Sources : 2. Pèlerin de l’absolu

Sources : 2. Pèlerin de l’absolu

« Je me suis mis en quête du sens de la vie.
Richesse et loisir attirent d’abord.
La plupart des hommes cependant ont découvert, poussés par leur nature même, qu’il y a mieux à faire que de se goinfrer et de tuer le temps. La vie a été donnée à l’homme pour réaliser une œuvre valable, pour pratiquer un art de qualité. Elle n’a pu lui être donnée sans profit pour l’éternité.
Sinon, comment tenir comme un don de Dieu une vie si rongée d’angoisse, traversée de tant de contrariétés, et qui d’elle-même ne peut rien d’autre que se consumer, des balbutiements du berceau au radotage de la vieillesse ?

Le Dieu immortel pouvait-il nous donner une vie sans autre horizon que la mort ? Pouvait-il nous inspirer un tel désir de vivre, s’il ne devait aboutir qu’à l’horreur de la mort ? »
(Hilaire de Poitiers, De la Trinité, 1)

Une vie sans éternité est-elle digne du nom de vie ? Sinon, que pèsent nos actes et nos intentions ? Mais qui ou quoi peut garantir cette éternité ?

Abbé Marcel Villers


Hilaire de Poitiers
Né vers 215 à Poitiers au sein d’une famille noble qui lui fait donner une solide instruction. Évêque de Poitiers, il combat l’arianisme en Gaule. Cela lui vaut d’être exilé par l’empereur Constance en Asie Mineure. C’est là qu’il rédige certains de ses écrits.

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.