Venez derrière moi ! Être chrétien, c’est suivre quelqu’un: Jésus

Homélie de l’abbé Marcel Villers
pour le 3ème dimanche du Temps ordinaire (Mc 1,14-20),
Theux, le 21 janvier 2018

Les temps sont accomplis : telle est la bonne nouvelle qui retentit ce jour-là, en Galilée, au bord d’un lac.
Voilà des siècles qu’Israël attendait ce moment. Il est arrivé.
Dans le temps des hommes surgit le temps de Dieu.
Jésus apparaît et le temps se fend en deux.
Le monde ancien s’en va. Un nouveau monde se met à naître.
Voilà la bonne nouvelle.
Et Jésus la proclame : le Règne de Dieu est tout proche.
Il vient, le temps presse.
Plus que 40 jours, crie Jonas.
Le temps est limité, affirme St Paul.
Il y a urgence, proclame Jésus : Convertissez-vous.

Il faut se lever et partir, laisser là le monde ancien pour entrer dans le nouveau monde.

Comme les habitants de Ninive se sont détournés de leur conduite ancienne, il est temps de rompre avec le passé car ce monde tel que nous le voyons est en train de disparaître, annonce saint Paul.

N’est-ce pas le même constat que font les meilleurs analystes de l’état dans lequel nous avons mis la planète ?

Nous sommes dans une impasse : épuisement des ressources de la terre et individualisme exacerbé avec comme seul objectif : Moi, je, et mon bien-être.
Et on consomme, on consomme à ne plus savoir que faire de tous nos déchets. On va même jusqu’à programmer l’obsolescence des appareils afin d’obliger à en acheter de nouveaux.
La croissance se construit sur la surconsommation, la destruction de l’environnement et l’accumulation des déchets. En quoi cela est-il facteur de croissance en humanité ?

Il s’agit de modifier radicalement notre mode de vie.

Le pape François l’exprime clairement : La crise écologique est un appel à une profonde conversion intérieure (Laudato si’, 2015, § 217).
Cette conversion se traduit par un retour à la simplicité, à la sobriété qui permet d’apprécier chaque chose, de remercier pour ce qui nous est offert, sans nous attacher à ce que nous avons, ni nous attrister de ce que nous ne possédons pas (Laudato si’, § 222).

Il faut changer de vie, quitter ce monde ancien et ses impasses.

Jésus nous dit : Venez derrière moi.
C’est lui, Jésus, le chemin à prendre et qui conduit dans le monde nouveau.
Ce monde neuf n’est situé ni sur une carte, ni sur une ligne du temps.
Ce monde de Dieu, c’est quelqu’un : Jésus.
S’unir à lui, le suivre, c’est entrer dans ce monde nouveau.
Être chrétien, ce n’est pas adhérer à des idées ou à une religion, c’est suivre quelqu’un : Jésus.

C’est devenir disciple comme André et Simon, Jacques et Jean qui laissant là leurs filets, partirent derrière lui.
Sans un mot, sans savoir où Jésus va les mener, ils rompent avec leur passé, leurs filets et leur père.

Venez derrière moi.

Partout où il retentit, l’appel de Jésus fait se lever tous ceux qui attendent autre chose de la vie. Avec Jésus, un grand souffle d’air frais agite les hommes et les met en route vers des temps nouveaux. 

Venez derrière moi. 

Cet appel, Jésus nous l’adresse aujourd’hui. Et il trouve en nous un écho.
Car qui n’éprouve pas au plus profond le désir d’autre chose : prendre la route, changer de vie, devenir un autre ?
Tous, nous aspirons à être différents, des êtres neufs.
Mais nous n’osons pas faire le pas, nous lever et partir, quitter tout et changer de vie.
Ce n’est pas possible maintenant… La situation n’est pas mûre… Les conditions ne sont pas réunies… Il faut d’abord que…

Voilà comment nous reportons la décision à demain, à plus tard.

Aussitôt, dit l’évangile, laissant tout, ils partirent derrière lui.
Et nous ?

À quand le changement ?

Abbé Marcel Villers

P.S. Merci à Jean-François Kieffer pour son joli dessin !

Publicités
Cet article, publié dans Homélies, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.