La chronique de notre Curé du 24 juin 2021

« Il s’appellera Jean »

Depuis quelques années, notre Unité pastorale a été instituée avec les huit paroisses de l’entité de Theux. Mais il a fallu encore que du temps passe avant qu’un nom lui soit donné. Ce qui est un peu à l’inverse de nos pratiques familiales. En général, les parents ont pensé au nom de leur bébé avant sa naissance si pas avant sa conception ! Toutefois, pour une communauté d’Église, l’enfantement est souvent plus long que la gestation. Si nous avons affaire à un corps vivant dans le Christ, tout n’est pas comparable avec un corps physique animal  ! « Sa mère prit la parole et déclara : non, il s’appellera Jean» (Lc 1.57-80). L’Écriture nous éclaire encore une fois sur l’enjeu de la nomination. Élisabeth dit d’abord non à la tradition, à l’habitude. A travers elle, le Seigneur nous montre qu’il veut faire du neuf. Quand Dieu crée et engendre, il donne une âme, un esprit lié à une vocation, une mission…

« Jean est son nom » écrit Zacharie, le prêtre muet qui représente l’Alliance dans son ancienneté. Parfois, « l’ancien » n’a plus rien à dire et la vie demande du renouveau. Ici, le père affirme et confirme le choix. « Jean » signifie « Dieu fait grâce ». De même que cet enfant inespéré devant l’infécondité du couple âgé, de même, notre accueil du nom de notre communauté d’Église mise sur la fidélité du Seigneur, sur le don de Dieu. D’ailleurs, dans notre charte, projet pastoral que nous avons discerné ensemble dans la foulée de la nomination, nous nous en sommes clairement remis à l’Esprit du Seigneur pour nous accompagner et nous aider à témoigner de l’Évangile « dans la fenêtre de Theux ».

L’avenir peut nous faire peur si pas nous angoisser. Mais se tourner sans cesse vers le passé, ne peut que produire regrets et nostalgie si ce regard se fige. Souvenons-nous de la femme de Loth changée en statue de sel (Gn 19.26) alors qu’elle regarde en arrière après un épisode raté d’hospitalité ! Si on ne peut voir Dieu face à face, nous ne pouvons pas non plus le rencontrer dans le passé. Car toujours, il nous précède tout en étant notre premier prochain dans son altérité radicale ! « Je suis le chemin, la vérité et la vie » dira Jésus. Notre père dans la foi, Abraham, ne le sera qu’après un long parcours ; il sera d’abord Abram, le patriarche âgé dont le couple est aussi infécond ! « Va pour toi-même, quitte ton pays, ta famille et de la maison de ton père vers le pays que je te ferai voir… » (Gn 12.1 et svts). Sans regarder en arrière, avec sa vieillesse, ses blessures mais aussi sa sagesse et sa foi en devenir, Abram fait confiance et se met en route…

Jean-Baptiste est bien de sa descendance surtout spirituelle plus que culturelle ou génétique ! Fruit, bon fruit, d’un couple qui s’est laissé visiter par Dieu et lui a fait hospitalité, il va son chemin qui est réponse à sa vocation. « L’enfant grandissait et son esprit se fortifiait. Il alla vivre au désert jusqu’au jour où il se fit connaître à Israël. » Comme Jésus de son côté, Jean vit un temps de maturation. En un verset, l’Écriture nous le montre passant de l’enfance à l’âge adulte ! Mais il a fallu du temps. De notre côté, la réalité nous bouscule, peut-être plus apparemment que Dieu lui-même?! Pourtant le Seigneur est bien dans l’histoire de ses prophètes. C’est ici qu’un regard rétrospectif est aidant : une relecture « positive » du chemin parcouru ensemble me paraît s’imposer en ce jour de mémoire de saint Jean et de sa nativité ! Peut-être que vous y ferez de belles et nouvelles découvertes. Pas d’action de grâce sans récolte de ses fruits !

Cette année, nous avons anticipé la célébration de la saint Jean pour diverses raisons. Mais la prière de laudes dans l’ancienne chapelle du château, le mini pélé derrière Theux et notre eucharistie ne sont pas une parenthèse mais une oasis, une halte. Se lever, prier, admirer, marcher, célébrer et partager dans la joie sont des actions concrètes qui permettent encore à la grâce de continuer son œuvre.

