Notre Curé nous parle – 24 mai 2020

Entre Ascension et Pentecôte

Ce dimanche est le moment favorable pour m’adresser encore à vous, paroissiens de la Fenêtre de Theux ainsi qu’à ceux et celles qui nous rejoignent régulièrement…

Moment favorable pour nourrir notre espérance dans le Christ Jésus, lui qui vit et nous accompagne en ces temps particuliers… Cette nourriture ne nous est pas uniquement destinée car, comme l’écrit Saint Pierre, « soyons prêts à rendre compte de l’espérance qui est en nous » (1 P).

La semaine dernière, la météo ne s’est pas montrée très favorable au contraire de celle de cette semaine. Le temps météorologique lié au temps qui passe m’amène à vous partager cette citation de Claire de Saint Lager : Le temps n’est pas simplement linéaire, il roule en rythme circulaire, comme une respiration, il est fait d’apparitions et de disparitions, de rendez-vous et de silence, d’échanges et de solitude. Les saisons se succèdent, l’hiver annonce le printemps à venir. Mais sans le repli de l’hiver, sans ce repos de la nature qui, sous le tapis de gel, puise en profondeur de la nature, il ne peut y avoir de renaissance au printemps (Comme des colonnes sculptées, Ed. de l’Emmanuel). Lire la suite « Notre Curé nous parle – 24 mai 2020 »

Notre Curé nous parle – 17 mai 2020

Un coup de froid sur la Fenêtre de Theux

En ces jours, il y a comme un coup de froid sur la Fenêtre de Theux : d’abord la période des saints de glace porte bien son nom cette année, et puis le dernier Conseil national de Sécurité n’a pipé grand mot sur le retour à la normale pour les célébrations… Ainsi nos églises ne sont pas près de se remplir de nos présences fidèles.

Pourtant il y a peut-être là comme un signe à travers nos églises vides ? Vides comme le tombeau au matin de Pâques ; vides comme le cénacle au jour de Pentecôte. C’est en tout cas le propos du texte de Tomas Halik, prêtre tchèque, qui circule en Église en ce moment. Je vous invite à mettre la main dessus et à lire ce propos interpellant. J’y reviendrai sans doute bientôt ici même…

Comme l’évoque le pape François, par ailleurs, le Christ se tient à la porte et il frappe… pour sortir ! Sortir des églises pour aller au monde, sur les routes de Galilée. Tiens, j’ai déjà évoqué cette dynamique il n’y a pas si longtemps. Oui, vous et moi sommes le Christ offert au creux de nos relations conditionnées avec parents et amis. Quand nos téléphones ont-ils autant chauffé ? Lorsque nous applaudissons, voire chantons avec nos voisins le soir, nous sommes la discrète lettre que Dieu adresse au monde… À l’inverse, lorsque qu’une personne assure un service indispensable et normalement banalisé, n’y a-t-il pas là comme un lavement des pieds ? Merci aux facteurs, livreurs, éboueurs, préposées de caisse,…  Et si Dieu, à l’avenir, amplifiait ce mouvement ? Lire la suite « Notre Curé nous parle – 17 mai 2020 »

Notre Curé nous parle – 10 mai 2020

Il y a quatre-vingts ans, la fenêtre de Theux…

Il y a quatre-vingts ans aujourd’hui que la Fenêtre de Theux était envahie par les hordes nazies. Il y a eu septante-cinq ce vendredi qu’était consacrée la défaite de celles-ci ! Un bon anniversaire dont il est juste de se souvenir. Un bon anniversaire pour une liberté retrouvée. Liberté qui allait à l’époque rimer, malgré ou grâce aux dégâts du conflit, avec solidarité. Les crises alimentaire et financière de l’époque n’ont pas empêché l’émergence de la sécurité sociale. Bientôt les femmes allaient accéder au suffrage universel pour les législatives. Les germes de la décolonisation étaient semés…

Aujourd’hui, nous sommes à la phase 1B du confinement. Nous allons retrouver plus de liberté pour faire des courses, après avoir eu peut-être l’occasion de revoir certains proches. Avec prudence.

