ART ET FOI. Nativité de saint Jean-Baptiste 24 juin

SAINT JEAN-BAPTISTE

Prophète, précurseur et martyr. Sa naissance (seule avec celle de Jésus et Marie) est fêtée le 24 juin, solstice d’été (Noël d’été), six mois avant celle de Jésus, solstice d’hiver.
Son martyre ou sa décollation est fêté le 29 août, date de la dédicace, au VIe s., de la basilique qui lui est consacrée à Sébaste, près de Naplouse, en Palestine.

Description du panneau

Vêtu de poils de chameau, signe d’ascèse, il désigne, en Jésus, l’Agneau de Dieu qui tient la croix ornée de l’étendard de la victoire pascale. C’est lui, par sa mort et sa résurrection, qui est la clé du livre des Écritures ou Ancien Testament dont Jean est le dernier prophète. Il tient un bâton ou un roseau (allusion à Mt 11,7) terminé par la croix à laquelle il participe par son martyre.
Jean est le fils de Zacharie et d’Élisabeth, cousine de Marie selon saint Luc. Sa naissance miraculeuse est annoncée par l’ange Gabriel qui le désigne comme le précurseur « devant préparer au Seigneur un peuple capable de l’accueillir. » (Lc 1, 17) Jean est le témoin par excellence qui annonce la venue du Messie et désigne, à ses disciples, Jésus comme l’Agneau de Dieu. (Jn 1,19-37) C’était au désert où Jean vit comme un ascète, peut-être initié à cette discipline dans les communautés juives du désert, comme celle de Qumrân.
Au bord du Jourdain, Jean pratique un rite nouveau d’ablution (Mt 3,13-17) : le baptisé ne se plonge pas seulement lui-même dans l’eau, mais reçoit l’eau et le pardon des mains d’un maître, dont il se reconnaît ainsi le disciple et qui agit au nom de Dieu. (Missel de l’Assemblée chrétienne, Bruges, 1964)

Pour la tradition chrétienne, Jean est le dernier prophète (Mt 11, 9-10), celui qui annonce la réalisation des temps messianiques tant prédits par l’Ancien Testament dont il achève le cycle. Cela explique l’effacement de Jean au profit de Jésus à qui il cède ses disciples. Précurseur, prophète, ascète, baptiste, Jean est aussi martyr. Pour avoir reproché à Hérode son immoralité, il est exécuté par décapitation et sa tête offerte à la fille d’Hérodiade. (Mc 6, 14-29)
Au IVe s., on mentionne un tombeau de saint Jean-Baptiste à Sébaste, en Cisjordanie actuelle et un autre, notamment, avec la relique de sa tête dans la Grande mosquée des Omeyyades de Damas construite, à partir de 705, sur une basilique byzantine dédiée à Jean-Baptiste.
Les feux de la saint Jean peuvent être une survivance des fêtes païennes du solstice d’été, mais s’accordent bien avec cette sentence de Jésus : « Jean était une lampe qui brûle et qui luit. » (Jn 5,35)

Jean-Baptiste appartient à deux cycles, celui de l’Incarnation et celui de la Passion. Au plafond de la nef de l’église, il occupe la première place de l’ensemble du programme iconographique de la Rédemption : son martyre annonce, en effet, celui de Jésus.

Abbé Marcel Villers
Illustration : panneau de l’église Theux 1630

Fête de saint Jean-Baptiste

Ce dimanche, nous fêtons saint JEAN-BAPTISTE

Il y a quelques années, nous avons adopté saint Jean-Baptiste comme guide, référence et saint patron de notre Unité paroissiale. Outre le fait qu’il soit un modèle de foi et de conviction, qu’il soit celui qui annonce la venue du Christ, l’ancienne chapelle du château de Franchimont lui était dédiée. Il y a donc déjà bien longtemps qu’il est, de chez nous, « en-la-fenêtre-de-Theux » !

Le projet pastoral est inscrit dans la charte de notre UP, « texte de référence qui nous appelle à incarner au mieux les valeurs évangéliques, là où vivent nos communautés locales, là où chacun demeure » (*Cf le texte de notre Curé dans le « Semence d’Espérance » du mois de juin 2021).

Nous avons choisi de le célébrer le dimanche le plus proche de la fête de la nativité de Jean-Baptiste, le 24 juin. Cette année, ce sera ce dimanche 20 juin.

Et voici ce que nous vous proposons :

  • de prier les Laudes en l’ancienne chapelle du château de Franchimont à 8h30 ; rendez-vous à 8h15 devant l’église pour covoiturage ;

  • pour ceux qui le souhaitent, retour à pied en pèlerinage vers l’église de Theux  (à l’arrivée : petits biscuits et café !) ;

  • à 10h, messe en Unité paroissiale dans l’église de Theux (seule messe du week-end !).

Puisque l’élargissement des mesures sanitaires nous permet de nous rencontrer plus nombreux, malgré toujours le port du masque, la désinfection des mains et la distanciation sociale, venez nous rejoindre pour un moment de fraternité.

Nous prierons et rendrons grâce ensemble !

Nous vous attendons.

M. le Curé
et les membres du Conseil d’Unité pastorale

Fête-Dieu à Liège : à 100, c’est mieux qu’à 15 !

Pour permettre à un plus grand nombre de personnes de participer aux festivités de la Fête-Dieu à Liège, la date en a été reportée d’une semaine : en effet, le 9 juin prochain, les « jauges » pour les célébrations religieuses devraient passer à 100 personnes…

C’est pourquoi les organisateurs des célébrations, Mgr Delville en tête, ont décidé de fêter le Corps et le Sang du Seigneur, non seulement ce dimanche 6, mais aussi le jeudi (jour de fête traditionnel à Liège) le jeudi 10 juin 2021.

Vous trouverez toutes les infos sur les célébrations (dont vous avez déjà une bonne idée dans l’image d’entête de l’article) sur le site :

www.liegefetedieu.be

 

Veni, Sancte Spiritus! – Viens, Esprit Saint !

Les dons de l’Esprit servent d’abord à transmettre la vie. Notre nature humaine est traversée par un appel à quelque chose de plus grand. C’est un peu comme un avion bloqué sur le tarmac d’un aéroport (…). L’avion révèle sa vraie nature quand il vole. L’homme devient vraiment homme quand il développe sa dimension spirituelle, sa capacité à se tourner vers Dieu.

Don Samuel Lauras (Famille chrétienne, 22 mai 2021)

50 jours après Pâques, ce dimanche 23 mai,
l’Église fête la venue de l’Esprit Saint, la Pentecôte.
Elle chante et invite à chanter l’œuvre de l’Esprit Saint
par une très belle hymne, la Séquence de la Pentecôte,
qui commence par Viens, Esprit Saint

Lire la suite « Veni, Sancte Spiritus! – Viens, Esprit Saint ! »