Cette année, cela était d’autant plus important avec les bouleversements traversés à cause de la pandémie. Comme il était bon de se retrouver et d’être ensemble ! « Quel plaisir, quel bonheur de se retrouver entre frères. C’est comme l’huile qui parfume la tête… ; c’est comme la rosée de l’Hermon qui descend sur les montagnes de Sion. Là, le Seigneur a décidé de bénir : c’est la vie pour toujours » (Ps 132). Qui dira ce n’était pas la fête dimanche dernier ? Sûrement pas Jean le Baptiste qui, malgré son abord sobre et rude (peau de chameau, nourriture frugale) n’est pas un rabat-joie : il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage (Jn 3.4). « Monte vers le pays ruisselant de lait et miel » avait dit Dieu à Moïse (Ex 33.3). Injonction où le Seigneur renouvelle la promesse faite à Abraham mais où il constate l’infidélité du peuple à la nuque raide ! La fête ne doit pas nous enivrer ou nous arrêter sur le chemin ! Elle participe à notre conversion. Ce n’est pas notre joie qui compte mais celle de Dieu !

« Il y a plus de joie au ciel pour un pécheur qui se convertit que pour quatre-vingt-dix neufs justes qui n’ont pas besoin de conversion » (Lc 15.7) dira Jésus. La présence de Jean nous conduit à revenir au Seigneur et à nous mettre en vérité devant Dieu. «… ils se faisaient baptiser par lui dans le Jourdain en confessant leurs péchés (Jn 3.6).  Je suis touché par ce peuple qui se met en route, qui se rassemble et entre dans une démarche d’authenticité spirituelle et morale. Il n’abandonne sans doute pas le Temple et la synagogue mais il retrouve son âme en renouvelant sa pratique ! Grâce à Dieu à travers Jean ! Ainsi laissons-nous attirer par la miséricorde et la joie du Seigneur qui se manifeste auprès de Jean. Puissions-nous nous laisser sans cesse renouveler par l’Esprit ?! Que la grâce nous permette d’être « la lettre du Seigneur » à nos prochains : une lettre écrite avec un style simple et joyeux ! Sans nous inquiéter de la réception et de la compréhension du message ! Que rien ne vienne nous troubler dans nos efforts car « le disciple n’est pas au-dessus du maître ! ». Demeurons un groupe ouvert, avec des tables ouvertes ! C’est vrai qu’au fil des mois, les échos de bon accueil chez nous sont perçus même s’il n’y a pas trop de suite…

Après un zoom, sur notre présent, notre marche nous conduira, pas à pas, vers demain ! Quel sera-t-il ? Personnellement, je ne sais pas trop ; à certains points de vue, je serai même pessimiste, à d’autres, rempli d’espérance. Pour revenir à l’exemple de Jean-Baptiste, il a eu son temps, nous dit l’Évangile. Peut-être que ce sera pareil pour notre Unité paroissiale ? Ce qui est sûr c’est que Jean est arrivé lorsque « les temps furent accomplis « : c’était le bon moment ! Je crois que c’est pareil pour notre U.P. et comme Jean, nous avons à désigner le Christ ! « Fixant son regard sur Jésus qui marchait, Jean dit : Voici l’Agneau de Dieu ! » (Jn 1. 36). C’est aujourd’hui pour demain que le Seigneur nous appelle à le rejoindre et à marcher avec lui ! « Chercher d’abord le Royaume de Dieu et sa justice et tout le reste vous sera donné par surcroît. Ne vous inquiétez donc pas pour le lendemain : le lendemain s’inquiétera de lui-même. A chaque jour, suffit sa peine» nous redit Jésus (Mt 6.33-34). Vivre avec le Christ Jésus, vivre du Christ vivant est notre vocation et notre mission commune !

Alors, aujourd’hui est jour de fête et jour de joie. Alléluia ! N’hésitons pas à partager notre joie. Donnée, elle grandira encore ! Car « où est notre trésor, là aussi est notre cœur ! » (Mt 6 .21).

Seigneur, c’est toi que nous célébrons en faisant mémoire de la Nativité de Jean. Seigneur, c’est toi que nous bénissons de nous l’avoir donné pour guide et exemple. Donne-nous, Seigneur, d’être des prophètes de bonheur et de sagesse pour ceux et celles qui cherchent une lumière !

Bonne fête à toutes et tous.

Jean-Marc,

votre curé

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.