Oui, petit à petit, nos libertés concrètes reviennent grâce aux efforts consentis même si tout danger n’est pas écarté, loin s’en faut. Alors le temps est venu de passer au crible ce qui peut être retenu de la période d’arrêt qui s’est imposée.

« Le temps est venu… » : c’est la base de l’anaphore utilisée par Nelson Mandela lors de son investiture.  « Le temps est venu » est repris de la même façon par Nicolas Hulot qui fait « Cent propositions pour un monde nouveau ». Dans le même temps, si j’ose dire, Isabelle Adjani et une pléthore d’autres artistes signent une pétition « Non pour un retour à la normale ». Lire la suite « Notre Curé nous parle – 10 mai 2020 »

Notre Curé nous parle – 3 mai 2020

En ces jours, la pluie a fait son retour sur la Fenêtre de Theux

Ainsi la nature rétablit une forme d’équilibre après des semaines de soleil. Ce temps nous ferait-il pas sens alors qu’un décompte un peu compliqué s’est enclenché et nous conduit vers une ouverture ? Ce ne sera pas à mon sens le bout du tunnel, je vous l’ai déjà partagé. Toutefois, même les plus patients d’entre nous sont bien en attente de rencontres et de retrouvailles. Rencontres et retrouvailles paroissiales. Assurément ce sera au moins « une bouffée d’air  frais » qui fera du bien.

En ces jours, nous prions aussi le Père de nous permettre de vivre une nouvelle effusion de l’Esprit. Esprit que nous nommons avec l’Église «Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes, adoucissante fraîcheur ». Que nous soyons plus ou moins contraints, à l’avenir, il est certain que nous devrons assumer une révolution dans notre société occidentale. Pour nous, l’intériorité ne va pas sans l’émergence de visages. Le port régulier du masque va sans doute nous bouleverser plus que la distanciation. Pour nous, voir l’autre, scruter les expressions de son visage, saisir les lumières de ses yeux constitue une part essentielle pour la vérité de la rencontre de personne à personne. Tout cela vient en nécessaire complément de l’expression vocale. La preuve ? Même la profusion des écrans petits et grands n’arrive pas à supplanter cette expérience du face à face. Même les éventuels « bains de foule en eau tiède » dans les magasins avant de se revoir entre proches n’arriveront pas à nous satisfaire pleinement.

Jésus avait des semelles de vent. Il allait conduit par l’Esprit, sous son souffle. Il était parole et mouvement pour aller à la rencontre. Rencontre de l’exclu pour lui rendre un visage apaisé et réconcilié. Rencontre de la foule pour en faire un peuple aux mille visages éclairés et lumineux…

Jésus connaît nos besoins et leur fait droit comme lors de la multiplication des pains. Mais à partir d’eux, il pointe toujours un horizon. Son visage reflète le Visage de l’Amour qui attend. Chez Jean, Il s’esquive, les gens le retrouvent. Il constate : « Vous me cherchez… parce que vous avez mangé du pain à satiété. Travaillez… pour la nourriture qui demeure en vie éternelle ». Ses interlocuteurs qui sont des braves gens demandent « Que devons-nous faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? » Lire la suite « Notre Curé nous parle – 3 mai 2020 »

Notre Curé nous parle – 25 avril 2020

Et si notre Fenêtre de Theux était comme un grand cénacle ?

Confinés depuis plus d’un mois, nous sommes dans l’attente d’une sortie et d’un retour à la liberté… même limité. Le cénacle est le lieu où se joue un engendrement, une naissance. Au début, il est verrouillé, par peur, nous dit l’Écriture. Puis Jésus vient malgré les portes fermées. « La paix soit avec vous ». Sur la mauvaise terre de la peur, il ensemence l’avenir. Mauvaise ? Peut-être pas tant que cela ! Le stress, la peur ne sont-elles pas des réactions, des émotions qui visent la réaction, le sursaut, la recherche de la vie envers et contre tout ?

Lire la suite « Notre Curé nous parle – 25 avril 2020 »