Que le Seigneur vous bénisse et vous garde !

Que le Seigneur vous bénisse et vous garde,
Qu’il fasse pour vous rayonner son visage,
Que le Seigneur vous découvre sa face,
Qu’il vous prenne en grâce et vous apporte la paix…

tout au long de cette année 2019 !

(Livre des Nombres, 6, 24-26)

Et, comme les bergers de l’évangile de ce jour,

glorifions et louons Dieu 
pour tout ce que nous avons entendu et vu, 
selon ce qui nous a été annoncé

durant toute l’année écoulée !

P.S. Merci à Jean-François Kieffer pour son joli dessin !

Si le grain de blé ne meurt… – Homélie pour les funérailles de Léon Houbeau

Léon, avec son frère Joseph, était agriculteur, et je crois qu’il l’était aussi dans l’âme ! La nature et la terre, ça se respecte : à vouloir trop l’exploiter et la maîtriser, on voit les dégâts que cela fait. Elle dépend peut-être un peu de notre travail, mais nous dépendons aussi beaucoup d’elle : le climat trop humide ou trop sec nous rappelle à l’ordre !

Autrement dit, cette nature peut être aussi un maître de vie, avec ses rythmes, ses saisons… Il nous faut nous mettre à son écoute et apprendre à marcher avec elle, à son rythme, en devenir partenaire et complice. Elle nous pousse à devenir attentifs, à s’oublier un peu soi-même pour tenir compte d’elle et, par ricochet, des autres. Elle nous oblige à la patience : ce n’est pas en tirant sur la jeune tige qu’elle poussera plus vite.

Léon a dû aussi bien comprendre que le grain de blé doit passer par la nuit et le froid de la terre, être enfoui longtemps avant d’émerger et de donner du fruit, croissance dont on n’a pas la maîtrise. Finalement, petit à petit, ont dû se forger en lui un tas de valeurs, si proches de l’Évangile : Jésus, d’ailleurs, était fils d’un petit village, et beaucoup de ses histoires s’inspirent de la nature qu’il voyait.

En ce sens, sans doute sans le savoir, Léon a été aussi ‘serviteur de Jésus’ et s’est mis à sa suite. C’est pourquoi, vaut pour lui cette parole de Jésus : Là où je suis, là aussi sera mon serviteur, et si quelqu’un me sert, mon Père le récompensera, et il donnera du fruit, mystérieusement mais réellement.

C’est peut-être, en faisant vivre ces valeurs au contact de la nature, mais aussi de l’Évangile, que pourra, lentement, comme la graine qui germe, se réaliser ce rêve de Dieu : d’un ciel nouveau et d’une terre nouvelle, où la « mer » du Mal diminue, pour donner place à une Jérusalem nouvelle, belle comme une fiancée (cf Ap) ; où Dieu sera au milieu des humains pour être notre Père et nous, ses enfants : c’est le rêve, l’utopie de Dieu ; c’est aussi notre désir. Déjà mystérieusement, nous y collaborons, chacun comme un grain de blé enfoui en terre. Mais à beaucoup de grains de blé, on peut espérer une réelle moisson.

Que l’exemple de Léon nous rappelle que nous avons chacun notre place et notre rôle, aussi petit soit-il, mais important pour un monde finalement plus juste et fraternel.

Merci, Léon, pour votre témoignage de vie, dans une si grande discrétion.

Soyez dans la paix de Dieu, et veillez sur ceux que vous continuez d’aimer !

Père Norbert Maréchal

P.S. La célébration des funéraille a eu lieu à Becco, le 20 août 2018 ; les lectures choisies pour la célébration étaient : Ap 21 et Jn 12,24-26
P.S. 2 : Merci à Jean-François Kieffer pour le dessin du Semeur (1000 images d’évangile)

Huit clés pour que vos enfants vous obéissent : pour des vacances sereines !

Les enfants doivent obéir
et les parents doivent faire preuve d’autorité.
Si les parents ne font pas figure d’autorité,
les enfants n’obéiront pas.

« L’absence d’autorité parentale, c’est-à-dire l’absence de règles, de limites et de consignes déconcerte les enfants. Ils souffrent car ils ne savent pas quel chemin suivre. Quand l’enfant sait exactement ce que l’on attend de lui, il connaît les limites et les règles auxquelles il doit se conformer. Quand on exige quelque chose de lui avec affection, il se sent en sécurité et a des repères, c’est alors que l’autorité est bien exercée » Maria Bilbao.

En exerçant notre autorité, nous enseignons des valeurs à nos enfants, nous les aidons à mûrir, nous leur donnons les bases sur lesquelles ils construiront leur vie. Si nous sommes comme des voiliers qui vont où le vent nous mène, les enfants prennent le contrôle.

Depuis le berceau, les enfants manipulent leurs parents de manière inconsciente. S’ils demandent quelque chose avec insistance, ils l’obtiennent. Dans ce cas, il s’agit de répondre au besoin de manger, de changer la couche, de soulager une douleur. A mesure que les enfants grandissent, les manipulations réelles commencent, pour ensuite se transformer en abus et même en agression, en fonction de la qualité et de la quantité des concepts autorisés. L’autorité dans l’éducation des enfants doit commencer dès les premiers jours de la vie et durer jusqu’à ce qu’ils quittent le foyer pour former leur propre famille.

Lire la suite « Huit clés pour que vos enfants vous obéissent : pour des vacances sereines ! »