ART ET FOI : Catherine de Sienne

CATHERINE DE SIENNE (1347-1380)

Vierge et docteur de l’Église. Fêtée le 29 avril. Patronne de Sienne et de l’Italie. Proclamée seconde patronne de Rome par Pie IX ; docteure de l’Église par Paul VI en 1970 ; co-patronne de l’Europe par Jean-Paul II en 1999.

Attributs. Vie de prière et de pénitence : tient un crucifix, un chapelet et médite l’Évangile. Stigmatisée et conformée à la Passion de Jésus : couronne d’épines car le Christ lui demanda de choisir entre une couronne d’or ou d’épines. Elle porte l’habit noir des Dominicains car elle est membre du Tiers-Ordre.

« Catherine, benjamine d’une famille très nombreuse (vingt-quatre frères et sœurs) entend très jeune l’appel à se consacrer à Dieu. À seize ans, elle devient tertiaire dominicaine, tout en vivant sa vie d’austérité et de prière au milieu de sa famille, enfermée dans une des pièces de la maison. À la suite d’une vision, elle fait vœu de virginité. Ascèse et oraison la font vivre en étroite union avec le Christ.

En 1370, elle décide de s’ouvrir à l’extérieur. Elle vient en aide aux pauvres et se consacre à l’assistance des malades à l’hôpital de Sienne. Un petit groupe d’amis, les Caterini, l’écoutent et la soutiennent. Ils l’accompagnent dans les nombreux voyages qu’elle accomplit.

Elle écrit aux grands de son temps car son principal souci est l’unité de l’Église. Sans complexe, elle écrit au Pape, alors en Avignon, une lettre brûlante où elle le presse de revenir à Rome. Elle ira même le chercher. Lorsque la chrétienté occidentale sera divisée entre plusieurs papes, elle soutiendra Urbain VI (1378-1389), pape à Rome, et déploiera des trésors d’activité et de diplomatie pour rassembler l’Église autour de lui.

Elle prend aussi parti dans les luttes où s’affrontent les villes italiennes. Elle, la recluse de Sienne, voyage inlassablement comme médiatrice dans le nord de l’Italie et le sud de la France. Pourtant cette activité débordante n’est pas le tout de sainte Catherine.

Ce n’est que la face apparente d’une intense vie mystique, avec des extases durant lesquelles ses disciples, émerveillés, copient les prières qui s’échappent de ses lèvres.
Son Dialogue, qui est aussi un des classiques de la langue italienne, retrace ses entretiens enflammés avec le Christ, qu’elle rejoignit à 33 ans, dans la vision béatifique. Elle meurt à Rome le 29 avril 1380. »

Abbé Marcel Villers

Un commentaire sur « ART ET FOI : Catherine de Sienne »

  1. Catherine de Sienne naît en 1347, l’année où la grande peste touche en premier les ports de l’Italie du Sud ainsi que Marseille. L’année suivante, elle frappe toute l’Europe. En moyenne, un tiers de la population européenne succombe. Sait-on si l’épidémie a touché la famille de Catherine?

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.