En Marie, la comblée de grâces, tout homme se découvre immensément aimé de Dieu

Homélie de l’abbé Marcel Villers
pour le 4ème dimanche de l’Avent (Année B – Lc 1,26-38)
Theux, le 24 décembre 2017

Où Dieu demeure-t-il ?
Où est le sanctuaire dans lequel Dieu se tient ?
Où se trouve la maison que Dieu habite ?

Éternelle question pour les humains cherchant inlassablement qui adorer.
Éternel désir d’un Dieu proche, un Dieu sur qui on peut compter à tout instant, un Dieu toujours à nos côtés, « Dieu avec nous ».

Toute la quête religieuse de l’humanité s’exprime dans ce souhait de David : bâtir une maison pour que Dieu y réside. J’habite une maison de cèdre, dit David, et l’arche de Dieu habite sous la tente.

Derrière cette volonté généreuse se cache la vieille tentation : installer Dieu quelque part, le localiser, avoir main mise sur lui. Le Dieu toujours en route, qui n’a que la tente des nomades pour abri, on voudrait le fixer, l’assigner à résidence. Mais l’homme ne peut avoir prise sur Dieu.

Dieu est l’insaisissable, le mystère caché depuis les origines.

Alors, sommes-nous condamnés à rester loin de Dieu ?
Dieu est-il à jamais l’inaccessible ?

La réponse nous vient du Seigneur lui-même : Ce n’est pas toi qui me bâtiras une maison pour que j’y habite. C’est moi qui ferai une maison pour toi.

Tout est inversé.
Noël, le mystère de l’incarnation, nous révèle que ce n’est pas à nous de bâtir une maison pour Dieu. C’est lui qui bâtit pour nous une demeure éternelle : son propre Fils en qui tout humain rejoint Dieu. C’est lui, le Fils, en qui Dieu habite.

Prodigieux mystère que celui de Noël : le Dieu insaisissable, le Dieu inaccessible, le Dieu du ciel est descendu jusqu’à nous. En Jésus, Dieu est venu planter sa tente au milieu des humains. Le Dieu insaisissable est désormais à nos côtés, « Dieu-avec-nous » chaque jour jusqu’à la fin des temps.

Décidément, tout est à l’envers.


Ce n’est pas à nous à grimper vers Dieu.
C’est lui qui déchire les cieux et descend jusqu’à nous.
C’est lui qui nous rejoint pour se faire l’un de nous.
Dieu lui-même veut se faire chair, partager notre condition.

Tel est le mystérieux désir de Dieu, resté dans le silence pendant des siècles, demeuré caché jusqu’à ce jour où l’ange Gabriel se manifeste à une jeune femme de Nazareth, Marie.

La salutation de l’Ange est en fait une proclamation, l’annonce d’une Bonne Nouvelle qui s’adresse à Marie, mais aussi à tout homme : Sois sans crainte, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. 

En Marie, la comblée de grâces, tout homme se découvre immensément aimé de Dieu.

C’est à cause de chacun de nous que le Seigneur déchire les cieux pour nous rejoindre et s’unir à nous. Comme à Marie, le Seigneur nous dit : Me voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui et j’y ferai ma demeure. 

Marie a entendu et a cru.

Elle a ouvert et accueilli le Verbe de Dieu avec tout son cœur, son corps et tout ce qu’elle est. Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole.  

Dans son oui, tout acte de foi est préfiguré.
Car qu’est-ce que la foi sinon accueillir le Seigneur lui-même !
La foi, c’est laisser Dieu entrer dans notre vie et façonner en nous son propre fils.

Heureuse toi qui as cru, dira Elisabeth à Marie.

Mais heureux, nous aussi qui avons entendu la Parole du Seigneur et qui avons cru. Car tout croyant conçoit et engendre le Verbe. S’il n’y a, selon la chair, qu’une seule mère du Christ, tous engendrent le Christ selon la foi (Saint Ambroise).

Abbé Marcel Villers

Illustration : L’Annonciation, tableau de Léonard de Vinci, peint en 1473, et actuellement au Musée des Offices à Florence.

Publicités
Cet article, publié dans Homélies, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s