Horaire et intentions des messes du 30 septembre au 6 octobre 2022

Vendredi 30 septembre à 20h à Becco : veillée de prière.

Samedi 1er octobre :

  • à 16h à Becco : messe fondée Marie Parotte et Marie-Rose Roger ;
  • à 17h30 à Juslenville: ADAL.

Dimanche 2 octobre à 10h à Theux : messe fondée Boniver ; pour les défunts du mois écoulé et leurs familles. La messe sera suivie de baptêmes.

Mardi 4 octobre à 9h à Oneux : messe pour les paroissiens.

Mercredi 5 octobre à 9h à Becco : messe à une intention particulière.

Jeudi 6 octobre à Desnié : 

  • à 17h30 : chapelet
  • à 18h : messe fondée H.G. Job et famille.

Mois d’octobre, mois du Rosaire !

Tous les jeudis du mois d’octobre,

nous vous invitons à nous rejoindre
à l’église de Desnié,

placée sous le patronage de l’Immaculée Conception
(et de saint Lambert),

pour méditer le chapelet (17h30)
puis pour l’Eucharistie (18h).

Soyez les bienvenus !

asbl Theux / Saint-Michel en Haïti : venez fêter ses 20 ans le 8 octobre !

L’asbl theutoise peut être fière de ses 20 années d’engagement solidaire en Haïti. Depuis 2002, en effet, ses membres multiplient les initiatives destinées à soutenir financièrement des projets de développement menés sur place par l’association haïtienne ACCORD.

Scolariser les enfants des familles les plus démunies, faciliter l’accès aux soins médicaux, alimenter un fonds d’aide sociale, contribuer à l’approvisionnement de la population en eau potable, aider à faire face aux épidémies et aux catastrophes climatiques, … voilà quelques aspects des projets solidaires que ces Theutois ont soutenus et continuent à soutenir à Saint-Michel de l’Attalaye, commune rurale située à une centaine de kilomètres au nord de Port-au-Prince.

20 ans, ça se fête !

C’est le samedi 8 octobre prochain que l’association célébrera ses 20 ans au théâtre « L’autre Rive » à Polleur. À partir de 19h, visite d’une exposition rétrospective « Theux / Saint-Michel : 20 ans de partenariat solidaire en Haïti ». À 20h, concert de Marlène Dorcéna, chanteuse haïtienne. Réservations obligatoires !

Lire la suite « asbl Theux / Saint-Michel en Haïti : venez fêter ses 20 ans le 8 octobre ! »

Aime et fais ce que tu veux – Fête de saint Augustin à Juslenville

L’EDAP de Juslenville avait choisi ce dimanche 28 août, jour de la Saint-Augustin, pour rassembler la communauté et fêter son saint patron.

Ce n’était sans doute pas le meilleur choix de date car d’autres festivités émaillaient l’Unité pastorale durant ce week-end.

Nous étions cependant une petite cinquantaine à nous réunir en cette fin de vacances pour réfléchir, sous la houlette de l’abbé René Rouschop, à cette phrase de saint Augustin : Aime et fais ce que tu veux… une sentence très courte qui entremêle exigence et ouverture, modernité et liberté.

Faisant fi du nombre, l’aspect communautaire de l’eucharistie a été mis en avant, tant dans les chants et les prières participatives que par les bouquets d’offrande qui symbolisaient la communauté plus large…  Merci à tous les participants qui ont été partie prenante de cette célébration festive.

De plus, la fête ne s’est terminée ni à l’église, ni avec le chant final.

En effet, nous sommes descendus au Cercle St-Augustin pour partager un apéro quasi-dinatoire, préparé de main de maître par Mimie, Marie-Louise et leur équipe. C’était aussi l’occasion pour les paroissiens de partager longuement leur vie quotidienne…

Un merci tout particulier aux enfants et aux jeunes pour leur aide au service. Vous avez séduit l’assistance par votre gentillesse et votre sourire. Merci à toi aussi, Léon, pour ta fidélité jusqu’au-boutiste.

Merci encore à saint Augustin et à chacun pour ce moment de foi, de fête, de retrouvaille, de partage et de sourires échangés. Vivement l’année prochaine.

Pour l’EDAP,
Viviane et Michel

 

SOURCES : 3. Le poids de nos actes

3. LE POIDS DE NOS ACTES

Tout ce que je suis, tout ce que j’accomplis est-il voué au néant ? Quel poids pèsent nos actes, nos réalisations ?

« C’est déjà beaucoup de pouvoir penser que, si nous aimons Dieu, quelque chose ne sera jamais perdu de notre activité intérieure, de notre operatio.
Mais le travail même de nos esprits, de nos cœurs et de nos mains, – nos résultats, nos œuvres, notre opus, – ne sera-t-il pas, lui aussi, en quelque façon, éternisé, sauvé ? …

Cette pensée, ce perfectionnement matériel, cette harmonie, cette nuance particulière d’amour, cette exquise complexité d’un sourire ou d’un regard, toutes ces beautés nouvelles qui apparaissent pour la première fois, en moi ou autour de moi, sur le visage humain de la terre, je les chéris comme des enfants, dont je ne puis croire que, dans leur chair, ils mourront complètement. Si je croyais que ces choses se fanent pour toujours, leur aurais-je jamais donné la vie ?

Plus je m’analyse, plus je découvre cette vérité psychologique que nul homme ne lève le petit doigt pour le moindre ouvrage sans être mû par la conviction, plus ou moins obscure, qu’il travaille infinitésimalement pour l’édification de quelque Définitif, c’est-à-dire, à l’œuvre de Vous-même, mon Dieu. » (Pierre Teilhard de Chardin, Le milieu divin)

Du plus matériel au plus spirituel, tout est pris dans un vaste mouvement de convergence, d’attraction dont le pôle est le Christ ressuscité.
Mesurons-nous assez l’impact de la foi en la résurrection sur le sens de notre quotidien ? Sur la portée de notre action ? Sur l’effet de notre travail ?

Abbé Marcel Villers


Pierre Teilhard de Chardin, né en 1881, prêtre dans la Compagnie de Jésus en 1911, docteur en sciences en 1922, contribue à la découverte de l’homme de Pékin, le sinanthrope. Il meurt en 1955. Sa vision de l’univers a pour centre et pour fin le Christ qui saisit l’homme dans les profondeurs de son être, unifiant en lui la double quête de la foi et de la raison.