Entretenir l’intérêt des adolescents pour Dieu : astuces !

De récentes recherches ont montré que la décision de quitter l’Église est souvent prise entre 10 et 17 ans.

Comment aider nos ados à raviver leur foi pendant cette période charnière de leur vie ?

Comment  encourager la foi vacillante de notre enfant à s’épanouir ?

1. Commencer par montrer l’exemple

Vous aurez des difficultés à stimuler la foi et le culte de votre adolescent si vous n’entretenez pas votre propre bien-être spirituel. Alors priez chaque jour et parlez honnêtement à Dieu de vos joies, de vos peines et de vos écueils. Vous avez l’incroyable tâche de guider votre enfant dans la vie et de lui montrer le chemin de la foi, alors pourquoi ne pas Lui demander son aide pour y parvenir ? Discutez fréquemment avec votre conjoint de la responsabilité partagée de guider votre famille.

Asseyez-vous et réfléchissez ensemble aux manières d’approfondir la foi au sein de votre foyer. Vous pouvez tout simplement lire tous ensemble une fois par semaine, ou créer une jolie affiche avec vos versets préférés et la mettre sur le frigo.

2. Chacun doit se sentir concerné par la foi

Le manque d’intérêt est l’un des principaux obstacles à la foi de votre adolescent. Votre enfant peut rencontrer des difficultés pour comprendre le contexte de certains textes de l’Écriture ou pour s’identifier à des homélies destinées aux adultes.

Vous pouvez l’aider à rendre la Bible vivante en soulignant certains psaumes, qu’il pourra choisir pour prier en fonction de ses humeurs et des occasions. Racontez-lui des récits d’amitié quand il se sent seul, des histoires de saints qui ont échoué quand il a besoin qu’on lui remonte le moral, et faites même allusion à des passages drôles quand il a besoin de rire ! Montrez-lui que ces lectures peuvent occuper une vraie place dans sa vie.

Posez à votre enfant des questions ouvertes sur sa journée, sur ses difficultés, et sur ce qu’il pense de l’actualité. Puis écoutez réellement ses réponses. Demandez-lui, comment selon lui, Jésus aurait réagi dans la même situation. Si votre enfant est ouvert à votre contribution, vous pouvez partager une de vos expériences ou un verset pertinent de la Bible.

3. Encourager l’adolescent à rejoindre un groupe de pairs

Même si vous voulez que la voix de Dieu et la vôtre soient les seules à arriver à ses oreilles, comprenez aussi que ses pairs et des adultes influents jouent un rôle significatif dans sa vie. Au lieu de lutter contre l’impact de sources extérieures, travaillez avec elles. Encouragez votre enfant à joindre un de votre paroisse (par exemple, dans notre Unité pastorale, la prière à la manière de Taizé, une fois par mois, à l’église d’Oneux !). Permettez-lui de s’immerger dans une retraite pour adolescents. Croyez au pouvoir des groupes en ligne !

4. Donner une certaine liberté d’expression

Les prières sont personnelles, laissez donc une certaine latitude à votre enfant pour qu’il développe sa propre approche. Présentez-lui différentes formes de prières, comme les musiques chrétiennes, et voyez ce qui l’intéresse !

N’hésitez pas non plus à bousculer votre propre routine en vous rendant à une autre église proche de chez vous pour partager avec votre enfant de nouveaux styles de prières et de musique, tout en rencontrant de nouvelles personnes.

Plus vous invitez votre enfant à façonner la manière dont votre famille prie et célèbre les fêtes religieuses, plus il sera enclin à participer à ces activités. Laissez-le animer une prière familiale, choisir une lecture, ou proposer une nouvelle tradition de Noël.

5. L’inspirer à donner

L’une des meilleures façons de montrer à votre enfant l’impact de la foi sur le monde réel est de faire des bonnes actions et de créer un lien étroit avec votre cercle social. Au lieu de protéger votre enfant de la souffrance des personnes dans le besoin, laissez-le être témoin d’une partie de cette souffrance afin qu’il ressente dans son cœur le désir de les aider. Offrez-lui une nouvelle perspective (en fonction de son âge, bien sûr).

En travaillant dans une organisation de charité, il peut se découvrir une nouvelle passion ou même avoir une meilleure compréhension de son rôle dans le projet de Dieu.

Rappelons la célèbre histoire de Sainte Monique, la mère de Saint Augustin, qui était excédée car son fils avait abandonné sa foi et ne voulait pas l’écouter. Elle a reçu ce sage conseil : Parlez moins à Augustin de Dieu et parlez plus à Dieu d’Augustin. Grâce aux prières de Monique, Augustin devint un fervent chrétien, dont les paroles sont encore lues aujourd’hui.

Si les prières de Monique ont porté de tels fruits, imaginez ce que vos prières sincères et vos efforts affectueux peuvent accomplir pour vos propres enfants !

P.S. Merci à Vincent Jemine pour la photo et au site Aleteia pour cet article stimulant (que nous avons quelque peu aménagé) !

Cet article, publié dans Pastorale des Jeunes, Réflexion spirituelle, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.