Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix !

2017-11-11 – Armistice – Theux

Cérémonie au monument aux morts
Theux, le 11 novembre 2017

À la fin de la messe, le 11 novembre 2017, le cortège formé par les porte-drapeaux, les autorités communales, le clergé, et les fidèles, a retrouvé de nombreux Theutois déjà présents devant le monument aux morts, pour une cérémonie d’hommage et de souvenir.

Juste avant de quitter l’église, M. le Curé, l’abbé Jean-Marc Ista, a lu et invité l’assemblée à méditer le texte de saint François d’Assise :

Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant à
être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.

Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.

Devant le monument aux morts, se sont succédé deux discours, puis la Sonnerie aux Champs, et, enfin, des enfants ont chanté la Brabançonne, puis deux chants démontrant l’horreur de la guerre et appelant à la fraternité entre tous.

 

Te Deum recueilli et sous le soleil

Notre fête nationale
sous le signe de la solidarité et de la reconnaissance

En ce jour de célébration de l’inauguration de la dynastie, notre fête nationale, c’est avec la conviction que donne l’espérance je vous accueille, a commencé l’abbé Jean-Marc Ista, curé de l’Unité pastorale de Theux, en saluant les autorités communales et les participants à cette célébration.

Mesdames, messieurs les représentants des autorités communales, des corps constitués, des anciens combattants et des résistants, vous aussi citoyens, membres de la société civile et des communautés paroissiales de Theux, soyez les bienvenus.

En ces temps où il y a matière à se poser des questions et chercher des repères à l’heure des crises et bouleversements de toutes sortes, nous avons un heureux motif d’être rassemblés. Dans la diversité des convictions, nous pouvons reconnaître notre pays, la Belgique comme un cadeau et une chance ; les chrétiens y voient l’occasion de rendre grâce au Seigneur…

Ce matin, nous prierons, en particulier, pour notre Roi Philippe, qui symbolise, par sa fonction, notre unité et notre histoire commune ; nous confierons encore à la miséricorde de Dieu tous ceux et celles qui assument des responsabilités et rendent des services qui bénéficient au bien commun.

Nous prierons bien sûr pour l’ensemble du peuple belge.

Et comme le soleil était au rendez-vous, voici quelques photos de l’entrée de la célébration.

Un extrait d’évangile a été lu lors de cette célébration, par notre diacre Jacques Delcour, et commenté par l’abbé Jean-Marc Ista dans son homélie :

De l’évangile selon Jean (13, 34-35)

À l’heure du départ vers le Père, Jésus disait à ses amis : Je vous donne un commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres. Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. À ceci tous vous reconnaîtront pour mes disciples : à l’amour que vous aurez les uns pour les autres.

A succédé le chant du Te Deum, par la chorale du jour accompagnée à l’orgue par Pierre Bodson

Prière pour le Roi

Seigneur, nous te prions pour la Belgique et son Roi.

Aide et soutiens notre souverain dans ses engagements et ses responsabilités : qu’il les assume au bénéfice de tous les Belges.

Qu’avec les responsables politiques, les membres des corps constitués et de la société civile, le roi Philippe travaille particulièrement à la paix, au respect mutuel et la solidarité avec écoute, fidélité et détermination.

Nous voulons te confier aussi la reine Mathilde et la princesse Elisabeth ; que leur présence aux côtés du Roi lui permette de demeurer signe d’unité pour tous.

Cette prière a été complétée par la prière universelle, et suivie du Notre Père, la prière de tous les chrétiens.

La Brabançonne, commencée à l’orgue uniquement et terminée à l’orgue et chantée par une partie de l’assemblée, a clôturé cette belle célébration, avant que tous soient invités à se rendre à l’hôtel de ville pour y écouter l’allocution de M. Didier Deru, bourgmestre faisant fonction, et partager le verre de l’amitié !

 

Découvrez aussi les vidéos mises en ligne par notre radio locale :
merci à Eric Lamblotte pour cette prise de son
et cette réalisation immédiate !

Tous invités à participer au Te Deum !

Quelle est la place des chrétiens lors de la fête nationale ?

Une réflexion et une invitation de l’abbé Eric Mattheeuws,
adjoint de Mgr Jean-Luc Hudsyn, évêque auxiliaire pour le Brabant wallon

Le vendredi 21 juillet, le Te Deum* sera chanté dans la plupart des paroisses de notre pays, en présence des édiles communaux et de délégations d’anciens combattants.

Ce rendez-vous de prière est une belle occasion pour les chrétiens d’exprimer publiquement leur attachement aux valeurs de l’Évangile et à la foi qui les porte, en vue d’un bien-vivre ensemble dans notre pays.

Alors que notre société souffre d’une relativisation de certaines valeurs essentielles, la présence de la communauté chrétienne à cette célébration est un signe qui a beaucoup de valeur. Nous sommes donc attendus nombreux !

Généralement, après le traditionnel dépôt de fleurs devant le monument aux morts de la maison communale, les différents courants de pensée philosophique et religion s’expriment sur un thème commun, avant de partager tous ensemble le verre de l’amitié.

Abbé Eric Mattheeuws

* Le Te Deum est une hymne de reconnaissance datant des premiers siècles chrétiens, qui exprime à Dieu notre louange pour sa création et ses actions bienveillantes envers les hommes.

En voici les premières strophes :

À Toi, Dieu, notre louange !
Nous t’acclamons : tu es Seigneur !
À Toi, Père éternel,
L’hymne de l’univers. (…)

C’est Toi que les Apôtres glorifient,
Toi que proclament les prophètes,
Toi dont témoignent les martyrs.

C’est Toi que par le monde entier
L’Église annonce et reconnaît.
Dieu, nous T’adorons : Père infiniment saint,
Fils éternel et bien-aimé,
Esprit de puissance et de paix. (…)

Par ta victoire sur la mort,
Tu as ouvert à tout croyant les portes du Royaume ;
Tu règnes à la droite du Père ;
Tu viendras pour le jugement.

Montre-Toi le défenseur et l’ami
des hommes sauvés par Ton sang ;
Prends-les avec tous les saints
Dans Ta joie et dans Ta lumière.

Participer à ce Te Deum, c’est manifester notre attachement à notre pays, notre respect envers ceux qui le dirigent, et chanter notre action de grâces à notre Créateur, qui nous permet de vivre, libres, dans un pays en paix !

Pour découvrir le commentaire et le texte complet du discours de notre roi, Philippe, à l’occasion de notre fête nationale, cliquez sur le drapeau ci-dessous :