Jeûner : pourquoi ? Pour quoi ?

Jeûne

Un ami prêtre nous a transmis l’homélie qui suit,
qu’il a prononcée un vendredi après les Cendres,
à propos de l’évangile du jour

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 9, 14-15)

En ce temps-là, les disciples de Jean le Baptiste s’approchèrent de Jésus en disant : Pourquoi, alors que nous et les pharisiens, nous jeûnons, tes disciples ne jeûnent-ils pas ? Jésus leur répondit : Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil pendant le temps où l’Époux est avec eux ? Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors ils jeûneront.

Voici le texte de l’homélie :

Frères et sœurs, Jésus ne conteste pas le jeûne des pharisiens, mais il laisse entrevoir pour ses disciples un autre jeûne. Les disciples de Jean-Baptiste ne sont attachés qu’au fait de jeûner ou pas, sans faire référence au pourquoi de leur jeûne. Jésus, lui, aborde directement la question du sens et associe la raison du jeûne à un deuil, alors que dans l’ancienne Alliance, le sens du jeûne était surtout de faire pénitence : par exemple, le roi David qui s’était rendu compte de son péché avait décidé de jeûner. Dans la nouvelle Alliance, le jeûne aussi a pris un sens nouveau.

Cet évangile nous invite à prendre conscience que le jeûne que nous pratiquons aujourd’hui, n’est pas d’abord un jeûne volontaire, un jeûne que nous choisissons nous-mêmes et qui nous plaît. C’est un jeûne qui nous est commandé par le fait que nous, amis de l’époux, nous sommes séparés de l’époux. Nos pratiques sont dictées par un impératif intérieur de revenir en présence de l’époux dont nous avons été séparés par notre péché. Le jeûne est donc finalement le fruit du désir sincère de conversion, de purification intérieure, une mise en marche vers la maison du Père. Bref, le temps du jeûne est le temps de séparation de l’être aimé. Nous savons tous comment des gens qui s’aiment peuvent perdre l’appétit quand ils se brouillent ou sont brutalement séparés. Jeûner, comme chrétiens, c’est donc reconnaître que nous ne sommes pas encore totalement reliés au Christ que nous aimons. Le jeûne peut être un moyen de creuser notre désir de renouer une relation avec le Christ.

C’est pourquoi il existe un lien si intime entre le jeûne et la prière. Jeûner facilite la prière, car il nous aide à parcourir un itinéraire intérieur à la recherche de Jésus, dont nous goûtons la présence retrouvée dans la prière. Mais dans l’autre sens, prier est aussi indispensable au jeûne. Sans la prière qui nous montre le but de notre quête, le jeûne devient un simple exercice d’hygiène ou d’ascèse, alors qu’il doit rester une façon de nous ouvrir à Dieu et de nous préparer à l’accueillir. Tout est dans le sens que l’on donne au jeûne. En nous privant de nourriture, nous sommes naturellement amenés à réaliser que nous sommes des êtres faibles et dépendants qui tiennent leur existence de quelqu’un d’autre. Le jeûne est destiné à nous faire expérimenter jusque dans notre chair que notre vie et notre subsistance viennent de Dieu.

Seigneur, que cette eucharistie que nous célébrons favorise notre écoute du cœur, pour que nous soyons disponibles à ta volonté. Que nous sachions accueillir le jeûne qui s’impose à nous dans la douceur de l’Esprit, pour nous mettre résolument et joyeusement en marche à ta rencontre, toi l’époux de nos âmes dont nous voulons ne jamais être séparés.

Nous vous souhaitons un jeûne heureux et fécond !

Cet article, publié dans Année liturgique, Homélies, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.