Faut-il en rire ou en pleurer ? – Billet d’humeur !

Justice

Sur l’arrêt de la Cour constitutionnelle
à propos des cours confessionnels dans l’enseignement public

Ce jeudi 12 mars après-midi, la nouvelle tombe : la cour constitutionnelle invalide l’accord politique qui organise les cours confessionnels dans l’enseignement officiel. Se basant sur la convention européenne des Droits de l’Homme, elle réfute le caractère obligatoire de ces cours. Elle donne ainsi raison à la plainte d’un couple de parents qui estimaient que le choix demandé pour leur enfant portait atteinte à leur vie privée du fait que celui-ci équivalait à une divulgation de leurs convictions personnelles.

Le même soir, les médias se font écho de la réaction positive du président du Centre d’action laïque : enfin l’occasion arrive d’organiser des cours de citoyenneté à caractère pluraliste !

Paradoxe que cette réjouissance de la part d’un responsable d’un mouvement confessionnel qui, dans le cadre actuel, bénéficie des deniers publics pour promouvoir sa vision d’un vivre ensemble basé sur la raison mais qui, souvent, d’une manière ou d’une autre, appelle à une forme d’adhésion à sa manière de voir; mouvement qui, placé sur le même niveau que les religions, devrait voir disparaître la possibilité qui lui est offerte d’avoir le leadership de la laïcité de conviction ! Mais peut-être que ce monsieur est-il déjà fort des espérances -j’espère pas d’assurances d’où qu’elles viennent- de voir l’entièreté de son personnel enseignant aux convictions orientées recyclé en pédagogues neutres et objectifs des futurs cours philosophiques et de citoyenneté ?

Élevons le débat : la laïcité dans une démocratie moderne est une affaire trop sérieuse pour être confiée à quelques-uns, me semble-t-il. Comme chrétien du début du troisième millénaire, j’ai fait le deuil de la chrétienté où un citoyen équivalait à un chrétien, catholique de préférence ! Aujourd’hui, la diversité de cultures et de convictions appelle, de fait, à constituer un espace collectif laïc neutre, où chacun puisse s’exprimer et être reconnu dans le respect. Je dis bien s’exprimer car les convictions philosophiques et religieuses ne sont pas affaire de salon mais de forum. Les renvoyer dans la seule sphère du privé est de l’ordre de l’inconscience historique, je le pense et l’assume.

Le débat essentiel n’est pas de savoir si l’État doit être neutre ou laïc, il s’agit de savoir où et quand les différences vont pouvoir entrer en dialogue ! Le ghetto familial ou socio culturel est une catastrophe sociale à terme ! L’émergence actuelle de la bête noire d’un totalitarisme terroriste drapé-pour ne pas dire voilé-de formes islamiques rejoint, aux extrêmes, les totalitarismes athées de masse du siècle précédent. Nous savons ce que cela a donné ! N’oublions jamais que le refus du droit à l’existence de l’autre commence toujours par l’uniformisation des us et coutumes sur base d’un choix délibéré de rejet de l’altérité et d’exclusion des minorités ! Le consensus imposé ou mou est une tragédie pour l’intelligence qui s’achève inéluctablement dans le sang et les larmes. L’histoire en témoigne à satiété.

À propos d’histoire, je veux ici saluer mes profs de secondaire, l’un chrétien, l’autre discret sur ses convictions personnelles mais capables tous deux de développer, chez leurs élèves, analyse et critique des faits à partir de présentations objectives. Merci  à mon prof de math qui, qualifiant avec humour le Christ de mythe solaire, avait le don de faire apprécier une matière rationnelle et formatrice pour l’esprit. Je dois confesser que les deux ans de cours de religion, passés en une démonstration rationalisant les avantages du christianisme, avait tout d’un marketing religieux et d’une apologétique dépassée voire dangereuse. Merci à l’abbé qui, ensuite, a encaissé durant quatre ans nos chambards tout en témoignant de sa passion pour l’homme et pour Dieu au travers de l’approche des réalités concrètes. Tout cela se passait dans l’enseignement officiel et me préparait à un choix affirmé de conviction dans le respect des autres.

Alors, peu importent les décrets qui s’empressent de ratifier des arrêts juridiques (la Flandre a franchi le pas depuis un bout de temps) et les réjouissances de ceux qui fêtent des victoires à la Pyrrhus*.

Mais qui donnera à nos politiciens le courage et la volonté de s’engager dans des choix qui permettront un avenir commun à tous, quelles que soient leurs convictions ? Qui, sinon les citoyens convaincus que la laïcité est leur affaire comme espace de dialogue et non comme droit à l’indifférence ?

Comme chrétien, je me réjouis de notre pauvreté retrouvée, elle est une chance pour cultiver, dans notre sphère, sans stress, ni angoisse et encore moins sectarisme, notre belle tradition. La confiance que cela donne est la condition de possibilité de sortir de nos lieux pour aller vers les autres –différents- pour se parler et servir ensemble au bien commun. Oh parfois, nous avons encore des réflexes de mentalité dominante ou des nostalgies de grandeur. Cependant, notre grandeur vient, selon nos Écritures, de la proximité de notre Dieu. Nos frères aînés, les juifs, et nos cadets, les protestants, ont bien entendu ce message et œuvrent depuis longtemps avec discrétion et fidélité dans la cité terrestre. Osons les rejoindre et, pourquoi pas, tirer de leur expérience, la joie d’exister et de servir au bien de tous avec humilité et originalité ?!

Alors rire ou pleurer ? Malgré un contexte difficile, je ne peux que sourire d’espérance.

Jean-Marc Ista, votre curé

* L’expression victoire à la Pyrrhus s’emploie pour désigner une victoire (généralement militaire) obtenue au prix de terribles pertes pour le vainqueur. http://fr.wikipedia.org/wiki/Victoire_%C3%A0_la_Pyrrhus

Cet article, publié dans Actualité, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.