Au final, la communion

Homélie de l’abbé Marcel Villers
pour le 33ème dimanche du temps ordinaire
Année B (Mc 13,24-32) – Theux, le 18 novembre 2018

En ces jours-là, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa clarté, les étoiles tomberont du ciel.
C’est la création à l’envers.
Au lieu de se faire, le monde se défait.
Au lieu d’illuminer, le soleil produit la nuit.
Au lieu d’éclairer, la lune obscurcit.
Au lieu de s’accrocher au ciel, les étoiles en tombent.
Finalement, il n’y a plus ni soleil, ni lune, ni étoiles.

Or à quoi servent le soleil, la lune, les étoiles ? A séparer le jour et la nuit, à mesurer les mois et les années. Sans le soleil, la lune et les étoiles, on ne peut plus compter le temps. Et alors le temps ne compte plus. Nous sommes à la fin du temps. Dans les deux sens du mot : le temps est arrivé à sa fin, son terme ; mais aussi, à son but, à sa finalité.
Et c’est quoi la fin du temps ? Alors on verra le Fils de l’homme venir avec grande puissance et avec gloire.

La fin du temps, son sens, son terme : la venue du Christ. Et que vient-il faire alors ? Il vient faire ce qu’il a commencé à faire au temps de sa vie terrestre. Il vient faire ce que ses disciples, l’Église ne cessent de faire.
Rassembler.
Combien de fois, disait Jésus, j’ai voulu rassembler tes enfants comme la poule rassemble ses poussins sous ses ailes. Rassembler, c’est bien le but de Jésus et le projet de Dieu. Rassembler des quatre coins du monde, depuis l’extrémité de la terre jusqu’à l’extrémité du ciel.
Voilà, pour nous chrétiens, la finalité, le sens de l’histoire : le rassemblement, l’union de toutes les créatures dans le Christ, point Oméga de l’évolution car, écrit St. Paul, Dieu a formé le dessein de tout rassembler en Christ. (Eph 1,10)

La première création s’est opérée par séparation. Souvenez-vous de la Genèse. Dieu a séparé la lumière et les ténèbres, le jour et la nuit, la terre et le ciel, l’humain et l’animal, l’homme et la femme.
La nouvelle création se construit par rassemblement, union. Tel est le sens de l’histoire, tel est son but, sa fin : la communion, celle des hommes entre eux et celle avec la nature. Depuis le commencement du monde, la nature comme toute l’histoire des hommes sont en mouvement et convergent vers un point final d’unification : le Christ qui récapitulera tout en lui.

Dès aujourd’hui, nous sommes pris dans ce mouvement de convergence. Dans le tourbillon des événements, nous pouvons discerner les signes de ce mouvement d’unité et de communion.
Deux signes notables : la prise de conscience que la terre est notre maison commune qu’il faut la sauvegarder en luttant contre le changement climatique ; le brassage de cultures et de religions qui constitue désormais nos sociétés, manifestant ainsi l’unité dans la différence de l’humanité.
Ces signes nous confortent dans l’espérance et confirment la vision chrétienne de l’histoire et de sa fin. Fin des temps tout autant que la fin du temps imparti à chacun de nous. Ce jour-là, on verra le Fils de l’homme venir. Ce n’est pas le néant qui est au bout de l’évolution, ni au bout de notre existence terrestre, mais la communion dans le Christ avec toutes les créatures.
Oui, le terme, la fin, c’est la communion.

Ainsi l’exprimait Teilhard de Chardin : L’avenir s’ouvre devant moi comme une crevasse vertigineuse ou un passage obscur.

Mais si je m’y aventure sur votre parole, mon Dieu, je puis avoir confiance de me perdre ou de m’abîmer en vous.

Ce n’est pas assez que je meure en communiant. Apprenez-moi à communier en mourant. (Le milieu divin)

Abbé Marcel Villers

Cet article, publié dans Homélies, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.