Faisons sonner les cloches pour Pâques !

Pourquoi les faire sonner ? Une réflexion de Marie-Madeleine Crickboom,
Titulaire du carillon de Notre-Dame des Récollets à Verviers

Bonjour à tous, sonneurs, sacristains, prêtres ou diacres, responsables d’un « clocher », …

En cette période où l’accès à l’église est très limité, les cloches restent le dernier moyen de communication « de masse » entre les paroisses et l’ensemble de la population, chrétiens et non chrétiens.

Facebook, les sites d’Unités pastorales, YouTube, les communiqués des Évêques (voir ci-dessous), RCF… s’adressent à ceux qui désirent les lire ou les voir ou les écouter.

Les cloches, elles, sonnent dans chaque quartier, village et elles sont entendues par tous.

Pour appuyer l’appel des Évêques à sonner pour Pâques, je pense qu’il est vraiment important de donner sens à l’utilisation des cloches particulièrement cette année. Dans certaines régions européennes, la cloche est le symbole de la Parole, elle nous parle, elle donne un message de joie, de tristesse, d’alarme, de commémoration… que tous pouvaient comprendre auparavant. Il me semble donc encore plus important cette année de signifier la gravité du Vendredi Saint et du Samedi Saint par leur silence, et même à 20h pour ceux qui sonnent pour le monde médical. Ne pas les faire sonner créera un silence aussi lourd que celui de la croix portée par le Christ.

Le message de Pâques sera d’autant mieux ressenti en faisant sonner une longue volée avec toutes les cloches, « le plenum », le dimanche de Pâques à midi. Evidemment bien des églises sonnent l’Angélus (ou le Regina Coeli durant le temps pascal) à cette heure. Je pense qu’il faut le laisser sonner puis lancer le plenum juste après durant quelques minutes. Si cela dure au moins 5 minutes, on est sûr que toutes les églises sonneront en même temps, et c’est cela qui sera impressionnant et parlant pour ceux qui sont en ville et même dans les villages avoisinants !

Ci-dessous, un extrait d’un document rédigé par un campanologue français qui a fait des recherches sur ces sujets depuis de nombreuses années. L’entièreté de son étude est lisible en ligne via le lien ci-dessous :

Lorsque l’ensemble des cloches d’une église sont mises en volée, c’est une façon d’annoncer la fête religieuse majeure, l’événement heureux du baptême ou du mariage, la célébration de la fin de la guerre… Le bourdon est alors mobilisé au même titre que les cloches plus petites. Plus la fête est d’importance, plus la durée de la sonnerie sera grande. Ce qui varie selon le degré de solennité est le nombre de cloches utilisées pour la volée. Le « plenum » met en jeu, nous l’avons vu plus haut, l’ensemble des cloches de volée ; cette sonnerie est réservée aux grandes fêtes religieuses ou à des circonstances exceptionnelles.

Eric SUTTER, Code et langage des sonneries des cloches en Occident 

Merci de faire suivre cette information et l’appel des Évêques, à tout qui pourra faire sonner les cloches dans vos églises !

Bonne fête de Pâques dans le confinement !

Marie-Madeleine Crickboom
Titulaire du carillon de Notre-Dame des Récollets à Verviers
Membre de l’Association Campanaire Wallonne
0477 321 957

Communiqué des évêques, en date du 8 avril 2020

Les Évêques de Belgique demandent de faire sonner les cloches de toutes les églises, le jour de Pâques à midi.

Dimanche prochain, le 12 avril, les chrétiens du monde entier célébreront la fête de Pâques. L’épidémie de coronavirus les empêchera pourtant dans de nombreuses régions du monde, de se rassembler dans les églises pour célébrer ensemble cette fête si importante. C’est totalement exceptionnel. À côté de la prière à la maison ou en famille, ils ne pourront suivre les célébrations liturgiques que par le biais de la radio, de la télévision et en livestreaming. Tout comme la Semaine Sainte, Pâques sera silencieux.

Pourtant ce sera vraiment Pâques ! C’est dans un moment difficile comme celui-ci que le message de Pâques révèle toute sa richesse et sa lumière : Jésus a vaincu la mort ; l’espérance surmonte le désespoir ; ce qui semblait fragile devient fort. La vie aura le dernier mot, pas la mort.

Après une Semaine Sainte silencieuse, les évêques de Belgique veulent donner une résonance tout à fait particulière à cette Bonne Nouvelle. Ils demandent que les cloches de toutes les églises de notre pays sonnent le dimanche de Pâques à midi. Après leur silence obligatoire du Vendredi Saint et du Samedi Saint, elles pourront à nouveau sonner de manière festive à Pâques !

Les Évêques de Belgique précisent : Puissent-elles être un signe de réconfort et d’espérance pour les victimes du coronavirus et leurs proches. Puissent-elles encourager ceux qui luttent contre le virus, en particulier tous les soignants. Puissent-elles nous unir tous les uns aux autres. Cette année aussi, nous célébrerons Pâques !

Communiqué de presse de la conférence épiscopale de Belgique, Bruxelles, mercredi 8 avril 2020

P.S. Merci à Jean-François Kieffer pour son joli dessin !

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.