Clé pour lire l’évangile de Marc : 14. Une destination universelle

Clés pour lire l’évangile de Marc

Dans cette série hebdomadaire, nous voulons fournir des clés pour ouvrir et apprécier le texte de l’évangile de Marc. Cette semaine : Mc 16,14-16.

14. Une destination universelle

Allez dans le monde entier.
Proclamez l’Évangile à toute la création (Mc 16, 15)

De la résurrection de Jésus naît l’impératif missionnaire. En effet, l’Évangile, ou bonne nouvelle à proclamer, a un contenu neuf. Si Jésus s’est relevé d’entre les morts, alors les êtres humains, mais aussi toute la création, végétale, animale, sont destinés à une vie nouvelle, une vie qui enjambe la mort. Comme l’écrit saint Paul : La création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu. Car la création a été soumise au pouvoir du néant… La création tout entière gémit, elle passe par les douleurs d’un enfantement qui dure encore (Ro 8, 19-22).

Le récit de Marc met l’accent sur l’étendue de la proclamation de l’évangile : « le monde entier » et « toute la création ». Voilà encore du neuf. En effet, jusqu’alors, Dieu s’était révélé à son peuple Israël, mais pas aux autres nations. Bien sûr, les prophètes avaient vu et annoncé l’universalité du salut. Mais serait-il de même nature pour les Juifs et les autres ? Le salut est offert à tous, sans exception. De cette réalité procède la dimension universelle de la mission chrétienne.

La mission universelle

Née de la mission, l’Église est envoyée par Jésus. L’Église reste dans le monde lorsque le Seigneur de gloire retourne au Père. Elle reste comme un signe à la fois opaque et lumineux d’une nouvelle présence de Jésus, de son départ et de sa permanence. Elle le prolonge et le continue. Or, c’est avant tout sa mission et sa condition d’évangélisateur qu’elle est appelée à continuer. Car la communauté des chrétiens n’est jamais close en elle-même. En elle la vie intime —vie de prière, écoute de la Parole et de l’enseignement des Apôtres, charité fraternelle vécue, pain partagé— n’a tout son sens que lorsqu’elle devient témoignage, provoque l’admiration et la conversion, se fait prédication et annonce de la Bonne Nouvelle. C’est ainsi toute l’Église qui reçoit mission d’évangéliser, et l’œuvre de chacun est importante pour le tout (Paul VI, Evangelii Nuntiandi, 1975, n°15).

Abbé Marcel Villers

Publicités
Cet article, publié dans Clés pour lire l'évangile de Marc, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.