Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et le dé à coudre…

Thérèse-PF

Quand sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus était enfant, elle a eu la curiosité de demander pourquoi Jésus ne semblait pas juste : à l’un, il donne tant et à l’autre si peu.

Elle a posé la question à sa grande sœur, qui a pris un dé à coudre et un verre. Elle les a remplis d’eau et lui a demandé :

– Dis-moi, Thérèse, lequel des deux est-il le plus plein ?
– Mais tous les deux sont pleins !

Jésus est ainsi : peu importe que l’on soit grand ou petit, il s’agit d’être plein de l’amour de Jésus et de la grâce de Jésus.

Méditation matinale, chapelle de la Maison Sainte-Marthe, Rome, samedi 18 mai 2013

 

Cet article, publié dans Année liturgique, Réflexion spirituelle, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.