Clé pour lire l’évangile de Marc : 12. La mission des femmes

Clés pour lire l’évangile de Marc

Dans cette série hebdomadaire, nous voulons fournir des clés pour ouvrir et apprécier le texte de l’évangile de Marc, cette fois celui du jour de Pâques : Mc 16,1-8

12. La mission des femmes

Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques,
et Salomé achetèrent des parfums (Mc 16,1)

Ces femmes sont les premières à se lever, après le sabbat, pour aller achever les rites funéraires exécutés à la hâte car le début du sabbat était proche. Elles viennent aussi pleurer celui qu’elles ont suivi depuis un certain temps. Elles sont d’autant plus respectueuses de ce corps mort, celui de leur bien-aimé maître.

Mais voilà que leur projet est réduit à néant. Elles ne s’attendaient pas à ce qui leur arrive : le tombeau est vide, le corps de Jésus a disparu. Venues en visite à la dernière demeure de leur Seigneur, elles ne l’y trouvent plus.

Une nouvelle mission leur est donnée par le messager divin : Allez dire à ses disciples et à Pierre : Il vous précède en Galilée. Là vous le verrez, comme il vous l’a dit (16,7). Elles deviennent ainsi, les premières, témoins du relèvement de Jésus d’entre les morts. Premières chargées de délivrer la belle annonce, premières évangélisatrices. Fait d’autant plus historiquement certain qu’à l’époque le témoignage des femmes n’était pas considéré comme crédible.

Les rites funéraires au temps de Jésus

Après la mort, le corps du défunt était lavé et oint d’aromates, entouré d’un drap lié par des bandelettes jusqu’au menton. Tous ces gestes habituels ne sont pas accomplis pour Jésus. Pour une raison majeure, c’est la veille de la Pâque, et la mise au tombeau doit s’effectuer avant la nuit. Le cadavre doit être enseveli avant le coucher du soleil (Dt 21, 22-23).

Les évangiles passent sous silence plusieurs étapes comme le lavage du corps, mais le corps de Jésus est enveloppé dans un drap, le linceul. Avant d’être serré dans le linceul, le corps était oint d’aromates. L’usage immédiat était de prévenir la mauvaise odeur du cadavre. Pour Marc, ce sont les femmes qui apportent ces aromates, mais seulement au lendemain du sabbat. Une fois ce rite de la toilette accompli, le cadavre est enveloppé dans un linceul et mis au tombeau. (www.bible-service.net)

Abbé Marcel Villers

Publicités
Cet article, publié dans Année liturgique, Clés pour lire l'évangile de Marc, Réflexion spirituelle, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.