Clés pour lire l’évangile de Luc : 25. Quand j’étais encore avec vous

Dans cette série hebdomadaire, nous voulons fournir des clés pour ouvrir et apprécier le texte de l’évangile. Cette semaine, nous poursuivons les récits de Pâques : Lc 24, 44-49.

25. Quand j’étais encore avec vous

Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet (Lc 24, 44)

Jésus est là au milieu d’eux, mais ils n’osent ou n’arrivent pas à croire que c’est lui. Ils sont dans la joie, mais la foi est d’un autre ordre que le sensible. Il y faut encore un pas supplémentaire. Celui de la relecture des Écritures.

« Alors, il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures. » (24, 45) Pour croire, les apôtres doivent faire le lien entre celui qu’ils ont entendu sur les places et dans les synagogues de Palestine, et ce Jésus qui se manifeste mystérieusement au milieu d’eux.

Ce qui va faire passer les compagnons de Jésus de l’inquiétude, de l’étonnement à la foi, c’est bien l’intelligence des Écritures. Il leur a fallu relire la vie, les actes et les paroles de ce Jésus tant aimé à la lumière des Écritures pour aboutir à la conclusion que Celui qui s’est manifesté à eux comme présent et vivant est bien le même que celui qu’ils ont connu.

Les Écritures

« Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes. » (Lc 24, 44) « Encore aujourd’hui, les Juifs divisent les livres de la Bible (Ancien Testament) en trois parties : la Loi, les Prophètes et les autres écrits. Luc ajoute une précision : « les Psaumes », qui font partie de ces autres écrits et dont la prédication chrétienne s’est abondamment servie pour illustrer le mystère du Christ : il y a plus de cent citations des psaumes dans le Nouveau Testament [par exemple pour exprimer le sens de la mort de Jésus : « Père, entre tes mains je remets mon esprit » (Lc 23,46) qui utilise le verset 6 du psaume 30]. » (ACEBAC, Les Évangiles, 1983)

Ainsi « la lecture chrétienne de l’Écriture est tout entière commandée par le souci de montrer cette conformité de la personne et de l’action de Jésus à la tradition biblique… Sa conviction est que la clé de lecture est donnée dans la résurrection de Jésus. » (Michel REMAUD, Évangile et tradition rabbinique, 2003)

Abbé Marcel Villers

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.