Horaire et intentions des messes du 19 au 25 juillet 2019

Vendredi 19 juillet à 20h à Becco : pas de veillée de prière.

Samedi 20 juillet :

  • à 16h à Theux, Sainte-Joséphine : messe fondée Demarteau et famille ;
  • à 16h à La Reid : messe fondée Jean Palla, messe fondée Hautregard, pour Lucien Frisée et toute sa famille ;
  • à 17h30 à Juslenville : liturgie de la parole, défunts des familles Maréchal et Houyoux.

Dimanche 21 juillet :

  • à 10h à Theux : messe pour la famille Olivier Wilkin-Herman, pour Alex Gonay et les familles Gonay-Caro et Brédo-Gason ;
  • à 11h (à la suite de la messe à Theux), Te Deum à l’occasion de la Fête nationale ;
  • à 11h15 à Polleur : messe fondée pour les familles Leclercq, Magis, Marcq, Raxhon, Warlet et Willems ; les vivants et les défunts des familles Bertrang et Lecoq ; pour Emile Jean Etienne ; Joseph et Arthur Gotta, Gilbert et Malou ; les époux Louis Deblon-Deblon et leurs enfants Hélène et Michel.

Mardi 23 juillet à 10h30 à Theux, Sainte-Joséphine : temps d’adoration et de prière.

Mercredi 24 juillet à 9h à Becco : messe pour Sophie, Rémy, Jules et Céleste, et à une intention particulière.


À l’occasion de notre fête nationale,
où nous prions tout particulièrement
pour le pays et pour ses gouvernants,
nous vous invitons à arborer notre drapeau
noir-jaunerouge à votre fenêtre !

Te Deum recueilli et sous le soleil

Notre fête nationale
sous le signe de la solidarité et de la reconnaissance

En ce jour de célébration de l’inauguration de la dynastie, notre fête nationale, c’est avec la conviction que donne l’espérance je vous accueille, a commencé l’abbé Jean-Marc Ista, curé de l’Unité pastorale de Theux, en saluant les autorités communales et les participants à cette célébration.

Mesdames, messieurs les représentants des autorités communales, des corps constitués, des anciens combattants et des résistants, vous aussi citoyens, membres de la société civile et des communautés paroissiales de Theux, soyez les bienvenus.

En ces temps où il y a matière à se poser des questions et chercher des repères à l’heure des crises et bouleversements de toutes sortes, nous avons un heureux motif d’être rassemblés. Dans la diversité des convictions, nous pouvons reconnaître notre pays, la Belgique comme un cadeau et une chance ; les chrétiens y voient l’occasion de rendre grâce au Seigneur…

Ce matin, nous prierons, en particulier, pour notre Roi Philippe, qui symbolise, par sa fonction, notre unité et notre histoire commune ; nous confierons encore à la miséricorde de Dieu tous ceux et celles qui assument des responsabilités et rendent des services qui bénéficient au bien commun.

Nous prierons bien sûr pour l’ensemble du peuple belge.

Et comme le soleil était au rendez-vous, voici quelques photos de l’entrée de la célébration.

Un extrait d’évangile a été lu lors de cette célébration, par notre diacre Jacques Delcour, et commenté par l’abbé Jean-Marc Ista dans son homélie :

De l’évangile selon Jean (13, 34-35)

À l’heure du départ vers le Père, Jésus disait à ses amis : Je vous donne un commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres. Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. À ceci tous vous reconnaîtront pour mes disciples : à l’amour que vous aurez les uns pour les autres.

A succédé le chant du Te Deum, par la chorale du jour accompagnée à l’orgue par Pierre Bodson

Prière pour le Roi

Seigneur, nous te prions pour la Belgique et son Roi.

Aide et soutiens notre souverain dans ses engagements et ses responsabilités : qu’il les assume au bénéfice de tous les Belges.

Qu’avec les responsables politiques, les membres des corps constitués et de la société civile, le roi Philippe travaille particulièrement à la paix, au respect mutuel et la solidarité avec écoute, fidélité et détermination.

Nous voulons te confier aussi la reine Mathilde et la princesse Elisabeth ; que leur présence aux côtés du Roi lui permette de demeurer signe d’unité pour tous.

Cette prière a été complétée par la prière universelle, et suivie du Notre Père, la prière de tous les chrétiens.

La Brabançonne, commencée à l’orgue uniquement et terminée à l’orgue et chantée par une partie de l’assemblée, a clôturé cette belle célébration, avant que tous soient invités à se rendre à l’hôtel de ville pour y écouter l’allocution de M. Didier Deru, bourgmestre faisant fonction, et partager le verre de l’amitié !

