Clés pour lire l’évangile de Matthieu : 39. Pris au piège

Dans cette série hebdomadaire, nous voulons fournir des clés pour ouvrir et apprécier l’évangile de Matthieu dont nous suivons la lecture liturgique. Aujourd’hui : Mt 15, 21-28 du 20e dimanche ordinaire.

39. Jésus pris au piège
« Femme, grande est ta foi. » A l’heure même, sa fille fut guérie.
(Mt 15, 28)

Lorsque la femme, une païenne, se jette à ses pieds, Jésus la rejette : « Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants – c’est-à-dire les Juifs – pour le jeter aux petits chiens – les païens. » (15, 26). La femme, loin d’être scandalisée, saisit la balle au bond : « puisque les chiens sont tolérés dans la maison, alors j’accepte d’être un chien pour recevoir les restes, ce qui tombe de la table. » Non pas pour elle, mais pour son enfant, « sa fille tourmentée par un démon. » (15, 22)

Jésus est pris au piège de ses propres paroles. Il est vaincu par la foi de cette Cananéenne qui élargit la compréhension que Jésus avait de sa mission. Il découvre la largeur et l’universalité de la foi au-delà de toutes les catégories et religions. C’est l’amour maternel d’une païenne qui lui fait abattre une barrière millénaire.

Une Cananéenne

« Jésus se retira dans la région de Tyr et de Sidon. Voici qu’une Cananéenne venue de ces territoires… » (15, 21) Nous sommes en-dehors d’Israël, au nord, le long de la mer, dans le territoire actuel du Liban, appelé alors Syrophénicie car la Phénicie était intégrée à la province romaine de Syrie. L’évangéliste désigne la femme issue de cette région, non comme une étrangère, une syrophénicienne, mais comme une Cananéenne, terme à connotation religieuse équivalent à païen. En effet, les Juifs considéraient ce peuple comme impossible à intégrer en raison de son syncrétisme religieux et une inimitié ancestrale. Ici, Matthieu « s’adresse à une Église dont certains membres juifs se demandent encore s’il convient d’admettre des « Cananéens » (Syriens) dans leurs rangs. » (Claude TASSIN, L’Évangile de Matthieu, 1991).

Abbé Marcel Villers

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.