Te Deum recueilli et sous le soleil

Notre fête nationale
sous le signe de la solidarité et de la reconnaissance

En ce jour de célébration de l’inauguration de la dynastie, notre fête nationale, c’est avec la conviction que donne l’espérance je vous accueille, a commencé l’abbé Jean-Marc Ista, curé de l’Unité pastorale de Theux, en saluant les autorités communales et les participants à cette célébration.

Mesdames, messieurs les représentants des autorités communales, des corps constitués, des anciens combattants et des résistants, vous aussi citoyens, membres de la société civile et des communautés paroissiales de Theux, soyez les bienvenus.

En ces temps où il y a matière à se poser des questions et chercher des repères à l’heure des crises et bouleversements de toutes sortes, nous avons un heureux motif d’être rassemblés. Dans la diversité des convictions, nous pouvons reconnaître notre pays, la Belgique comme un cadeau et une chance ; les chrétiens y voient l’occasion de rendre grâce au Seigneur…

Ce matin, nous prierons, en particulier, pour notre Roi Philippe, qui symbolise, par sa fonction, notre unité et notre histoire commune ; nous confierons encore à la miséricorde de Dieu tous ceux et celles qui assument des responsabilités et rendent des services qui bénéficient au bien commun.

Nous prierons bien sûr pour l’ensemble du peuple belge.

Et comme le soleil était au rendez-vous, voici quelques photos de l’entrée de la célébration.

Un extrait d’évangile a été lu lors de cette célébration, par notre diacre Jacques Delcour, et commenté par l’abbé Jean-Marc Ista dans son homélie :

De l’évangile selon Jean (13, 34-35)

À l’heure du départ vers le Père, Jésus disait à ses amis : Je vous donne un commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres. Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. À ceci tous vous reconnaîtront pour mes disciples : à l’amour que vous aurez les uns pour les autres.

A succédé le chant du Te Deum, par la chorale du jour accompagnée à l’orgue par Pierre Bodson

Prière pour le Roi

Seigneur, nous te prions pour la Belgique et son Roi.

Aide et soutiens notre souverain dans ses engagements et ses responsabilités : qu’il les assume au bénéfice de tous les Belges.

Qu’avec les responsables politiques, les membres des corps constitués et de la société civile, le roi Philippe travaille particulièrement à la paix, au respect mutuel et la solidarité avec écoute, fidélité et détermination.

Nous voulons te confier aussi la reine Mathilde et la princesse Elisabeth ; que leur présence aux côtés du Roi lui permette de demeurer signe d’unité pour tous.

Cette prière a été complétée par la prière universelle, et suivie du Notre Père, la prière de tous les chrétiens.

La Brabançonne, commencée à l’orgue uniquement et terminée à l’orgue et chantée par une partie de l’assemblée, a clôturé cette belle célébration, avant que tous soient invités à se rendre à l’hôtel de ville pour y écouter l’allocution de M. Didier Deru, bourgmestre faisant fonction, et partager le verre de l’amitié !

 

Découvrez aussi les vidéos mises en ligne par notre radio locale :
merci à Eric Lamblotte pour cette prise de son
et cette réalisation immédiate !

Fête du Roi : prions pour celui qui sert !

2016-11-15-fete-du-roi-theux-10

Comme chaque année, le jour de la Fête du Roi,
le Te Deum a été chanté en l’église de Theux,
en présence des représentants de la Commune
et des Anciens Combattants

2016-11-15-fete-du-roi-theux-6Le Te Deum (= À toi, Dieu) est une hymne très ancienne (on la fait remonter à saint Ambroise, évêque de Milan au IVème siècle !) qui remercie Dieu pour son action bienfaisante dans l’histoire des hommes.

Après l’accueil et l’ouverture de la célébration par le père Norbert Maréchal, remplaçant notre curé, l’abbé Jean-Marc Ista, empêché, deux courts passages de l’Ecriture sainte ont été proclamés.

Le premier était un extrait du second Livre de Samuel (2 Sam 5,1-3), un grand prophète, contemporain du roi David (aux environs de l’an 1000 avant JC) :

Alors toutes les tribus d’Israël vinrent trouver David à Hébron et lui dirent : Vois ! Nous sommes de tes os et de ta chair. Dans le passé déjà, quand Saül était notre roi, c’est toi qui menais Israël en campagne et le ramenais, et le Seigneur t’a dit : Tu seras le berger d’Israël mon peuple, tu seras le chef d’Israël.

Ainsi, tous les anciens d’Israël vinrent trouver le roi à Hébron. Le roi David fit alliance avec eux, à Hébron, devant le Seigneur. Ils donnèrent l’onction à David pour le faire roi sur Israël.

Ensuite, un passage de l’évangile selon saint Luc (Lc 22,24-27) :

Ils en arrivèrent à se quereller : lequel d’entre eux, à leur avis, était le plus grand ? Mais il leur dit : Les rois des nations les commandent en maîtres, et ceux qui exercent le pouvoir sur elles se font appeler bienfaiteurs.

