La phrase qui fâche ! – Homélie pour la messe des futurs mariés

StPaul

Saint Paul

Une fois n’est pas coutume, c’est une homélie prononcée hors de notre Unité pastorale que nous vous proposons ce jour ! Il est bon, parfois, de faire du benchmarking, c’est-à-dire d’aller voir ailleurs ce qu’il s’y passe… C’est comme cela que vous pouvez lire ci-dessous une homélie prononcée le dimanche 25 janvier dernier à 600km de chez nous, dans le département de la Sarthe, en France. Bonne lecture et bonne réflexion !

Frères et sœurs bien aimés, nous allons commencer par la phrase qui fâche, celle qui fait que, de toutes façons, je peux essayer de vous dire les choses les plus intéressantes de la terre, tant que la question n’est pas traitée, ça ne sert à rien : ça vous restera en travers de la gorge. Pour ceux qui auraient piqué un petit roupillon pendant les lectures et qui auraient du mal à raccrocher les wagons, je relis la phrase qui fâche et qui fait tache en ce dimanche où nous accueillons les futurs mariés : Frères, je dois vous le dire : le temps est limité. Dès lors, que ceux qui ont une femme soient comme s’ils n’avaient pas de femme. Dans la famille Je-mets-les-pieds-dans-le-plat-et-tant-pis-si-ça-éclabousse, je voudrais saint Paul –bonne pioche !

Evidemment, nous aurions pu souhaiter mieux ce matin, alors que nous venons de passer deux heures au presbytère avec les futurs mariés à aborder les sujets délicats mais ô bien importants de la communication et de la communion dans le couple : Que ceux qui ont une femme soient comme s’ils n’avaient pas de femme. Merci du cadeau… surtout pour le prédicateur !

Maintenant, remettons les choses dans leur contexte : nous sommes dans les tout premiers temps de l’Eglise et nombreux sont ceux qui sont persuadés que la fin des temps est tout proche, qu’elle va arriver là maintenant. La comparution devant Dieu est imminente. Et, hier comme aujourd’hui, ce jugement particulier de notre vie est quelque chose de sérieux et qui se prépare. Si bien que cela stimule le côté « à fond » de saint Paul : tout dans la vie des chrétiens doit être tourné vers Dieu et vers la vie éternelle. Et il n’y va pas de main morte –vous l’avez entendu : Que ceux qui ont une femme soient comme s’ils n’avaient pas de femme, ceux qui pleurent, comme s’ils ne pleuraient pas, ceux qui ont de la joie, comme s’ils n’en avaient pas, ceux qui font des achats, comme s’ils ne possédaient rien, ceux qui profitent de ce monde, comme s’ils n’en profitaient pas vraiment. Car tout passe ! Saint Paul, c’est un converti et comme tous les convertis, hé bien il est aux taquets et la nuance n’est pas sa vertu première.

Aujourd’hui, nous sommes toujours là : la fin du monde n’a pas encore eu lieu. Mais nous savons, dans la foi, qu’un jour nous mourrons et que nous aurons à nous présenter devant le Dieu trois fois saint. Alors, le mariage, le sacerdoce, la vie religieuse, nos joies, nos tristesses, nos problèmes, nos maladies, notre travail, nos loisirs, notre argent ou notre manque d’argent sont autant de moyens pour nous tourner vers Dieu. Quel est l’usage que je fais de l’autre, de la nature, de ma condition de vie ?

Allons même un peu plus loin, comme en écho de cette exhortation du Seigneur dans l’Évangile : Convertissez-vous et croyez à l’Évangile ! et cet appel à Le suivre. Vous qui êtes mariés depuis l’an dernier ou il y a deux ans je suis heureux de vous saluer et je vous remercie de votre présence– ou depuis 5, 10, 20, 30 ans ou plus, prenez soin de l’autre, aimez-le –avec ses qualités et ses défauts. Et vous, chers amis, qui vous unirez pour toujours devant Dieu dans quelques mois, ayez bien conscience que votre mari, que votre femme, que vos enfants (que votre belle-mère même !) est un moyen de sanctification. Se marier devant Dieu, et le faire en vérité, c’est-à-dire comme un acte qui engage, c’est permettre à Dieu d’agir dans notre vie, c’est Lui laisser la place qui Lui revient dans notre vie, c’est Lui permettre d’agir en nous, de nous procurer Sa grâce et Sa force, notamment dans les moments difficiles (et vous en aurez, comme tout le monde).

Et cette grâce, vous la recevrez encore plus, si vous faites réellement le choix de Dieu, c’est-à-dire si vous Lui accordez du temps, si vous Lui parlez, personnellement ou en famille, si vous Lui confiez vos joies et vos espérances, vos coups de gueule et vos ras-le-bol, bref votre vie, quoi ! Mettez-le dans le coup, soyez bien persuadés que Dieu n’est pas loin de vous : Il accepte –avec joie !– de venir chez vous, de venir en vous et de bénir vos entreprises humaines.

Un petit mot pour Thomas, Clément et Noé qui ont vécu leur deuxième étape vers le baptême et que j’ai revêtus de la croix du Christ sur le front, les yeux, les oreilles, la bouche, le cœur et les épaules : vous voilà équipés pour ces dernières semaines de montée vers votre baptême. Vous avez enfilé l’armure du Christ, la tenue de combat, qui vous protège et vous garde. La Croix, c’est notre bouclier, notre casque, notre armure. La Croix de Jésus, c’est notre force. Je peux vous proposer un truc (que je glisse dans l’oreille de chacun dans cette assemblée) : chaque matin, au saut du lit, un beau signe de croix, pour demander à Jésus Sa force et Sa protection pour vivre de façon à ne pas Lui déplaire et pour Lui faire plaisir avec chacun de nos actes. Vous n’oublierez pas ?! Très bien !

Amen !

Abbé Gaëtan,
Curé de la paroisse de Savigné-l’Evêque, Sarthe

P.S. Vous pouvez découvrir l’activité intense de cette paroisse et de la paroisse d’Ivré-l’Evêque à l’adresse : http://paroisse-de-savigne.over-blog.fr !

P.S. Merci à l’abbé Gaëtan de Bodard de m’avoir donné l’autorisation de publier son homélie sur le blog de notre UP !

Cet article, publié dans Actualité, Homélies, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La phrase qui fâche ! – Homélie pour la messe des futurs mariés

  1. Francoise Decheneux dit :

    Merci Anne-Elisabeth pour cette belle homélie ! Date: Fri, 30 Jan 2015 07:31:08 +0000 To: francoisedecheneux@hotmail.com

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.