Je crois seulement qu’un grand amour m’attend ! – Écho de la Vigile pascale 2015 à La Reid

 2015-04-04 - Vigile pascale La Reid (14)

Homélie de l’abbé Marcel Villers pour la vigile pascale
à La Reid, le samedi 4 avril 2015 (Marc, 16, 1-8)

Elles s’étaient levées de grand matin.

Avaient-elles dormi ? Comment dormir quand celui qu’on aime n’est plus ?

Le soleil n’est pas encore levé, elles sont déjà debout, en route vers le cimetière pour rendre à leur défunt les honneurs mortuaires. Elles vont l’embaumer, ainsi son corps sera préservé de la dégradation.

Mais lui, comment le retrouver ? Peut-on s’éprendre encore d’un visage figé ?

Et pourtant, nous allons fleurir nos tombes. Marie-Madeleine, Marie, mère de Jacques, Salomé, et vous, et moi, et nous. En attendant la mort, nous avons tous nos morts.

Vaut-il la peine de se lever ?

Les femmes sont parties avec le point du jour, et là, dans le tombeau, quelqu’un.

Quelqu’un comme un jeune homme vêtu de blanc, jeune comme la vie et lumineux comme peut l’être Dieu. Il leur pose la question décisive : Pourquoi chercher parmi les morts Celui qui est vivant ? Il n’est pas ici : Il est ressuscité.

Elles étaient toutes tremblantes et hors d’elles-mêmes à cette nouvelle.

Et, depuis lors, tous les croyants chantent Jésus, le Christ ressuscité, le cœur rempli de joie et tout autant de peur. Car cette espérance est fragile ; la résurrection du Christ n’a pas supprimé la mort. Elle nous en indique le sens. La mort est un passage ou une Pâque vers une terre d’au-delà, un ciel plus haut que tous les cieux, où nous attend Jésus, notre bien-aimé.

Ce qui se passera de l’autre côté, je ne le sais pas, écrit saint Jean de la Croix. Je crois, je crois seulement qu’un grand amour m’attend.

S’il est vrai que Dieu est Dieu, il ne peut abandonner ses amis dans la mort.

Si Dieu est Dieu…

Si Dieu a tant aimé le monde qu’il n’a pas refusé son Fils, qu’il l’a livré pour nous, que son amour a pris visage en Jésus, comment pourrions-nous vivre en imaginant qu’un jour, nous serons séparés d’un tel amour ?

Jésus ressuscité nous dit, sans jamais le prouver, mais en parlant à notre cœur, que l’amour est plus fort que les ténèbres de la mort. Face à la mort, il n’y a pas de miracle. Rien que la foi : nous croyons en Jésus ressuscité des morts. Nous croyons que son amour débordant est toute notre vie, même et surtout à l’heure de la mort, la nôtre, celle des autres.

Et si nous avons peur, c’est de ne pas assez nous engloutir dans son amour. Au ciel, il n’y a que l’amour.

Sommes-nous des rêveurs avec notre résurrection et notre amour ?

Nous n’avons d’autre lumière que le visage d’un Seigneur Crucifié.

C’est lui qui fonde notre certitude. Et s’il semble se taire, levons-nous dans la nuit, comme les femmes de l’Évangile. Au point du jour, au premier jour de la semaine, écoutons-le. Chaque dimanche, il nous parle d’amour. Sur l’amour, il jugera le monde et chacun de nous.

Sur le seuil de sa maison, le Seigneur nous attend, les bras grands ouverts. Souvenons-nous de la parole aux femmes : Il n’est pas ici… Il vous précède. Il nous précède. Quand nous mourons, il nous prend dans sa mort et nous emporte dans sa résurrection. Avec lui, nous passerons sur la terre des vivants où déjà nous attendent ceux qui nous ont précédés sur le chemin de la foi. Telle est notre espérance !

C’est dans cette espérance que Jésus a regardé la mort en face. Il l’a vue venir de loin. Et pourtant, il ne s’y est pas soumis, il l’a combattue jusqu’au bout. Il savait bien sûr que nul ne peut lui échapper, mais sa vie ne lui a pas été prise : il l’a donnée.

Je crois, je crois tellement qu’un grand amour m’attend.

Telle est notre foi !

Abbé Marcel Villers

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.