise en évidence dans l’épisode suivant où Jésus investit Pierre de la charge de son troupeau (voir Jn 21,15-17). (ACEBAC, Les Évangiles, 1983)

Abbé Marcel Villers

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.