Clés pour lire l’évangile de Jean : 46. Le retour

Dans cette série hebdomadaire, nous voulons fournir des clés pour ouvrir et apprécier le texte de l’évangile de Jean. Nous poursuivons la lecture continue de l’évangile. Jésus enseigne dans le Temple : Jn 7, 31-36.

46. Le retour

« Je m’en vais vers celui qui m’a envoyé. Vous me chercherez et ne me trouverez pas » (Jn 7,33-34)

Si certains veulent se saisir de Jésus, beaucoup d’autres croient en lui à cause des signes qu’il a fait. Inquiètes, les autorités envoient des gardes pour arrêter Jésus. Voilà qui place Jésus dans la perspective de sa mort qui constitue un abîme infranchissable. « Vous me chercherez et ne me trouverez pas ; là où je suis, vous ne pouvez pas venir. » (7,34)

Les autorités interprètent cette parole de Jésus sur le plan spatial : il va quitter Jérusalem, partir chez les Grecs pour les enseigner. Quant à Jésus, par cette parole il annonce sa mort prochaine : « pour un peu de temps encore, je suis avec vous ; puis je m’en vais auprès de celui qui m’a envoyé » (7,33) Sa mort, Jésus l’interprète comme un retour auprès de son Père, Dieu qui l’a envoyé. Il vient de Dieu et retourne à Dieu, ainsi résume-t-il sa mission.

L’annonce du Christ chez les Grecs

 « Va -t-il partir chez les nôtres dispersés dans le monde grec, afin d’instruire les Grecs ? » (7,35) Face à la méprise des autorités de Jérusalem, l’ironie johannique éclate. En effet, sans le savoir, les autorités émettent une prophétie, car Jésus aura l’occasion d’enseigner les Grecs montés à Jérusalem à l’occasion de la Pâque (12,20) ; ces Grecs sont en fait des Juifs de la Diaspora ayant adopté la langue grecque. Alors que les Juifs cherchent à arrêter Jésus, les Grecs, pour leur part, désirent le voir (12,21). De plus, au moment de la rédaction de l’évangile selon Jean, la Parole du Christ s’est largement répandue parmi les Grecs. » (Jean-Pierre LÉMONON, Pour lire l’évangile selon saint Jean, 2020) En effet, la dispersion de communautés juives dans tout l’empire romain les amena à parler le grec et à devenir des pôles d’attraction pour les païens séduits par le monothéisme. S’appuyant sur ce réseau, les missionnaires chrétiens y annoncèrent le Christ et créèrent le premier réseau de communautés chrétiennes dans le monde gréco-romain.

Abbé Marcel Villers

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.