ART ET FOI : saint SIMON

SIMON
Un des Douze Apôtres, dit le Cananéen ou le Zélote.
Fêté le 28 octobre avec saint Jude.
Patron des scieurs de long, suite à son martyre.

Attributs

Porte une scie, instrument de son supplice, et un livre ouvert, l’Évangile qu’il prêcha.

 

 

 

 

Simon est appelé le « Cananéen » (Mt 10,3 ; Mc 3,18) ou le « zélote » (Lc 6,15).
Si « Cananéen » indique probablement son lieu d’origine : Cana ; « zélote » désigne des Juifs extrémistes qui s’opposaient à l’occupation romaine par les armes.

On a proposé aussi de l’identifier au frère de Jésus cité par les gens de Nazareth : « N’est-il pas (Jésus) le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? » (Mc 6,3 ; Mt 13,55)

Saint Simon est associé à saint Jude depuis Fortunat, évêque de Poitiers à la fin du VIe s., qui écrit que Simon est enterré en Perse avec l’apôtre Jude. Ils sont souvent représentés ensemble et ont d’ailleurs une fête liturgique commune.

Ainsi nous lisons dans le martyrologe romain à la date du 28 octobre : « En Perse, l’anniversaire des bienheureux Apôtres Simon le Chananéen, et Thaddée, appelé aussi Jude. Simon prêcha l’Évangile en Égypte, Thaddée en Mésopotamie ; ils entrèrent ensuite tous les deux en Perse et, après y avoir soumis au Christ des foules innombrables, ils consommèrent leur martyre. »

« En Occident, d’après la Légende dorée, saint Simon a comme attribut la scie : on lui inflige le martyre en le sciant en deux, comme Isaïe. » (Gérard BESSIERE, Histoire des saints, tome 1, 1986)

Abbé Marcel Villers
Illustration : plafond de la nef de l’église de Theux (1630)