La chronique de notre Curé du 9 mai 2021

Comme je vous ai aimés

Il y a peu, quelqu’un me demandait comment cela se passait avec les messes avec inscriptions. Dans ma réponse, je disais que ce n’était pas trop mal mais qu’il avait fallu du temps à certains pour comprendre qu’ils pouvaient céder leur place de temps en temps pour permettre à d’autres de participer à une célébration. J’ai alors reçu la réaction suivante : « S’il fallait compter sur ceux qui vont à la messe pour faire attention aux autres, cela se saurait ! » Réaction péremptoire qui m’a surpris chez cette personne en général positive. En communication, je discerne que dans ce jugement, la personne pouvait sûrement faire référence à une expérience personnelle, sans doute désagréable mais je n’ai pas creusé. En fait, je ne voulais pas en arriver à défendre l’indéfendable. Certes, la majorité des pratiquants sont attentifs et bienveillants envers les autres. Mais jusqu’à quel point ?

Lire la suite « La chronique de notre Curé du 9 mai 2021 »

Vacances 2021 ?

Les contraintes sanitaires qui réduisent nos activités depuis plusieurs mois sont, progressivement, en train de s’en aller, tandis que les vaccinations progressent à grands pas : enfin ! C’est pourquoi nous avons commencé à récolter des propositions pour cet été et nous les avons publiées sur une page de ce site. Nous vous souhaitons de profiter vraiment de ces vacances ou, au minimum, de temps de loisir, de détente, pour recharger vos batteries.

Nous comptons sur vous pour étoffer les propositions partagées sur cette page afin qu’elles touchent plus de personnes : merci de nous faire part de vos suggestions via courriel.

Cette page restera accessible via un « widget » placé dans la colonne de droite de ce site :

Joyeux anniversaire, cher Monseigneur !

Ce 29 avril 2021,
Mgr Jean-Pierre Delville,
fête ses 70 ans :
portons-le dans notre prière !

Mgr Jean-Pierre Delville

Le site du diocèse de Liège donne beaucoup d’informations sur sa vie, ses nombreuses publications et sur les fondations qu’il dirige. C’est peut-être l’occasion de faire un petit tour sur le site pour en savoir plus 😉 …

Le 14 juillet 2014, lors de son ordination épiscopale

Clés pour lire l’évangile de Jean : 26. Le chemin

Dans cette série hebdomadaire, nous voulons fournir des clés pour ouvrir et apprécier le texte de l’évangile de Jean. Alléluia ! Il est ressuscité ! Pour nous, il est le chemin, la vérité et la vie, comme il le révèle à Thomas :  Jn 14,1-21.

26. Je suis le chemin

Pour aller où je vais, vous connaissez le chemin. (Jn 14,4)

A Thomas qui demande le chemin, Jésus répond : « Je suis le chemin, la vérité et la vie. Personne ne va vers le Père sans passer par moi. » (14,6) Si nous voulons connaître le Père, nous devons passer par Jésus. Il est le chemin qui conduit au Père, à Dieu.

« Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » (14,8) Avec Philippe, c’est le désir de tout homme qui s’exprime : voir Dieu. Voilà qui comblerait l’inquiétude du cœur humain. Vient la réponse surprenante de Jésus : « Celui qui m’a vu a vu le Père. » (14,9)

Philippe peut être satisfait car il l’a vu, l’homme Jésus. Mais il n’a rien vu d’autre en Jésus que Jésus. C’est ce que lui reproche ce dernier : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! » (14,9) Et Jésus ajoute : « Comment peux-tu dire : Montre-nous le Père ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! » (14,9-10) On est passé du voir au connaître et enfin au croire. Telles sont les étapes du chemin.

EGO EIMI : JE SUIS

Dans la bouche de Jésus, cette formule utilisée par l’évangéliste Jean présente trois cas :

1. « Je Suis » en absolu (en Jn 8,24.28.58 ; 13,19). L’expression se rattache à l’unicité de Dieu : « Je Suis Dieu et il n’y en a pas d’autre » (Esaïe 43,11). Cette expression s’appuie sur Ex 3,14 où Dieu dévoile le nom divin à Moïse.

2. « Je » comme attribut (Jn 6,20 ; 18,6) ; on traduit alors par « c’est moi » comme s’il s’agissait d’une simple parole de reconnaissance ; dans ces cas, Jésus manifeste simplement qui il est.

3. « Je suis » avec un prédicat : « pain de vie » (Jn 6), « lumière du monde » (8,12 ; 9,5), « la porte » (10,7.9), « le bon berger » (10, 11.14), « la résurrection et la vie » (11,25), « le chemin, la vérité et la vie » (14,6), « la vigne » (15,1.5). Même avec un prédicat, « je suis » n’élimine pas toute référence au « Je suis » divin. Ces prédicats évoquent les biens que l’homme recherche et que le Christ lui obtient. » (Jean-Pierre LÉMONON, Pour lire l’évangile selon saint Jean, 2020)

Abbé Marcel Villers