Projet d’Unité : une table d’hôtes À la fenêtre. Donnez-nous votre avis !

Une table d’hôtes ?

L’idée est de proposer, quelques fois par an, un repas à menu et prix unique préparé par des bénévoles.

Son objectif est double :

  • Favoriser la convivialité (à bas la solitude !) et
  • Aider aux rentrées d’argent, tant pour l’asbl de l’Unité pastorale que pour celle de Saint-Vincent-de-Paul.

Le menu est composé d’un potage, d’un plat et d’un dessert, accompagnés d’un verre de vin, d’un café et d’eau à volonté. Le prix est aux alentours de 10€.

  • Cette table d’hôte serait organisée dans les locaux de la Maison paroissiale, deux fois par mois, le premier et le troisième vendredi du mois, du 21 septembre au 21 décembre.
  • La préparation, le service aux tables et la vaisselle sont assurés par une équipe, hors  participants au repas.
  • Tout le monde est le bienvenu mais attention, ce n’est pas un repas à caractère social !
  • Il n’y a pas de réservation sauf pour les groupes de plus de cinq personnes.
  • C’est comme au restaurant : quand il n’y a plus de place, il n’y en a plus…
  • Les tablées sont organisées par l’équipe d’accueil, afin de bien occuper l’espace disponible et de permettre les rencontres.

Dites-nous ce que vous en pensez
en répondant au sondage ci-dessous avant le 15 août !

2018 : nous fermer ou nous ouvrir ?

Réflexion de l’abbé Marcel Villers
Theux, le 31 décembre 2017

 Rendez grâce au Seigneur,
Souvenez-vous des merveilles qu’il a faites !

Rendre grâce et se souvenir, voilà à quoi nous invite le psaume de ce jour.

Cela tombe bien. Nous sommes à la veille du Nouvel-An.

Traditionnellement, c’est le temps des bilans et des vœux.

Je voudrais, à cette occasion, vous partager quelques réflexions en matière de bilan à propos de notre vie d’Église.

Il y a place aussi pour des souhaits, des vœux, car l’année qui s’ouvre ne vient pas de nulle part. Alors, que pouvons-nous en attendre ?

Jetons d’abord un regard sur l’année écoulée.

La décision majeure, prise par le CUP, est la réduction des messes à une par mois et par paroisse, sauf à Theux où une messe est dite chaque dimanche à 10h. Cela fait nettement apparaître l’église de Theux comme l’église-mère. Ce qu’elle est de fait puisqu’elle est la première paroisse créée, il y a plus ou moins 1200 ans (en 814 première mention de l’existence de la paroisse).

De cette paroisse primitive, sont issues, au fil des siècles, les chapelles, puis églises, puis paroisses que nous connaissons aujourd’hui. La dernière créée est celle de Juslenville, en 1888.

Sur cette histoire de nos églises et paroisses, vous trouverez, à la sortie de la messe, quelques exemplaires de la brochure que le Syndicat d’initiative de la Commune* a accepté de publier et qui est vendue dans leurs locaux. Voilà qui contribue à rendre présent notre patrimoine religieux dans l’espace culturel de notre commune.

Nous ne devons pas capituler, nous résigner à disparaître de l’espace public. Certains s’en chargent ; ils viennent de déposer une proposition de décret pour réduire le cours de religion à une branche facultative dans les écoles. Leur objectif est toujours le même depuis le XIXème siècle : réduire la religion à une affaire privée. Ne les oublions pas lors des prochaines élections.

Mais, surtout, ne leur donnons pas raison en laissant fermées nos églises. De ce fait, nous semblons réserver nos églises à notre seul usage et risquons ainsi d’en faire le local d’un club privé.

Lire la suite « 2018 : nous fermer ou nous ouvrir ? »

Un guide routier pour l’Avent 2017 : l’étoile à suivre

Viens pour notre attente, ne tarde plus.
Pour notre délivrance, viens, Seigneur Jésus !

Cette année, au long de l’Avent, nous suivrons les Mages dans leur voyage vers la maison de Bethléem où Marie présente au monde le Sauveur. Les Mages sont des savants, à la fois hommes de science et explorateurs. Nuit et jour, ils scrutent le ciel, à la recherche de la vérité. Et voilà qu’une nuit, une étoile nouvelle leur apparaît. Elle est le signe qu’un roi exceptionnel est né. Aussitôt, il se mettent en route.

L’itinéraire des Mages est symboliquement celui de la foi, le déplacement opéré par tout croyant en quête de salut. Nous le découvrirons, étape par étape, au cours des dimanches de l’Avent. Ce sera l’occasion de nous situer sur ce chemin qui nous mène à Jésus et au cœur de la foi des chrétiens.

Joie au ciel ! Exulte la terre !
Fais luire ton amour sur nous, Seigneur.
De notre terre germera l’Emmanuel.

Le carnet d’Avent, qui vous sera remis*, vous offre un accompagnement de base pour chaque dimanche et semaine de l’Avent :

  • Un épisode de l’histoire des Mages (Mt 2, 1-12) symbolisant notre route vers Noël.
  • Un slogan traduisant l’étape du chemin de foi qu’est l’Avent.
  • Une consigne précise issue du texte de l’évangile du dimanche.
  • Une prière brève mais insistante, significative de la spiritualité de l’Avent.
  • Une actualisation dans la logique de l’incarnation visant à susciter un autre regard sur les réalités de notre temps et provoquer notre sortie dans les périphéries de notre société.
  • Une invitation à exprimer votre participation à l’action liturgique par la confection d’une étoile qui peuplera de lumière le ciel nocturne représenté dans le chœur de l’église de Theux.

En prime, des illustrations suggestives dont les deux dernières reproduisent des médaillons du plafond de l’église de Theux.

En route vers Noël !

Abbé Marcel Villers

* Vous pouvez également télécharger le carnet en cliquant ici : 2017-Avent-Carnet

L’illustration est du peintre chinois He Qi et représente les mages endormis. Pour en savoir plus sur ce peintre, cliquez ici.