Homélie pour la fête du Christ-Roi, ce dimanche 24 novembre

LePeupleRegardaitL’abbé Marcel Villers a prononcé l’homélie qui suit, en la fête du Christ-Roi, ce 24 novembre, à Theux

Il commentait l’évangile, extrait de Luc 23,35-43.

La croix est le terme de la vie et de l’action de Jésus. C’est un fait.
C’est aussi l’épreuve de la foi.
Face à cette mort se pose la question essentielle –et dont la réponse sépare chrétiens et autres– Jésus a-t-il échoué ?
Aujourd’hui, comme il y a vingt siècles, face à Jésus crucifié, on peut distinguer quatre positions, quatre attitudes, celles que l’évangile de ce jour met en scène, celles du peuple, des chefs et des soldats, de chacun des deux larrons.

Le peuple restait là à regarder.
Muet, il contemple celui qui avait annoncé un monde de fraternité et guéri l’homme de ses maladies et péchés. Il avait suscité une belle espérance, ce Jésus, en parlant d’un Dieu d’amour et de liberté, de pardon et de vie. Ce monde nouveau meurt avec lui. L’injustice a triomphé une fois de plus. Jésus a échoué. Où est-il son Royaume ? Stupéfait ou résigné, le peuple restait là à regarder, sans rien dire.

Les chefs ricanaient : Il en a sauvé d’autres, qu’il se sauve lui-même, s’il est le Messie de Dieu, l’Élu.
Ces chefs du peuple ou de la religion se sont opposés à Jésus. Au nom de l’ordre, de la Loi, d’une certaine idée de Dieu. Car comment garantir un ordre social si, comme le proclamait Jésus, tous les hommes sont égaux et frères ? Comment maintenir une religion et des commandements si Dieu pardonne gratuitement ? Et surtout, comment un homme mourant sur une croix peut-il être l’Élu, le Sauveur ? Ses prétentions sont dérisoires et son Royaume, un rêve. Restent moqueries et ricanements.

L’un des malfaiteurs suspendus à la croix l’injuriait : Sauve-toi toi-même et nous avec !
Injure ou plutôt cri de désespoir, de révolte de tous les écrasés de l’histoire. Comment Dieu peut-il tolérer le mal, la souffrance ? A quoi sert le Messie s’il n’arrive pas à nous épargner mort et souffrances ? Pourquoi ne fait-il pas un miracle pour moi ? On ne peut être que révolté par le silence et l’impuissance de Jésus. Qui peut mettre sa confiance dans un sauveur qui se laisse crucifier ? De quel Royaume peut-il être le Roi ?

Après résignation, moquerie et révolte, reste une quatrième attitude, celle du bon larron : Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras inaugurer ton Règne.
Aucune résignation, aucune révolte. Il accepte son sort : nous avons ce que nous méritons.
Aucune moquerie, aucun reproche adressé à Jésus. Au contraire : Lui, il n’a rien fait de mal, premier élément d’une confession de foi, reconnaissant en Jésus l’Innocent, le Juste.
Enfin, le bon larron ne demande pas de miracle, mais simplement, il prie Jésus : Souviens-toi de moi. Témoignage de sa confiance, expression de la foi qui s’en remet à Jésus, même dans l’obscurité : Souviens-toi de moi.

Vient alors le sommet de ce récit, la promesse de Jésus :
Amen, je te le déclare : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis.
Être avec Jésus, voilà ce qui fait le chrétien, le disciple.
Malgré les souffrances et la mort, Jésus nous promet d’être toujours avec lui.
Le voilà son Royaume, et son Règne est celui de l’être-avec.
Avec lui, et grâce à lui, nous connaissons la bonté du Père céleste.
Avec lui, nous partageons les souffrances de notre condition humaine.
Avec lui, nous connaîtrons la lumière et la paix du Paradis.
Tel est le sort du chrétien : être avec Jésus.
Et cela nous suffit.

Abbé Marcel Villers
P.S. Merci à Jean-François Kieffer pour son dessin Et le peuple restait là à regarder.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.