Pour vous, rien de tel ! Au contraire, que le plus grand d’entre vous devienne comme le plus jeune, et le chef, comme celui qui sert. Quel est en effet le plus grand : celui qui est à table, ou celui qui sert ? N’est-ce pas celui qui est à table ?

Eh bien moi, je suis au milieu de vous comme celui qui sert.

Dans son homélie, le père Norbert Maréchal a développé ces deux thèmes : le roi est le berger de son peuple et le roi se met au service de son peuple.

Des intentions de prière ont ensuite été lues :2016-11-15-fete-du-roi-theux-11

Pour que l’Esprit de sagesse et de clairvoyance continue d’inspirer notre Roi et ceux qui sont aux commandes de notre pays. Le bien-être légitime des citoyens et, au-delà, la paix et la concorde nécessitent un engagement permanent et continu : il y a toujours une belle créativité à assumer. Prions le Seigneur.

Pour qu’à l’exemple du Christ, une humanité accomplie et réconciliée émerge davantage dans notre société ; pour que reculent les exclusions et les replis sur soi. Pour que les liens faits de fraternité et de respect s’amplifient et portent du fruit dans la compréhension mutuelle, intercédons et rendons grâce pour celles et ceux qui travaillent dans le social et l’éducation. Prions le Seigneur.

Pour que l’Esprit de justice continue de faire de la Belgique une société citoyenne ouverte, accueillante et engagée pour la paix et le développement dans le monde. Rendons grâce notamment pour les acteurs socio-économiques, les artisans de la culture, les chercheurs et les scientifiques. Prions aussi pour nos militaires et les membres du milieu médical. Prions le Seigneur.

Le chant du Te Deum lui-même a suivi, grâce aux choristes et à Pierre Bodson, notre organiste.

2016-11-15-fete-du-roi-theux-1

Le père Norbert a alors prié à l’intention du Roi :

Seigneur, nous te prions pour la Belgique et son Roi.

Aide et soutiens notre souverain dans ses engagements et ses responsabilités qu’il assume au bénéfice de tous les Belges.

Qu’avec les responsables politiques, les membres des corps constitués et de la société civile, le roi Philippe travaille particulièrement à la paix et la concorde avec écoute, fidélité et détermination.

Nous voulons te confier aussi la reine Mathilde et la princesse Elisabeth ; que leur présence aux côtés du Roi lui permette de demeurer confiant, optimiste et serein.

Avant d’inviter toute l’assemblée à proclamer avec lui le Notre Père, prière de Jésus et des enfants de Dieu.

Une belle Brabançonne, jouée à l’orgue, a fait vibrer les cœurs.

À l’issue de la célébration à l’église, M. Didier Deru, Premier échevin, a accueilli les participants à l’hôtel de ville, pour un bref discours, suivi du verre de l’amitié.

Fête nationale à Theux : Te Deum et réception à l’hôtel de ville

2015-07-21 - Te Deum Theux (7)

En ce matin du 21 juillet, l’abbé Jean-Marc Ista, curé de l’Unité pastorale de Theux, et Jacques Delcour, diacre, ont accueilli, venus en cortège depuis l’hôtel de ville, les autorités communales et les représentants des anciens combattants en l’église de Theux, où se sont également rassemblés des membres de nos communautés.

Moments forts de cette célébration : la lecture d’un extrait de l’évangile, l’homélie de notre curé (voir ci-dessous), la prière universelle, l’hymne festive du Te Deum par un petit groupe de chanteurs épaulés par l’orgue, et, enfin, la Brabançonne jouée et chantée.

Les autorités communales ont ensuite accueilli la population à l’hôtel de Ville : Monsieur Didier Deru, premier échevin, remplaçant le bourgmestre excusé, a pris la parole pour accueillir les participants et rappeler combien l’Europe a besoin d’être attentive aux dérives politiques toujours possibles, ainsi qu’à la solidarité envers les pays qui vivent des temps difficiles.

Il a clôturé son intervention par un vibrant Vive la Belgique ! Vive le Roi !

Des médailles de reconnaissance ont été remises aux porte-drapeaux des anciens combattants.

Vous pouvez lire ici l’homélie de notre curé :

Homélie pour la fête nationale du 21 juillet 2015 à Theux
Abbé Jean-Marc Ista, curé de l’Unité pastorale de Theux

La fête nationale est l’occasion d’un moment de belgitude, de célébrer le vivre-ensemble dans un des pays les plus libres et les plus prospères du monde.

Il est juste d’avoir bon ensemble comme on dit chez nous : d’éprouver que nous sommes libres et unis dans la diversité.

Le roi Baudouin, qui avait encouragé en son temps le développement des fêtes populaires à Bruxelles, avait eu une bonne intuition : il s’agit de nourrir le goût d’être fier d’être Belge et de vivre en Belgique.

Il s’agit donc de ne pas être en reste pour la fête en ce jour. Lire la suite « Fête nationale à Theux : Te Deum et réception à l’hôtel de ville »