Va vers le pays que je te montrerai ! – Lettre pastorale de Mgr Delville

Mgr Jean-Pierre Delville, évêque de Liège, a publié une lettre pastorale pour donner un nouvel élan à son diocèse, en ce mois d’octobre proclamé par le pape François mois extraordinaire de la mission universelle. Notre évêque place sa lettre sous le signe d’Abraham qui reçoit de Dieu une mission de découvrir un nouveau pays. À nous aussi, ajoute l’évêque, le Seigneur demande d’aller vers des terrains inconnus, et il précise quelques étapes à parcourir : faire des choix, se mettre en position de mission, aller aux périphéries, vivre l’amitié et la prière grâce à la Parole de Dieu.

Tous les fidèles sont invités à lire cette lettre, à réagir et à envoyer leurs réactions et leurs suggestions à Mgr Delville !

Voici l’introduction que notre évêque donne à sa lettre :

Chers Frères et Sœurs,

Ce mois d’octobre 2019 a été proclamé par le pape François mois extraordinaire de la mission universelle ! Alors, soyons extraordinaires dans notre mission chrétienne !

Comme dit Dieu à Abraham: Va vers le pays que je te montrerai (Gn 12, 1). En français courant : En avant ! Marche ! Il s’agit de quitter un terrain connu, la ville d’Our, pour aller vers une périphérie, un pays inconnu.

À nous aussi le Seigneur demande d’aller vers des terrains inconnus. Dans cette lettre, je vous invite à réaliser cela dans notre diocèse de Liège. Je vous suggère quelques étapes : faire des choix, se mettre en position de mission, aller aux périphéries, vivre l’amitié et la prière grâce à la Parole de Dieu.

Peut-être me direz-vous : Nous sommes moins nombreux qu’autrefois, comment aurions-nous le temps d’être missionnaires, alors que nous avons tant de choses à gérer et à porter ?

Alors, mettons-nous à l’école d’Abraham. Il est parti de rien ! Et il est devenu le Père des croyants !

+ Jean-Pierre Delville,
Évêque de Liège

Téléchargez la lettre pastorale en cliquant sur ce lien

Une « auberge du pèlerin » s’ouvre à Liège

Dans le cadre du renouveau du Sanctuaire Sainte-Julienne de Cornillon avec le monastère des clarisses et le béguinage contemporain, une nouvelle auberge sur un des plus anciens sites habités de la rive droite de Liège a ouvert ses portes aux pèlerins, voyageurs et retraitants ce mardi 16 avril 2019. Pour plus d’information, lisez le communiqué de presse en cliquant ici.

Tradition hospitalière

Cette nouvelle auberge monastique est en phase avec la longue tradition hospitalière de Liège, cité au croisement des mondes latins et germaniques. Stratégiquement située à la porte nord-est de la cité ardente, elle répond aussi au manque de logements pour le nombre croissant de pèlerins et de randonneurs, surtout les néerlandophones et les germanophones qui descendent vers le sud. Certains empruntent par exemple les sentiers de grande randonnée GR ou encore le célèbre chemin de saint Jacques de Compostelle, le long de la Via Mosana et de l’étape incontournable à l’église Saint-Jacques à Liège. Rien de tel qu’une étape monastique pour développer l’intériorité du chemin.

L’auberge a une capacité d’accueil de 4 chambres et 10 lits. Conforme aux normes du Commissariat général au Tourisme et des chambres d’hôtes de qualité, les trois chambres doubles et le dortoir bénéficient chacune d’une salle de douche avec WC. Le tarif de base pour une nuit et un petit déjeuner est de 28 EUR pour un lit en dortoir et 45 EUR en chambre individuelle. Un tarif spécial est prévu pour les étudiants et les sans-emplois. Mgr Jean-Pierre Delville, évêque de Liège, dit : Je suis heureux du renouvellement de ce haut-lieu de Cornillon où a vécu sainte Julienne au début du XIIIème siècle. C’était un hospice-léproserie officialisé en 1176 où le sens de l’accueil était déjà très présent. Cette auberge témoigne de l’hospitalité liégeoise et j’espère que de nombreux pèlerins ou retraitants découvriront le Mont-Cornillon sur lequel se trouvait également l’ancien couvent de la Chartreuse depuis 1388. J’espère qu’ils y découvriront le sens de la communion avec le Christ et le sens de l’adoration dans la prière de contemplation.

Les sœurs clarisses disent : Nous sommes contentes de pouvoir accueillir des pèlerins, des voyageurs, des retraitants de quelques jours, des étudiants en blocus, et toute personne en chemin. Nous préparerons les chambres et les repas. S’ils le veulent, ils peuvent participer à la messe quotidienne de 8h ou aux offices. Le premier groupe que nous accueillons ce vendredi est celui des jeunes de la paroisse Saint-François-de-Sales emmenés par les pères salésiens.

Jacques Galloy, initiateur des circuits sainte Julienne et administrateur-délégué de l’ASBL du Sanctuaire de sainte Julienne de Cornillon dit : L’inauguration de cette auberge est une étape supplémentaire dans le redéploiement du sanctuaire et participe à la revitalisation du chaleureux quartier d’Amercœur au pied de la Chartreuse. Le chantier d’aménagement du béguinage contemporain progresse bien et, par exemple, les 4 appartements de la maison sainte Julienne seront inaugurés en juin. L’auberge sera aussi le point de départ ou d’arrivée des nombreuses routes que parcourait sainte Julienne au Moyen-Âge : Retinne, les étangs de la Julienne à Argenteau, Maastricht, Cologne, Tongres ou encore son exil vers Namur-Salzinnes puis Fosses-la-Ville. Je me réjouis que les itinéraires que nous proposons avec les Circuits sainte Julienne soient de plus en plus fréquentés.

Consultez le dossier de presse sur l’inauguration de l’auberge St-François.

Toutes les infos, photos et réservations sur le site : https://www.saintejulienne.org/fr/auberge/

Cet article est paru sur le site internet du diocèse de Liège

Mgr Delville écrit à Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris

À la suite à l’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, Mgr Delville a exprimé sa sympathie à l’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, en ces termes : 

Cher Michel,

Reçois l’expression de toute ma douleur devant l’incendie de Notre-Dame de Paris, ce 15 avril 2019. À Liège, nous avons vibré en union avec Paris, quand nous avons appris le drame de ta cathédrale, après la prière œcuménique que je présidais, ce lundi saint, en mémoire des martyrs de notre époque.

La cathédrale de Paris vit un martyre, l’Église de France aussi. Les chrétiens de Belgique, et ceux du monde entier, se sentent touchés dans leur foi par cette tragédie. Cette cathédrale, témoignage de la foi, est aussi un point culminant du génie humain, au cœur de la ville.

J’espère que le mouvement de solidarité qui se manifeste autour de l’édifice meurtri ouvrira les cœurs au message d’amour qu’il incarne et contribuera à sa résurrection dès que possible.

Avec toutes mes amitiés.

Jean-Pierre Delville, évêque de Liège

Mgr Michel Aupetit, à l’époque évêque de Nanterre, à la cathédrale Notre-Dame de Paris : on voit, dans le fond, l’autel et la croix qui ont été (miraculeusement ?) épargnés par l’incendie du 15 avril 2019.

Illustrations : Pixabay CC0 pour la cathédrale – Wikipédia CC0 pour la photo de Mgr Aupetit