Donnez-leur vous-mêmes à manger !

Donnez-leurvous-memes-amanger

Homélie de l’abbé Marcel Villers
pour la fête du Saint-Sacrement (année C)
Desnié et Theux, 28 et 29 mai 2016

En rassasiant l’immense foule, Jésus manifeste que le Règne de Dieu est arrivé. Le pain capable de combler la faim des hommes, faim de vie, faim de paix, faim de justice : voilà le pain distribué ce soir-là par le Seigneur Jésus. 

Mais, qu’est-ce que ce pain qui rassasie, qui comble toutes les attentes des hommes ?

Ce pain, il n’est pas en vente, ce pain, on ne peut pas l’acheter, ni le fabriquer. Ce pain ne vient pas des hommes.

Nous n’avons que cinq pains et deux poissons. Et que faire avec cela pour nourrir la foule des cinq mille ? Ce pain ne vient pas de la terre, ni du travail des hommes.

Ce pain, c’est Jésus lui-même et sa Parole, don du Père au monde.

Dieu a tant aimé le monde qu’il lui a donné son Fils. Le pain qui rassasie les multitudes, c’est Jésus donné, livré pour que nous ayons la vie en abondance. Et tous mangèrent à leur faim, écrit saint Luc.

On est déjà dans le Royaume, là où nous serons comblés.

La multiplication des pains n’est pas le geste inouï d’un prestidigitateur exceptionnel. La multiplication des pains, elle s’est réalisée en fait sur la Croix dont Jésus a révélé le sens la nuit même où il était livré, nous dit saint Paul dans la seconde lecture.

Ce soir-là, Jésus rompit le pain : Ceci est mon corps livré pour vous.

Comme le pain est rompu pour être donné en nourriture, ainsi Jésus est rompu sur la Croix et son sang versé pour que nous ayons la vie en son nom.

Chaque fois que vous mangez ce pain, nous dit saint Paul, vous proclamez la mort du Seigneur.

La multiplication des pains n’est pas un événement du passé, elle a lieu à chaque eucharistie, lors de chaque communion.

La communion n’est-elle pas multiplication !

Ce soir-là, nous dit saint Luc, Jésus bénit les pains, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à tout le monde.

N’est-ce pas ce qui se réalise à chaque messe où, depuis 20 siècles, les disciples de Jésus distribuent le pain de vie ? Ainsi, à travers le temps et l’espace, l’Église communique Jésus lui-même, sa parole et son pain, à tout le monde.

Toute communion est multiplication.

Cette identité entre communion et multiplication des pains nous fait découvrir aussi la portée sociale, la dimension éthique de ce que nous célébrons à la messe.

L’eucharistie n’est pas un rite intime, elle a une dimension planétaire. Ce qu’elle réalise pour notre communauté, nous avons le devoir de le réaliser pour l’humanité entière. C’est à l’échelle de la planète qu’il faut réaliser la multiplication des pains pour nourrir les foules affamées de la terre.

Cette faim, si elle est d’abord celle du pain, est aussi faim de paix, de justice dont tant de peuples aujourd’hui souffrent, victimes de la violence aveugle, de la guerre, de l’exil, du désespoir.

Nourrir cette humanité affamée, c’est faire venir un peu plus le Royaume de Dieu parmi les hommes de ce temps.

Ce n’est pas à moins que nous sommes invités par notre présence et participation à cette messe. Rappelez-vous. À ses disciples qui lui demandaient de renvoyer la foule affamée, Jésus a répondu : Donnez-leur vous-mêmes à manger.

Voilà à quoi nous engage notre présence autour de la table eucharistique.

Toute communion est multiplication.

Abbé Marcel Villers

5pains2poissons

P.S. Merci à Jean-François Kieffer pour ses jolis dessins, une fois encore !

Publicités
Cet article, publié dans Année liturgique, Homélies, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s