Et toi, m’aimes-tu ?

PierreMaimesTu

Homélie de l’abbé Jean-Marc Ista
pour le 3ème dimanche de Pâques (année C)

Theux – 10 avril 2016

Quant aux apôtres, (…) ils repartaient tout joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des humiliations pour le nom de Jésus (Ac 5.41).

Alors qu’approche pour nous « le temps des communions », la joie évoquée dans l’Écriture fait contraste avec bien d’autres. Elle paraît si lointaine ou si bizarre, alors que dans bien des communautés et des familles, l’on se prépare à la joie de la fête faite d’émerveillements !

Bien sûr, justement, à cause du Seigneur Jésus, il ne s’agit pas d’opposer ces joies ou d’en dénigrer l’une pour l’autre. Le Christ n’a-t-il pas jubilé sous l’action de l’Esprit : Père du ciel et de la terre, je te bénis d’avoir caché cela aux sages ou aux savants et de l’avoir révélé aux tout petits ! (Mt 11, 25-30). Il suffit d’avoir côtoyé, dans un moment de vérité, les enfants et les jeunes lors d’une rencontre de catéchisme ou de la retraite, pour toucher à cette joie simple de ceux qui ont un cœur ouvert et illuminé de confiance…

C’est le même Jésus qui a dit Je veux que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète ! (Jn 15, 11). Il n’exprime pas ce vœu à n’importe quel moment. C’est à l’heure de sa passion quand l’angoisse monte devant la souffrance et la mort. Quand la vie se révèle fragile et précieuse !

La joie dont parle Jésus est la joie parfaite, gratuite et imprenable. C’est la joie de vivre de quelqu’un qui sait que tout est dans la main du Père, que tout vient de lui et retourne à lui.

Au bord du lac, Pierre a d’abord éprouvé la joie des retrouvailles avec l’être aimé : il en a bondi et s’est jeté à l’eau (Jn 21. 1-9) Après le repas, il a connu un autre moment d’intense émotion. Voilà que Jésus lui demande s’il l’aime alors qu’il sait bien que oui et qu’il connaît aussi ses reniements. Non content de lui demander s’il a un amour plus fort que les autres, ce qui mènerait Pierre à dire oui avec impulsivité, Jésus met le doigt sur la faille en demandant : M’aimes-tu d’un amour « divin » ? (parfait). Pierre, en vérité, répond qu’il aime Jésus d’amitié, un amour terrestre, mais sa spontanéité cache mal son malaise. Jésus insiste en réitérant sa question et ce n’est que lorsqu’il demande : Pierre, m’aimes-tu d’amitié ? que la tristesse de Pierre se manifeste en peine. La peine des repentis, ceux qui reconnaissent le mal qu’ils ont fait, mais qui savent qu’ils ne seront pas rejetés…

Dans la finesse du dialogue, Jésus a conduit Pierre à éprouver la joie du pécheur repenti et pardonné. Par la miséricorde, cette joie rejoint la joie imprenable. Pierre est marqué à jamais de cette expérience. Il en est dynamisé et pour lui s’ouvre l’avenir avec son inattendu !

Et nous ? La joie d’une révélation nous parait peu probable (Ap 5, 11-14), la joie de l’annonce, voire de la contradiction missionnaire, nous est accessible mais secondaire. Comme Pierre, la joie d’aimer Jésus et de se savoir aimé de lui avec fidélité et miséricorde est première et fondatrice. Elle est aussi la plus disponible. Cette joie est la joie parfaite !

Tu as changé mon deuil en une danse ; mes habits funèbres en parure de joie. Que mon cœur ne se taise pas : qu’il soit ne fête pour toi. Sans fin, Seigneur, mon Dieu, que je te rende grâce ! Ps 29 (30)

Abbé Jean-Marc Ista,
Curé de l’Unité pastorale de Theux

P.S. Merci à Jean-François Kieffer pour son beau dessin !

Cet article, publié dans Année liturgique, Homélies, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.