Mercredi des Cendres – 17 février 2021

3 possibilités s’offrent à nous
dans nos églises

  • à 9h à Becco : messe avec imposition des cendres15 participants au maximum !
  • à 10h à Theux : imposition des cendres
  • à 17h30 à Juslenville : messe avec imposition des cendres15 participants au maximum !
    • inscription : à l’église, au 087 54 20 67 ou via gomigoma@gmail.com
    • la messe sera suivie d’un temps de méditation de 18h15 à 18h45 avec possibilité de communier pour ceux qui n’auraient pas eu la possibilité de vivre la célébration.

Et une proposition
pour vivre un temps à la maison 

♠♠♠♠♠

N.B. En outre, dans l’église de Becco, tout au long du Carême, sera présent un « parcours de conversion » en 10 stations, préparé par le Vicariat Annoncer l’évangile, invitant à la réflexion, à la prière et au chant ; ce parcours se clôture par la possibilité de recevoir les cendres.


Vous pouvez lire ici le communiqué des évêques de Belgique, intitulé Un carême en demi-teinte ? indiquant notamment les gestes « covid 19 » de la liturgie qui seront pratiqués cette année.

Ainsi que le message du pape François, intitulé Voici que nous montons à Jérusalem… (Mt 20, 18) Le Carême: un temps pour renouveler notre foi, notre espérance et notre charité. 


Quelques réflexions pour mieux envisager le Carême :


Pour ceux qui souhaitent répondre particulièrement à la demande de l’Église en matière de pénitence, voici les informations données dans le Code de droit canonique (le droit de l’Église) :

Can. 1249 – Tous les fidèles sont tenus par la loi divine de faire pénitence chacun à sa façon; mais pour que tous soient unis en quelque observance commune de la pénitence, sont prescrits des jours de pénitence durant lesquels les fidèles s’adonneront d’une manière spéciale à la prière et pratiqueront des œuvres de piété et de charité, se renonceront à eux-mêmes en remplissant plus fidèlement leurs obligations propres, et surtout en observant le jeûne et l’abstinence selon les canons suivants.

Can. 1250 – Les jours et temps de pénitence pour l’Église tout entière sont chaque vendredi de toute l’année et le temps du Carême.

Can. 1251 – L’abstinence  de  viande ou d’une autre nourriture, selon les dispositions de la conférence des Évêques, sera observée chaque vendredi de l’année, à moins qu’il ne tombe l’un des jours marqués comme solennité; mais l’abstinence et le jeûne seront observés le Mercredi des Cendres et le Vendredi de la Passion et de la Mort de Notre Seigneur Jésus Christ (vendredi saint).

Can. 1252 – Sont tenus par la loi de l’abstinence, les fidèles qui ont quatorze ans révolus; mais sont liés par la loi du jeûne tous les fidèles majeurs jusqu’à la soixantième année commencée. Les pasteurs d’âmes et les parents veilleront cependant à ce que les jeunes dispensés de la loi du jeûne et de l’abstinence en raison de leur âge soient formés au vrai sens de la pénitence.

Can. 1253 – La conférence des Évêques peut préciser davantage les modalités d’observance du jeûne et de l’abstinence, ainsi que les autres formes de pénitence, surtout les œuvres de charité et les exercices de piété qui peuvent tenir lieu en tout ou en partie de l’abstinence et du jeûne.


Nous vous souhaitons un saint et fructueux Carême !

4 commentaires sur « Mercredi des Cendres – 17 février 2021 »

  1. Euh… Est-ce que cela ne fait fort « repoussoir » que de publier des articles du Droit canon pour rappeler les conseils proposés par l’Eglise pour vivre un carême digne de ce nom ?
    Rien que de voir évoquer la « Loi divine » me donne des boutons : Dieu ne nous a donné qu’un commandement, celui d’aimer…., pas de jeûner ou de ne pas manger de viande le vendredi.
    J’aurais de loin préféré que l’on donne de la « légèreté souriante » (ex : manger moins ne peut faire que du bien), des conseils et des encouragements, plutôt que ces articles de droit…,
    Ce n’est pas comme ça que l’on fera revenir des fidèles…
    Mais ce n’est que mon avis personnel.

    1. Cher Jean-Louis,
      Merci pour ton commentaire !
      Suivre ces prescriptions sans amour ne sert à rien : « Je ne suis qu’une cymbale retentissante » ; je suis bien d’accord !
      L’évangile du mercredi des cendres (Mt 6, 1-6.16-18) m’invite à faire de la place dans mon cœur pour mieux aimer et, avant tout, me laisser aimer par notre Père de miséricorde. Et il me donne 3 idées : prier, jeûner et partager. À moi de voir comment adapter / développer / mettre l’accent sur ces trois éléments.
      Notre Père nous aime toujours, toujours, toujours… quelle est la réponse que je lui donne ? Le Carême, temps de conversion, m’invite à me poser cette question, l’Église me donne des balises fondées sur l’évangile.
      Si tu as d’autres recommandations, je les partage volontiers : merci !
      Anne-Elisabeth

      1. OK pour les balises fondées sur l’évangile, mais alors présentées en dehors des articles du droit canon remplacés par les références aux extraits de l’évangile qui en parlent, comme tu le fais dans ta réponse ci-dessus, ce qui est parfait.
        Merci d’ailleurs pour cette référence à Mt, 6.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.