Clé pour lire l’évangile de Marc : 2. Qui est cet homme ?

Clés pour lire l’évangile de Marc

Dans cette (nouvelle) série hebdomadaire, nous voulons ouvrir le texte de l’évangile du dimanche qui suit, pour mieux l’apprécier. Nous soulignerons simplement l’une ou l’autre expression fournissant une clé pour ouvrir à l’intelligence du texte, qui est cité dans la traduction officielle liturgique de 2013 que vous trouvez dans votre missel ou votre Bible.

4ème dimanche du temps ordinaire, 28 janvier 2018 : Mc 1,21-28

2. Qui est cet homme ?

Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es (Mc 1,24)

Dans l’évangile, tout est écrit pour répondre à une seule question : qui est cet homme, qui est Jésus ? C’est l’objectif même du genre littéraire « évangile » : annoncer la bonne nouvelle qui est Jésus en personne. C’est le titre même du livre de Marc : Commencement de l’évangile de Jésus, Christ, Fils de Dieu (Mc 1,1). Marc engage ainsi son lecteur à travailler cette double question, fondatrice de la foi chrétienne : Jésus est-il le Christ, le Messie ? le Fils de Dieu ?

Pour ce faire, l’évangile de Marc va développer ses arguments sous la forme d’un récit qui va de Jean-Baptiste jusqu’à la croix. Avec Jean-Baptiste, c’est tout l’Ancien Testament qui est convoqué comme annonceur de Jésus (Mc 1,2). Avec la croix, l’identité de Jésus éclate : Vraiment cet homme était Fils de Dieu (Mc 15,39), proclame le centurion. C’est la conclusion à laquelle le lecteur de l’évangile de Marc est supposé arriver.

De même, si l’esprit impur proclame : Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. Tu es venu pour nous perdre (Mc 1,24), c’est bien le lecteur qui est visé comme destinataire de ce savoir. Néanmoins, pour se l’approprier, il doit encore faire l’expérience du possédé et de sa libération. Si le lecteur de l’évangile ne se reconnaît pas lui-même possédé par des forces maléfiques qui le tourmentent, jamais il ne pourra faire l’expérience de la délivrance due à la parole d’autorité de Jésus : Il commande aux esprits impurs et ils lui obéissent (Mc 1,27).

Lire l’évangile, plus qu’apprendre des histoires sur Jésus, c’est d’abord y reconnaître ma propre expérience d’homme et de croyant. L’évangile est donc un chemin d’initiation à ma propre expérience, une sorte de miroir qui me renvoie à moi-même.

Qui est Marc ?

Le Nouveau Testament nous donne maint renseignement sur Marc, ou Jean surnommé Marc : un jeune Juif de Jérusalem, dont la mère accueillait les réunions de la première communauté chrétienne. Cousin de Barnabé, il l’accompagne ainsi que Paul à Antioche, puis dans leur premier voyage missionnaire. Il est avec Paul dans sa première captivité romaine, il travaille avec lui à Rome. Il est aussi appelé « mon fils » par Pierre qu’il sert et soutient. Bref Marc est à l’entrecroisement de tous les fils de l’évangélisation dans l’Église primitive. Personnage de second plan, il est cependant partout. Il a côtoyé les plus grands, surtout Pierre dont il nous rapporte le témoignage. On est dans les années 60 après Jésus-Christ. Les souvenirs de Pierre, Marc les a mémorisés, puis mis par écrit. Son texte laisse penser qu’il écrit pour des chrétiens d’origine païenne et latine, sans doute des Romains. En effet, il leur explique les coutumes juives, traduit les termes araméens, emploie des mots et expressions latines (Sœur Jeanne d’Arc, Marc, 1986, p.XI-XIII).

Abbé Marcel Villers

Publicités
Cet article, publié dans Année liturgique, Clés pour lire l'évangile de Marc, Réflexion spirituelle, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.