 

Découvrez aussi les vidéos mises en ligne par notre radio locale :
merci à Eric Lamblotte pour cette prise de son
et cette réalisation immédiate !

En ce jour de fête nationale, nous avons de quoi être fiers, de quoi célébrer et aussi de quoi espérer !

2016-07-21 - 21 juillet Theux (27)

Écho du Te Deum,
célébration officielle de notre fête nationale à Theux,
ce 21 juillet 2016

2016-07-21 - 21 juillet Theux (4)

Accueil des autorités civiles par l’abbé Jean-Marc Ista, curé de l’Unité pastorale de Theux, et par Jacques Delcour, diacre

Proclamation de l’évangile par Jacques Delcour

2016-07-21 - 21 juillet Theux (37)

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc (10, 17-24)

Les soixante-douze disciples que Jésus avait envoyés revinrent tout joyeux. Ils racontaient : Seigneur, même les esprits mauvais nous sont soumis en ton nom. Jésus leur dit : Je voyais Satan tomber du ciel comme l’éclair. Vous, je vous ai donné pouvoir d’écraser serpents et scorpions, et pouvoir sur toute la puissance de l’ennemi ; et rien ne pourra vous faire du mal. Cependant, ne vous réjouissez pas parce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous parce que vos noms sont inscrits dans les cieux.

À ce moment, Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint, et il dit : Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bonté. Tout m’a été confié par mon Père ; personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.

Puis il se tourna vers ses disciples et leur dit en particulier : Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ! Car, je vous le déclare : beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu.

Lire la suite « En ce jour de fête nationale, nous avons de quoi être fiers, de quoi célébrer et aussi de quoi espérer ! »

Prenons conscience des atouts qui sont les nôtres !

2016-RoiPhilippe

Discours de Sa Majesté le Roi
à l’occasion de la Fête Nationale

Palais Royal de Bruxelles, 20 juillet 2016

Mesdames et Messieurs,

Depuis le début de l’année nous avons traversé ensemble de rudes épreuves. Les attentats qui nous ont durement touchés nous laissent avec un sentiment d’insécurité. Les crises aux frontières de l’Europe et leurs effets à l’intérieur de nos pays ont créé un climat d’instabilité et d’incertitude. A tout cela s’ajoutent les turbulences que traverse l’Union européenne suite au référendum britannique.

Tous ces événements révèlent des fractures au sein même de nos sociétés. Entre riches et pauvres. Entre jeunes et moins jeunes. Entre ceux qui ont accès à l’information et à la connaissance et ceux qui en sont dépourvus. Entre ceux qui se sentent chez eux et ceux qui sont à la recherche d’un chez-soi. Entre ceux qui prennent les devants et ceux qui ont peur de perdre. Il faut éviter que de faux prophètes, jouant sur l’émotion, n’exploitent ces fractures et ces vulnérabilités. En désignant des boucs émissaires, ils ne font que creuser davantage les fossés entre religions, entre peuples, et finalement entre nous tous.

Dans un tel contexte je veux vous encourager à renforcer tout ce qui contribue à la cohésion et la justice dans notre société. Pour ce faire, nous disposons d’atouts majeurs.

Tout d’abord, nous avons une longue tradition d’ouverture et d’engagement. La recherche de l’unité dans la diversité anime la majorité de ceux qui vivent dans notre pays. Nous avons une culture de concertation et d’implication du citoyen dans la prise de décisions. Nous avons un tissu associatif et une société civile qui ont fait leurs preuves. Vous qui êtes les moteurs et les chevilles ouvrières d’associations, vous qui vous impliquez pour revitaliser votre quartier ou pour recréer des espaces publics accueillants, vous qui tendez la main à ceux qui aujourd’hui se sentent délaissés ou découragés, vous êtes tous les héritiers de cette tradition. La Reine et moi constatons quotidiennement votre bel engagement, à titre professionnel ou bénévole, à travers tout le pays.

Ensuite, le sentiment d’appartenance et le besoin de participation s’expriment d’une manière nouvelle et créative chez les jeunes. Vous les jeunes cherchez de plus en plus le bien-vivre ensemble avant le confort matériel. Vous aspirez à contribuer à quelque chose qui vous dépasse. Vous avez appris à vous ouvrir aux autres, à d’autres pays et à d’autres cultures. Vous savez que cela engendre l’échange d’idées, la créativité et l’innovation, l’enrichissement culturel et l’épanouissement personnel. Les plateformes sur lesquelles vous vous associez montrent un souhait de partage et une recherche innovante du bien commun. C’est ce même esprit que l’on retrouve dans la véritable pépinière de start-ups et d’entreprises sociales qui émergent dans notre pays. Et vous, les jeunes qui êtes encore à la recherche d’un nouvel élan ou d’un emploi, vous avez en vous une énergie latente que nous voulons vous aider à activer.

