Sainte et priante nouvelle année liturgique !

Veillez

Redressez-vous, relevez la tête,
tenez-vous sur vos gardes, restez éveillés et priez en tout temps !

Homélie de l’abbé Marcel Villers
pour le 1er dimanche de l’Avent (Lc 21,25-28.34-36, année C)

Theux et Polleur, dimanche 28 novembre 2015

Il y a des moments où l’actualité rejoint l’évangile.
Les hommes mourront de peur dans la crainte des malheurs arrivant sur le monde.

Ces derniers temps, nous avons été plongés dans la peur : la guerre, le terrorisme, les attentats, la mort absurde ne sont plus le destin de peuples lointains, mais sont devenus proches de nous, nous ont rattrapés.

La parole de Jésus est juste.

Ces jours nous tombent dessus à l’improviste et ces événements comme un filet s’abattent sur nous et nous prennent dans leurs mailles.
Alors, on se retrouve abrutis, choqués.
On n’y voit plus clair et on a l’impression d’être pris dans un piège.
Sans pouvoir se défendre ou s’enfuir, on est réduit au fatalisme.

Que voulez-vous qu’on fasse ? Que ce soit ici ou là, ils peuvent nous avoir.

Sur terre, les nations seront affolées. Les hommes mourront de peur dans la crainte des malheurs arrivant sur le monde.

Mais Jésus ajoute : Alors on verra le Fils de l’homme venir.

Venue soudaine, inattendue, au moment où on s’y attend le moins, au moment où il n’y a plus rien à attendre, alors il vient.
Alors que tout s’écroule, que tout tombe et s’abat comme un château de cartes, Il vient.
Comment comprendre ? Quels rapports entre catastrophe et venue du Seigneur ?

Jésus nous donne une clé et deux consignes.

La clé : Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche.

Deux conseils : Restez éveillés et priez en tout temps.

Ces malheurs, ces catastrophes sont des signes, des avertisseurs que le monde tel que nous le connaissons aura une fin et que déjà il s’écroule pour faire place à un autre, celui du Fils de l’Homme, celui de notre rédemption.
Ce jour-là, et c’est déjà commencé aujourd’hui, le Seigneur déchirera ce monde ancien où nous vivons, il mettra fin au mal qui nous écrase et à la mort qui nous assaille. Toutes ces catastrophes sont l’envers d’une naissance, celle de la nouvelle création qui commence avec la venue de Jésus, hier à Bethléem, aujourd’hui à Noël.

Redressez-vous et relevez la tête.

Le Seigneur vient redresser et remettre debout. Il vient bientôt. Noël est proche.
Mais reste à discerner ce jour qui, comme une naissance, peut venir à l’improviste.

Alors, nous recommande Jésus : Tenez-vous sur vos gardes.

Observez les signes.
Et résistez aux deux pièges qui nous guettent : l’engourdissement et le divertissement.

L’engourdissement, c’est quand nous vivons comme en sommeil, en somnambules. Nous ne conduisons plus notre vie. Ce sont les événements, les circonstances, les habitudes qui nous mènent. On se laisse faire, on suit, on est passif face à tout ce qui arrive. Restez éveillés, nous dit Jésus.

L’autre piège, c’est le divertissement pour combler le vide et oublier la peur. Là, on s’agite dans tous les sens. Remplissage par le bruit, par les intérêts superficiels, la débauche, l’ivrognerie et les soucis de la vie : vaste entreprise de distraction du grand trou noir, intérieur à l’âme humaine.

Restez éveillés et priez en tout temps, nous recommande le Christ.

Arrachez-vous au piège du sommeil. Restez sur le qui-vive, gardez l’esprit et le cœur en éveil. Soyez vigilants.

Et, ajoute Jésus : Priez en tout temps.

C’est que prier n’est rien d’autre qu’attendre, cultiver le désir de la venue du Seigneur.

Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Voilà notre prière en ce temps de l’Avent.

Abbé Marcel Villers

Accueil de 7 enfants qui entament leur catéchuménat

Ce dimanche 28 novembre, lors de la messe à Theux, nous avons accueilli 7 enfants, actuellement en deuxième année primaire, qui entament un itinéraire de préparation à la réception des sacrements de l’initiation chrétienne : baptême-confirmation et eucharistie. Ils nous rappellent que l’on ne naît pas chrétien, on le devient. On peut donc être baptisé à tout âge.

L’Église se réjouit de la demande de ces enfants et leur propose tout un cheminement, un accompagnement pour les faire entrer progressivement, par étapes, dans la foi et la vie chrétiennes. Cet itinéraire se nomme le catéchuménat. Il ne consiste pas seulement en enseignement sur les mystères de notre foi, il cherche aussi à faire mûrir la foi personnelle de ces enfants et leur apprendre à vivre en chrétien.

Cette mission est confiée à toute la communauté où ces enfants viendront régulièrement pour célébrer les grandes étapes de leur itinéraire. Deux catéchistes nous représentent auprès de ces enfants : Martine et Françoise, que nous remercions et pour qui nous prions.

Abbé Marcel Villers

L’abbé Villers a remis à chacun de ces enfants une petite croix de Taizé en forme de pin’s, en guise de signe de leur accueil dans la communauté chrétienne.

taize-croix

Un commentaire sur « Sainte et priante nouvelle année liturgique ! »

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.