15e dimanche ordinaire. Qui est le prochain ?

Lequel des trois a été le prochain de l’homme tombé aux mains des bandits ?

Cette question est la réponse à la question initiale : Qui est mon prochain ? Voilà un premier étonnement : Jésus répond à une question par une question. Mais entre les deux, il y a la parabole du bon Samaritain qui fait faire tout un chemin de conversion.

Ce ne sont pas seulement l’homme qui descendait de Jérusalem à Jéricho, le prêtre, le lévite, le Samaritain qui cheminent, ce sont aussi les auditeurs de Jésus, nous-mêmes qui faisons du chemin entre les deux questions. En effet, à la fin de l’histoire, la question initiale s’est inversée, convertie pourrait-on dire.
Le docteur de la Loi demandait : Qui est mon prochain, quelle espèce de vis-à-vis est mon prochain ?
Jésus retourne la question : Lequel s’est comporté comme prochain ?

Le docteur posait à Jésus une question intellectuelle, en quête d’une définition ou d’une liste des catégories de gens à considérer comme prochains. C’était une question débattue à l’époque dans les milieux savants, parmi ces docteurs de la Loi chargés de guider les fidèles. Qui est le prochain que la Loi commande d’aimer comme soi-même ? Dans le judaïsme de l’époque, le prochain c’est avant tout le compatriote, membre du peuple d’Israël. Les Pharisiens refusaient même de considérer comme prochain celui qui n’est pas de leur parti. Bref, de sérieuses limites étaient mises à la qualité de prochain. Et nous, aujourd’hui, ne sommes pas aussi tentés de déterminer le minimum obligatoire et de faire des listes.

La question du légiste : Qui est mon prochain, est de l’ordre de l’abstrait. Il s’agit de définir, délimiter une catégorie de gens. Il lui est répondu que le prochain n’est pas un objet abstrait, une catégorie, mais un comportement en première personne. Le prochain, c’est une conduite, c’est se rendre présent à quelqu’un. Et cela se raconte : « il était une fois un homme qui devint le prochain d’un inconnu que des brigands avaient assommé ». Et l’histoire racontée aboutit à un principe d’action : Va et fais de même.
On n’a pas un prochain ; je me fais le prochain de quelqu’un.

Dès qu’il vit l’homme, il fut saisi de compassion. Et cela pour quelqu’un qu’il ne connaît pas. Alors aussitôt, sans un mot, il agit : il s’approcha, et pansa ses blessures en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui.
Aimer, c’est agir efficacement, passer aux actes. Se faire proche, c’est quitter la position du spectateur pour celle de l’acteur.
Jésus a retourné le problème : « Tu n’as pas à te demander qui est ton prochain, mais cet homme, abandonné, blessé, lui, qui estime-t-il être son prochain ? » Tout homme, quel qu’il soit, devient mon prochain quand je me fais proche de lui.

Va, et toi aussi, fais de même.
Telle est la réponse de Jésus à la demande du docteur de la Loi : Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? La vie éternelle, c’est un « faire », ce sont des actes. S’approcher, soigner, charger, conduire, prendre soin…
Car « Quand le Fils de l’homme viendra, il dira : Venez à moi les bénis de mon Père, car j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger ;  j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire… Je vous le déclare, toutes les fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits, c’est à moi que vous l’avez fait. »

S’approcher de tout homme dans le besoin, c’est s’approcher du Christ. Ainsi le prochain, c’est le Christ lui-même.

Abbé Marcel Villers.
Homélie pour le 15e dimanche ordinaire. Theux, le 14 juillet 2019.
Illustration : Le bon Samaritain de Van Gogh (1890).

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.