Enfin, nous disposons d’une troisième qualité importante : le courage. Le courage auquel je pense est bien plus que de la témérité. Il surmonte les épreuves en s’appuyant sur ce qui est beau et grand. Il exprime une force intérieure qui rejette le confort du défaitisme. La Reine et moi avons, récemment encore, été témoins de ce courage, après les attentats terroristes du 22 mars. Vous, les blessés et les membres des familles touchées, avez réagi à cette épreuve avec une infinie dignité. Vous les membres des services de sécurité et d’intervention, vous avez agi avec un dévouement extraordinaire. Ce courage nous est donné en exemple. Il permet de garder confiance – en nous-même, dans les autres, et dans nos institutions – quand les crises se succèdent et ébranlent nos certitudes.

C’est de ce même élan dont a besoin aujourd’hui le projet européen. Ce n’est pas un hasard si les majorités les plus fortes en faveur du maintien de la Grande-Bretagne dans l’Union européenne se sont exprimées chez les jeunes. Ils ne se sont pas laissé confondre par le faux dilemme entre Union européenne et Etats-membres. Les deux sont complémentaires. Et notre Union est plus que jamais nécessaire. Là aussi, il faudra du courage pour la défendre et pour continuer à l’améliorer.

Mesdames et Messieurs,

Prenons conscience des atouts qui sont les nôtres. Unissons nos forces, en Belgique et en Europe. Ayons confiance en l’avenir. La Reine et moi vous souhaitons une belle Fête Nationale.

Vive la Belgique ! Vive le Roi !

♠♠♠♠♠

Un extrait qui devrait toucher tous ceux qui œuvrent quotidiennement au service les uns des autres dans notre Unité pastorale :

Vous qui tendez la main à ceux qui aujourd’hui se sentent délaissés ou découragés, vous êtes tous les héritiers de cette tradition. La Reine et moi constatons quotidiennement votre bel engagement, à titre professionnel ou bénévole, à travers tout le pays.

♠♠♠♠♠

Pour rappel, ce jeudi 21 juillet à 11h,
le Te Deum sera chanté à l’église de Theux : bienvenue !

Te Deum et « Coin causette », c’est ce jeudi 21 juillet !

Les porte-drapeaux des Anciens combattants
Les porte-drapeaux des Anciens combattants, lors du Te Deum en 2014

21 juillet, fête nationale de notre pays, la Belgique

Nous sommes invités à nous associer à l’action de grâces qui est organisée à l’église des Saints-Hermès-et-Alexandre à Theux, ce jeudi 21 juillet à 11h.

Le Te Deum que nous y chanterons est une hymne de reconnaissance datant des premiers siècles chrétiens, qui exprime à Dieu notre louange pour sa création et ses actions bienveillantes envers les hommes.

En voici les premières strophes :

A Toi, Dieu, notre louange !
Nous t’acclamons : tu es Seigneur !
A Toi, Père éternel,
L’hymne de l’univers. (…)

C’est Toi que les Apôtres glorifient,
Toi que proclament les prophètes,
Toi dont témoignent les martyrs.

C’est Toi que par le monde entier
L’Église annonce et reconnaît.
Dieu, nous T’adorons : Père infiniment saint,
Fils éternel et bien-aimé,
Esprit de puissance et de paix. (…)

Par ta victoire sur la mort,
Tu as ouvert à tout croyant les portes du Royaume ;
Tu règnes à la droite du Père ;
Tu viendras pour le jugement.

Montre-Toi le défenseur et l’ami
des hommes sauvés par Ton sang ;
Prends-les avec tous les saints
Dans Ta joie et dans Ta lumière.

Participer à ce Te Deum, c’est manifester notre attachement à notre pays, notre respect envers ceux qui le dirigent, et chanter notre action de grâces à notre Créateur, qui nous permet de vivres, libres, dans un pays en paix !

***********************

conversation

Coin Causette

Autre activité, très différente, le même jour, à la Maison des Paroisses : l’asbl Solidarité Saint-Vincent-de-Paul accueille pour son deuxième Coin causette toute personne qui souhaite rencontrer d’autres habitants de notre belle commune, dans le respect et l’amitié, autour d’une tasse de café !

Ce temps de rencontre est organisé de 14 à 17h : que chacun(e) s’y sente bienvenu(e) et accueilli(e) !

Voir ici notre annonce précédente sur ce sujet.