Accorde-nous d’être un seul corps et un seul esprit !

Homélie de l’abbé Marcel Villers pour la fête de la Pentecôte
(année A, Jn 20,19-23)

4 juin 2017 – Theux

La Pentecôte que nous célébrons en ce jour est d’abord cet événement extraordinaire que nous raconte le livre des Actes des Apôtres.

Nous sommes sur la place publique, celle de Jérusalem. Le bruit, le vent et le feu jouent les premiers rôles et donnent de la Pentecôte un aperçu spectaculaire et tonitruant.

Le but n’est pas de faire dans le sensationnel, mais simplement de renvoyer à un événement capital raconté dans l’Ancien Testament : sur la montagne du Sinaï, dans l’éclair et l’orage, Dieu se manifeste à Moïse et lui communique la Loi de vie, les 10 commandements, inscrits sur deux tables de pierre.

C’est le premier pacte, la première alliance entre Dieu et un peuple particulier : Israël.

À la Pentecôte, nous avons affaire à une nouvelle alliance. Dans le vent et le feu, comme la première fois, Dieu conclut un nouveau pacte avec les hommes. Non pas en remettant une Loi gravée sur la pierre, mais en déposant l’Esprit dans les cœurs. Nouvelle alliance offerte à tous les peuples ; ce jour-là, des hommes de toutes les nations qui sont sous le ciel se trouvaient réunis à Jérusalem. L’Esprit ouvre les frontières et l’alliance du Sinaï s’élargit à toutes les nations.

La Pentecôte, c’est la naissance de l’Église, une Église d’emblée universelle, ouverte à tous les peuples, toutes les races, toutes les cultures : habitants de la Judée, de Mésopotamie, d’Asie, des bords de la mer noire, d’Égypte, de Libye et de Rome.

C’est la raison d’être de l’Église, sa mission : de tous les peuples, de toutes les langues, de toutes les catégories sociales, faire un seul corps et un seul esprit.

C’est bien ce que nous demandons dans la prière eucharistique : Remplis de l’Esprit saint, accorde-nous d’être un seul corps et un seul esprit dans le Christ.

Tel est le projet de Dieu dont l’Église est l’ébauche dans le monde, car ce que Dieu veut, c’est rassembler les hommes dans l’unité, faire de tous les peuples un seul corps et un seul esprit. C’est aussi la mission de nos communautés paroissiales : être au cœur de la vie sociale, des lieux de communion, des facteurs d’unité, où l’on fait corps.

Notre société est marquée par un déficit majeur en termes de lien social, nous vivons de plus en plus repliés sur nous-mêmes, notre famille, nos intérêts individuels. Les lieux, les institutions qui fabriquent du lien, qui facilitent les rencontres et le souci du bien commun sont marginalisées et se raréfient. L’Église, même moins fréquentée, reste un de ces lieux où se forgent unité, communion, bref le vivre-ensemble -fondement de toute vie sociale.

L’Église est ainsi le signe et le sacrement de l’unité du genre humain, comme la définit le Concile Vatican II. Telle est la grandeur, l’ampleur de notre mission.

Pour cela, en ce jour de Pentecôte, prions le Seigneur :

Remplis de l’Esprit saint,
accorde-nous d’être un seul corps et un seul esprit dans le Christ.

Abbé Marcel Villers

P.S. Merci au site de la Conférence des évêques de France pour l’illustration.

Publicités
Cet article, publié dans Homélies, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s