Clé pour lire l’évangile de Marc : 5. Galilée, au début et à la fin du chemin

Clés pour lire l’évangile de Marc

Dans cette série hebdomadaire (parution le mercredi), nous voulons fournir des clés pour ouvrir et apprécier le texte de l’évangile du dimanche qui suit.

1er dimanche de carême, 18 février 2018 : Mc 1,12-15

5. Galilée : au début et à la fin du chemin

Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu (Mc 1,14)

Si Marc ne nous indique pas le lieu de naissance de Jésus, c’est qu’il situe ce dernier théologiquement, plus qu’historiquement. Venu de Nazareth en Galilée (1,9), Jésus naît à lui-même lors du baptême reçu de Jean au bord du Jourdain, dans le sud-est du pays réel, en Judée. Il devient vraisemblablement un disciple de Jean et baptise, comme lui, dans le pays du Jourdain.

Une première rupture d’itinéraire, spirituel comme géographique, a lieu lorsque Jean est arrêté (1,14) : Jésus quitte alors la Judée pour rejoindre la Galilée, non pour y baptiser, mais annoncer la proximité du Royaume de Dieu. Il se donne des disciples (1,16-20) et teste son message dans les synagogues, le jour du sabbat (1,21).

L’arrestation de Jean-Baptiste semble avoir été le déclencheur d’une « conversion » de Jésus. Il quitte le Jourdain et gagne la Galilée. Ce déplacement géographique symbolise un changement radical. « Il cesse de baptiser et son message n’est plus Repentez-vous, mais Suivez-moi. La pierre de touche du salut, c’est désormais l’acceptation de son enseignement et l’attachement à sa personne. » (J. Murphy-O’Connor, Jésus et Paul, Paris, 2006, p. 72.)

La géographie spirituelle de Marc

Marc construit son évangile sur un schéma géographique. Il débute son récit au désert, dans le sud-est du pays, le long du Jourdain où Jésus rejoint Jean-Baptiste. Après la disparition de ce dernier, Jésus monte en Galilée (1,14) où, le long du lac, il appelle ses premiers disciples. Il enseigne et guérit à Capharnaüm, circule dans les villages autour du lac de Galilée avant de passer, au nord, en pays païen, pour visiter Tyr (7,24), Sidon, la Décapole. A Césarée-de-Philippe (8,27), il interroge ses disciples sur son identité : on est au centre du récit de Marc où se joue le destin de Jésus. En effet, il annonce sa passion et sa mort. Jésus traverse ensuite la Galilée et prend le chemin de Jérusalem où va s’accomplir ce pourquoi il a été envoyé. Arrêté, condamné, crucifié, il meurt et est mis au tombeau (14-15). Le troisième jour, ressuscité d’entre les morts, il donne rendez-vous à ses disciples en Galilée : Là, vous le verrez (16,7). Retour au point de départ. Mais cette fois, c’est à nous de prendre le même chemin.

Abbé Marcel Villers

Cet article, publié dans Clés pour lire l'évangile de Marc, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.