Fête nationale à Theux : Te Deum et réception à l’hôtel de ville

2015-07-21 - Te Deum Theux (7)

En ce matin du 21 juillet, l’abbé Jean-Marc Ista, curé de l’Unité pastorale de Theux, et Jacques Delcour, diacre, ont accueilli, venus en cortège depuis l’hôtel de ville, les autorités communales et les représentants des anciens combattants en l’église de Theux, où se sont également rassemblés des membres de nos communautés.

Moments forts de cette célébration : la lecture d’un extrait de l’évangile, l’homélie de notre curé (voir ci-dessous), la prière universelle, l’hymne festive du Te Deum par un petit groupe de chanteurs épaulés par l’orgue, et, enfin, la Brabançonne jouée et chantée.

Les autorités communales ont ensuite accueilli la population à l’hôtel de Ville : Monsieur Didier Deru, premier échevin, remplaçant le bourgmestre excusé, a pris la parole pour accueillir les participants et rappeler combien l’Europe a besoin d’être attentive aux dérives politiques toujours possibles, ainsi qu’à la solidarité envers les pays qui vivent des temps difficiles.

Il a clôturé son intervention par un vibrant Vive la Belgique ! Vive le Roi !

Des médailles de reconnaissance ont été remises aux porte-drapeaux des anciens combattants.

Vous pouvez lire ici l’homélie de notre curé :

Homélie pour la fête nationale du 21 juillet 2015 à Theux
Abbé Jean-Marc Ista, curé de l’Unité pastorale de Theux

La fête nationale est l’occasion d’un moment de belgitude, de célébrer le vivre-ensemble dans un des pays les plus libres et les plus prospères du monde.

Il est juste d’avoir bon ensemble comme on dit chez nous : d’éprouver que nous sommes libres et unis dans la diversité.

Le roi Baudouin, qui avait encouragé en son temps le développement des fêtes populaires à Bruxelles, avait eu une bonne intuition : il s’agit de nourrir le goût d’être fier d’être Belge et de vivre en Belgique.

Il s’agit donc de ne pas être en reste pour la fête en ce jour.

Toutefois, j’entendais dans un débat récent que certains se contenteraient de la seule fête populaire et interculturelle sans Te Deum, sans défilé militaire…

Mais ne serait-ce pas trop court ?

Poser la question, c’est est y répondre. Quand j’entends que le défilé de cet après-midi est construit sur le thème de la coopération, je me dis qu’être membre d’un peuple est encore au-delà de partager des intérêts communs fussent-ils conviviaux ! Les valeurs communes sont essentielles -tout comme des projets. Cela donne des pistes et du corps à une humanité qui souvent se cherche.

Jésus ne fait pas autre chose dans les Évangiles que de faire passer la foule à la dimension de peuple, d’essayer d’ouvrir tous les cercles familiaux, religieux ou sociaux à d’autres réalités que les leurs… D’où l’exemple de l’actualité de l’époque et l’appel lancé à tous d’être comme le sel…

Je pense que notre Roi a bien fait sentir cette dimension incontournable d’une humanité faite de liens de qualité. Être dans un univers hyper connecté ne suffit pas même si cela offre des possibilités inouïes de rencontres et d’engagement.

Les liens, dit le Roi, sont le ciment humain qui doit prendre pour le bien de notre civilisation, de notre société et notre avenir.

Nous avons besoin de relations réelles et profondes ; cela développe la personnalité et l’esprit critique et permet à chacun d’accéder à une place dans la société, rappelle notre Roi.

Les relations vraies sont une source d’énergie humaine renouvelable pour notre société, poursuit-il… Approfondissons les liens qui nous unissent sur base de la confiance (je note au passage que la tradition biblique comme d’autres ne disent pas autre chose).

Parlant de l’Europe et du contexte où elle est amenée à se construire, notre souverain partage que l’Europe se doit de soutenir, dans les pays qui l’entourent, les forces qui prônent la participation politique et le partage économique… En interne, évitons que nos pays se dressent les uns contre les autres.

Voilà, en ce jour de fête nationale, il est bon, me semble-t-il, de s’arrêter un moment pour réaliser et mieux intégrer qu’un ensemble d’éléments concordent pour nous pousser à agir dans le sens de notre avenir commun, belge et européen. Tous ces éléments ne peuvent que nourrir notre foi en l’être humain, ce que le Christ a fait envers et contre tout à son époque.

Que cette recherche de sens nourrisse une force nouvelle pour assumer toutes nos responsabilités et nous apporte des énergies de joie et d’enthousiasme pour fêter dignement notre jour à tous !

Cet article, publié dans Actualité, Temps de prière, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.