Clés pour lire l’évangile de Marc : 41. Être servi ou servir

Clé pour lire l’évangile de Marc

Dans cette série hebdomadaire (parution le mercredi matin), nous voulons fournir des clés pour ouvrir et apprécier le texte de l’évangile de Marc. Cette semaine : Mc 10, 35-45 du 29e dimanche du temps ordinaire.

41. Être servi ou servir

Les grands font sentir leur pouvoir.
Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi. (Mc 10,43)

Un des problèmes essentiels que pose la vie en société, ici en Église, est celui du pouvoir. On peut l’envisager de deux points de vue : son organisation et sa norme ou son éthique. Jésus met en évidence deux modes de fonctionnement ou plutôt deux systèmes de valeurs ou éthiques du pouvoir.

« Ceux que l’on regarde comme chefs des nations les commandent en maîtres ; les grands font sentir leur pouvoir. » (10,42) Le pouvoir se fait domination, asservissement. Le modèle, c’est le maître qui commande.
« Celui qui veut être parmi vous le premier sera l’esclave de tous. » (10,44) Le pouvoir est service et don de soi. Le modèle, c’est Jésus, « pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude. » (10,45)
On passe ainsi du maître à l’esclave. Subversion radicale des codes politiques.

Jacques et Jean, les fils de Zébédée

Jacques et Jean, originaires de Bethsaïde, sont deux frères, fils de Zébédée. Ils sont pêcheurs au bord du lac de Tibériade (Mc 1,19-20). Ils sont surnommés « fils du tonnerre » par Jésus (Mc 3,17). Leur mère s’appelait Marie et suivra Jésus jusqu’au Calvaire.
Avec Pierre, Jacques et Jean sont les trois intimes de Jésus et partagent les moments clés de l’itinéraire du Christ : la résurrection de la fille de Jaïre (Mc 5,37), la transfiguration (Mc 9,2), l’agonie au jardin des Oliviers (Mc 14, 33), l’apparition de Jésus ressuscité aux bords du lac (Jn 21,2). Seul des Douze, Jean était au pied de la croix avec Marie, la mère de Jésus.

Selon les Actes (12,2), Hérode Agrippa 1er fit décapiter Jacques, « frère de Jean ». Il est ainsi la premier des Apôtres à mourir pour sa foi. Selon la tradition (IIe-IIIe s.), Jean se serait établi à Éphèse avec la Vierge Marie où il aurait rédigé son évangile. Il est ensuite exilé à Patmos après avoir à Rome échappé à la mort au cours de la persécution de Domitien (vers 95). Suite à une révélation, Jean aurait composé le livre de l’Apocalypse sur l’île de Patmos où il serait mort très âgé.

Abbé Marcel Villers

Cet article, publié dans Année liturgique, Clés pour lire l'évangile de Marc, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.