Echo : 70 ans de la chapelle de Desnié

2016-12-03-70-ans-chapelle-desnie-18

70ème anniversaire de la chapelle de la Vierge des Pauvres à Desnié

Le 3 décembre 2016, les paroissiens des Hauteurs ont fêté le 70ème anniversaire de la chapelle dédiée à la Vierge des Pauvres, Notre-Dame de Banneux, qui se trouve à l’angle de la rue Pré Boda et de la Rue du Vieux-Pasay à Desnié.

À 15h, sous un beau soleil d’hiver, une procession composée d’une trentaine de personnes et conduite par le père Norbert, a quitté l’église pour se rendre à la chapelle.

Après le discours d’hommage de Monsieur Lucien Brodure, un des plus anciens natifs de Desnié, retraçant l’historique de notre petite chapelle, le père Norbert nous a invités à la réflexion sur les événements actuels qui se passent sur notre planète, ainsi qu’à la prière, par la récitation d’une dizaine de notre chapelet.

Dans l’assemblée, nous comptions M. Philippe Gurné, neveu du curé Léon Gurné ; M. Philippe Stassart, fils et petit-fils des entrepreneurs homonymes ; Mme Starck, sœur de la petite Marthe qui avait lu le discours de bienvenue lors de l’inauguration, en 1946.

De retour à l’église, plusieurs fidèles nous attendaient pour la messe du 2ème dimanche de l’Avent.

À la fin de l’office, le secrétaire de la fabrique d’église, Théo Pirnay, a remercié les personnes qui ont contribué à la réussite de cette commémoration. Ensuite, il a lu, de manière émouvante, et en wallon, la poésie écrite par Lucien Brodure en hommage à la Pitite tchapèle.

Le père Norbert a béni les petites médailles à l’effigie de Notre-Dame de Banneux spécialement acquises pour l’occasion, et en a remis une à chaque participant.

Cet après-midi, sous l’objectif d’Anne-Elisabeth, s’est terminé par le verre de l’amitié.

Et comme Monsieur Brodure l’a dit, nous vous donnons rendez-vous pour le 75ème anniversaire !

Annette

Le texte de Monsieur Lucien Brodure, en wallon et en français

Pitite tchapèle

Vos- avez septante ans passé
è viyèdje, i n’ sont pu wère
Qui s’sovnèhe du vosse istwère
Pitite tchapèle dèl Haut’ Desnié

A meû d’décimbe quarante-qwète
Dustrûhant to so leû passèdje
Touwant, broûlant, fant dè saccèdje
Radârint lès Al’mands da von Runstedt

Rin n’sonlève poleûr lès arestés
Stoumont esteût dèdjà toumé
On oyez-v’lu canon toné
On s’atindéve à èsse macâsser

È l’Eglîhe, noss curé Gurné
N’arrêtéve nin dè priyî
Su d’mandant, qu’allowne duvni
I’n’ dumeûrè rin dèl Desnié

Nu savans pu qwè, i s’tourna
Vè l’Avierge ; nos frans drèssi
Eune pîtite tchapèle, dérit-i
Si vos nos s’pargni  s’toûrmint là

Deux ans pu târd, on v’s inôgura
On bè dimègne après l’dîner
Po l’ocazion, l’Evêque s’aveut dèplacé
Lontins, on n’djassa qu d’çoula.

Chake djoû d’May duvant vos’ âté
A l’vêsprèye, on rècitéve lu tchap’lèt
A vos pîds, i n’aveu tofèr on bouquèt
Vos poler dire qu’ vos estîs gâté

Septante annêyes ont passé
On fameûs bay savez çoula
Nos estans pahûles, vos sèré todi là
Po veûyi sol viyèdje del Desnié

♠♠♠♠♠

Petite chapelle,

Nous sommes rassemblés, avec quelques jours d’avance, afin de célébrer vos 70 années d’existence.

Retournons quelque 70 ans en arrière, en ce 15 décembre 1946, où, en présence de l’évêque de Liège -notre évêque-, Monseigneur Louis Joseph Kerkofs, et de nombreuses personnalités, eut lieu votre inauguration.

Par un temps froid mais sec, votre naissance fut célébrée dans la joie par les habitants de Desnié.

Deux ans auparavant, en ce mois de décembre 1944, de sinistre mémoire, l’armée allemande saccageait une partie de notre Ardenne. Rien ne semblait pouvoir arrêter son avance, déjà Stoumont était détruit et on attendait le pire pour notre village.

Notre curé, Léon Gurné, désemparé, priait dans l’église ; se tournant vers la Vierge, il fit le vœu d’ériger une petite chapelle si la paroisse était épargnée.

L’offensive allemande fut stoppée sur les hauteurs de Stoumont, à 2 ou 3 km de Desnié.

Le dimanche suivant, notre curé nous fit part du vœu qu’il avait fait et demanda aux paroissiens de l’aider à le réaliser.

Ce fut alors, pour notre curé et un certain nombre de personnes, une longue période de démarches administratives, de collectes, d’appels aux dons afin de récolter la somme nécessaire à la construction.

La commune de La Reid accepta la construction à Haute-Desnié, sur un excédent de voirie.

Le plan fut donné par l’architecte spadois Oscar Bertholet et l’édification à l’entreprise Henri Stassart (père) de La Reid.

Dès le jour de votre inauguration, les Desniétois ne manquaient jamais une occasion de vous manifester leur attachement, vous étiez fleurie régulièrement par nos mamans, des bougies brûlaient fréquemment sur votre autel ; le chapelet était récité chaque soir durant le mois de mai, et, suprême hommage, la procession paroissiale de la Fête-Dieu vous honorait d’un Tantum ergo.

Les années se sont écoulées, nous ne sommes plus que quelques-uns à avoir vécu l’entièreté de votre existence, notre village a beaucoup changé, mais nous nous réjouissons de pouvoir constater que les Desniétois d’aujourd’hui, vous gardent le même attachement.

Je voudrais terminer en remerciant tous ceux et toutes celles qui ont contribué, de près ou de loin, à la mise sur pied de la commémoration de ce 70ème anniversaire.

Tournons, dès à présent, nos regards vers le 75ème anniversaire !

Je vous remercie pour votre attention !

Lucien Brodure

Cet article, publié dans Célébrations, Culture et foi, Patrimoine, Souvenirs, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.