Clé pour lire l’évangile de Marc : 9. Le récit de la passion, noyau de l’évangile

Clés pour lire l’évangile de Marc

Dans cette série hebdomadaire (parution le mercredi), nous voulons fournir des clés pour ouvrir et apprécier le texte de l’évangile de Marc. En cette période du carême, nous nous intéressons au récit de la passion : Mc 14,1-15,47.

9. Le récit de la passion, noyau de l’évangile

L’heure est venue :
voici que le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs.
(Mc 14,41)

Vingt-quatre heures conduisent Jésus à la mort. C’est le récit le plus long et le plus compact dans l’évangile de Marc (14,17-15,39). Il paraît vraisemblable qu’il soit la reprise d’un récit ancien utilisé par les premiers chrétiens pour faire mémoire de la passion et de la mort de Celui qui fonde leur foi.

Marc y a certainement ajouté des épisodes en fonction de ses options théologiques et de ses destinataires, les chrétiens de Rome, qui venaient de subir la persécution de Néron et avaient besoin d’un modèle de comportement devant la mort qui s’annonce avec violence.

Le récit de la passion est certainement le noyau primitif des évangiles. Il en constitue le sommet dont ce qui précède (Mc 1,2-14,16) est comme une introduction qui rapporte les actes et paroles de Jésus qui l’ont conduit sur la croix.

Cela indique clairement que les évangiles n’ont pas été rédigés pour répondre à des soucis biographiques, écrire une vie de Jésus, mais pour donner sens à sa mort scandaleuse. Ce récit est bien sûr témoignage et mémoire du martyre subi par le Maître. Il est surtout indicateur de ce qui fait la foi chrétienne : un attachement à une personne située dans l’espace et le temps, un être historique. « Il a souffert sous Ponce-Pilate » fait partie du Credo.

Le plan de l’évangile de Marc

On considère généralement que l’évangile de Marc est composé de deux grandes parties : l’une en Galilée où Jésus annonce la venue imminente du Règne de Dieu (chapitres 1-8) ; l’autre à Jérusalem où se noue le débat avec les autorités religieuses qui aboutit à l’arrestation, au procès et à la mise à mort de Jésus (chapitres 9-15).

L’objectif de Marc est « d’annoncer au monde entier la bonne nouvelle : Jésus, messie, fils de Dieu, est venu nous sauver. Marc dit les faits, les miracles qui authentifient sa mission, jusqu’à la grande déclaration « Tu es le messie », qui est au milieu du livre (8,31). Et aussitôt, l’annonce de la passion, la montée à Jérusalem, la mort, la proclamation du centurion « il est fils de Dieu », puis le tombeau vide » (Sœur Jeanne d’Arc, Marc, 1986, p. XIII).

Abbé Marcel Villers

Cet article, publié dans Clés pour lire l'évangile de Marc, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.