Consultation diocésaine, suite ! Dimanche 26 mars à 9h30

La consultation diocésaine se poursuit…

La foi n’est plus une évidence pour bon nombre de nos concitoyens. Nos communautés sont toujours appelées à témoigner de l’Évangile alors qu’elles se sentent de plus en plus fragiles et pauvres en ressources.

 Dans ce contexte, ne faudrait-il pas redécouvrir que la vie chrétienne est le chemin de toute une vie et que la catéchèse a une ambition beaucoup plus large que la simple préparation ponctuelle d’un événement ?
Et si les préparations sacramentelles spécifiques s’inscrivaient dans un cheminement continu de foi ? Et si… et si …

 Cheminement dans la durée

C’est le sujet que nous approfondirons ce dimanche 26 mars à 9h30*

à la Maison des paroisses, 50 rue de la Chaussée à Theux

 *Nous proposons à l’issue de cette matinée de vivre l’eucharistie ensemble 

Soyez les bienvenus mais annoncez-vous au 087/54.17.54 ou par mail uptheux@yahoo.fr ou auprès de nous afin que nous puissions vous accueillir dans de bonnes conditions ! 

Abbé Jean-Marc Ista, curé de Theux
Martine Lewis, assistante paroissiale

Dossier 3 : Cheminement dans la durée

Nous prenons option pour un passage progressif vers une catéchèse de cheminement ouverte à tous où les sacrements ont leur place aux moments opportuns. [1]

Comment mieux intégrer la pastorale sacramentaire dans une dynamique missionnaire qui mène à la rencontre du Christ ? (…) Le risque est grand en effet d’aboutir à une impasse si la communauté ecclésiale n’est plus qu’une « dispensatrice de services » qui répond sans plus aux besoins religieux.[2]

C’est un processus qui va demander du temps et de la patience, de l’accompagnement et du soutien (…) Les sacrements de l’initiation sont évidemment des pas qui comptent, mais il y a tout un chemin, toute une dynamique de croissance progressive dans la foi.[3] 

Pour être efficace, la catéchèse doit être permanente.[4]

Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux (Lc 24,15).

Introduction

Il n’est pas certain que la catéchèse actuelle soit perçue comme une entrée progressive dans la vie chrétienne. Le baptême, la première communion, la profession de foi et même la confirmation sont souvent vécus comme des moments isolés et non comme des étapes sur un chemin de foi personnelle. Les sacrements d’initiation sont souvent devenus des sacrements de conclusion. Étapes sur un chemin, ils sont malheureusement souvent perçus comme des terminus sans lendemain.

Ne faudrait-il pas redécouvrir que la vie chrétienne est le chemin de toute une vie et que la catéchèse a une ambition beaucoup plus large que la simple préparation ponctuelle d’un événement ?

Et si les préparations sacramentelles spécifiques s’inscrivaient dans un cheminement continu de foi ? Et si, dans notre pratique pastorale, on accentuait la découverte de la foi chrétienne comme un itinéraire, un chemin de croissance ? La catéchèse ne se limiterait plus alors à l’enfance ; elle concernerait tous les âges de la vie.

[1] Projet Catéchétique Diocésain, Liège, 2004, 4ème orientation.

[2] Les sacrements de l’initiation chrétienne pour les enfants et les jeunes aujourd’hui – Orientations pour un renouveau missionnaire, Licap, Bruxelles, 2013, p.16.

[3] Les sacrements de l’initiation chrétienne pour les enfants et les jeunes aujourd’hui – Orientations pour un renouveau missionnaire, Licap, Bruxelles, 2013, p.26.

[4] Jean-Paul II, Catechesi Tradendae, Exhortation apostolique La catéchèse en notre temps, Rome, 1979, n°43.

Consultation diocésaine sur la catéchèse – Etape 2

discussion

La consultation diocésaine se poursuit…

La foi n’est plus une évidence pour bon  nombre de nos concitoyens.

Nos communautés sont toujours appelées à témoigner de évangile alors qu’elles se sentent de plus en plus fragiles et pauvres en ressources. Dans ce contexte, la catéchèse doit prendre des allures de constant « éveil à la foi » ou de « première annonce » (voir ci-dessous).

C’est le sujet que nous approfondirons

Le vendredi 10 mars de 19h à 21h30

à la Maison des paroisses, 50 rue de la Chaussée à Theux

Soyez les bienvenus et annoncez-vous par téléphone (087 54 17 54) ou par mail à la Maison des paroisses, ou encore auprès de Monsieur le curé ou de Martine Lewis, afin que nous puissions vous accueillir dans de bonnes conditions !

Merci pour votre aide !

Martine Lewis

Dossier 2 : Eveil à la foi et première annonce

Ce que souvent, dans notre pratique pastorale habituelle, nous nommons catéchèse devrait plutôt être appelé première annonce.

La catéchèse des parents qui présentent un enfant au baptême, celle de la première communion, de la profession de foi ou de la confirmation, la catéchèse préparatoire au mariage sacramentel, sont souvent des catéchèses pour des personnes qui n’ont guère été touchées par l’Evangile.

Dans le contexte culturel d’aujourd’hui et dans une société déchristianisée, la catéchèse elle-même sera souvent proposition et première annonce de la foi.

Dans la bouche du catéchiste revient toujours la première annonce : Jésus Christ t’aime, il a donné sa vie pour te sauver, et maintenant il est vivant à tes côtés chaque jour pour t’éclairer, pour te fortifier, pour te libérer.

Introduction
La foi n’est plus une évidence pour bon nombre de nos concitoyens. On ne peut plus d’emblée présupposer la foi. La plupart des enfants, jeunes et adultes d’aujourd’hui, même ceux qui se tournent vers l’Eglise pour une demande sacramentelle n’ont pas tiré au clair leur propre adhésion et sont peu coutumiers de la foi, de son langage, de ses pratiques et de ses rites.
Le défi de la catéchèse est d’autant plus grand. Elle doit prendre des allures de constant éveil à la foi ou de première annonce ou même, pour le frère Enzo Biemmi, de deuxième première annonce. Car, chez nous, la prédication de l’Évangile ne débarque pas en terre absolument vierge. Elle est adressé à des personnes qui ont déjà entendu quelque chose de la foi, de Dieu de l’Église mais l’ont parfois mal reçu ou en ont une perception tronquée ou biaisée.
J’ose dire qu’il n’y a pas en Europe une véritable première annonce, mais plutôt une deuxième première annonce ! La deuxième première annonce est bien plus compliquée que la première. Elle demande une action d’assainissement du terrain, une aide pour désapprendre avant d’apprendre, pour quitter les résistances qui viennent de fausses représentations de l’Eglise, des visions déformées de Dieu et de tout ce qui concerne la foi chrétienne, perçue comme non humanisante, non adulte.

NB : Pour ceux qui veulent approfondir ce sujet et qui aime lire, je possède la conférence de Biemi dans un livre à votre disposition à la Maison des paroisse et un autre livre de Biemi au sujet de l’éveil à la foi et la première annonce que je viens d’acquérir (Martine).