Sacré Dimanche – Histoire du foulard blanc

Allée de pommiers

Ce 6 mars, lors du Sacré Dimanche, les participants ont entendu
l’histoire du foulard blanc, racontée par Françoise

Nous n’avons pas enregistré Françoise (hélas !), mais nous vous proposons un extrait de la méditation du père Guy Gilbert qui racontait et commentait cette histoire, à l’occasion… du mariage du prince Laurent !

Je vous dédie cette belle histoire vraie, une des plus belles que je connaisse (…). C’est l’histoire du foulard blanc.

Un adulte de vingt ans avait sali ses parents. Une affaire qui détruit un peu la réputation des parents. Et le père a dit à Jean qui avait sali sa famille : «Jean, fous le camp ! Et ne remets plus jamais les pieds à la maison !» Alors Jean est parti, la mort dans l’âme, mais il est parti. Et puis quelque temps plus tard, il s’est dit : «Je suis vraiment une ordure, un salaud ; alors je vais demander pardon à mon père.» Mais il avait tellement peur que son père le jette de la maison, alors il lui écrit et dit : «Papa, vraiment, je vous ai salis, je te demande pardon. Je voudrais tant revenir à la maison. Je t’écris, je ne te mets pas d’adresse. J’ai tellement peur que tu me dises non. Si tu me pardonnes, mets un foulard blanc, je t’en prie. Sur le pommier devant la maison, tu sais la grande allée des pommiers qui conduit à la maison. Mets un foulard blanc sur le dernier pommier.»

Et puis, quelque temps plus tard, il dit à son frère et ami Marc : «Je t’en supplie, Marc, accompagne-moi, voilà ce qu’on va faire. Je te conduis jusqu’à la maison. A cinq cents mètres de la maison, tu prends le volant, je me mets à côté à la place passager, je ferme les yeux. Lentement, tu descends l’allée des pommiers. Tu t’arrêtes. S’il y a un foulard blanc, alors, je foncerai à la maison… S’il n’y a pas de foulard, jamais plus je ne reviendrai.» Ainsi dit, ainsi fait. Cinq cents mètres. Jean donne le volant à Marc. Jean s’assied à la place passager, ferme les yeux et, lentement, la voiture descend la grande allée des pommiers, jusqu’au dernier pommier devant la maison. Et Jean, les yeux fermés, dit à Marc : «Je t’en supplie, Marc, mon père a-t-il mis le foulard blanc ? Dans le pommier, devant la maison ?» Et Marc lui dit : «Non, non, Jean, il n’y a pas de foulard dans le pommier devant la maison, mais il y en a des centaines, tout au long de l’allée…»

Frères et sœurs, bien-aimés, partez de cette cérémonie avec des foulards blancs dans votre cœur. Soyez, Claire et Laurent, des êtres de miséricorde. Soyez-le tous, frères et sœurs. Le monde crève de manque de miséricorde. Catholiques, protestants, orthodoxes, musulmans, juifs, bouddhistes, athées, agnostiques, soyez des êtres de miséricorde.

© La Libre Belgique 2003

http://www.lalibre.be/actu/belgique/la-meditation-du-pere-guy-gilbert-51b87d87e4b0de6db9a88191 et http://chemindivin.centerblog.net/1143-histoire-du-foulard-blanc

Que Noël soit notre espérance !

Le peuple qui marchait dans les ténèbres
a vu se lever une grande lumière…
(Is, 9,1)

Que la venue de cet Enfant-Dieu
soit source de joie et d’espérance pour toute l’année 2016 !

Vive la vie ! Notre premier « Sacré dimanche », le 15 novembre 2015

2015-11-15 - Sacre dimanche (5)

Ce dimanche 15 novembre,
290 paroissiens de notre UP se sont retrouvés
à l’Institut Saint-Roch pour le premier Sacré dimanche
sur le thème Vive la vie !

La journée a (bien !) commencé par un petit déjeuner préparé et servi par une équipe de bénévoles.

Ce moment convivial a permis à chacun de découvrir son voisin de table et au bout de quelques minutes, la glace était rompue et l’ambiance de la matinée était bien partie !

En fonction du badge reçu à l’arrivée, les participants se sont groupés autour d’un animateur / une animatrice et se sont dirigés vers le local qui leur était réservé.

2015-11-15 - Sacre dimanche (21)

En petit groupe d’environ 15 participants, enfants, jeunes et adultes ont fait connaissance et se sont lancés dans un photo-langage. Chacun a choisi l’image / la photo qui représentait Vive la Vie ! pour lui et a commenté son choix. Les jeunes qui se préparent à la Profession de foi et à la première communion ont donné un bel exemple d’enthousiasme, de profondeur et, lorsqu’il s’agissait de prendre la parole devant les adultes, de courage. Ces échanges étaient imprégnés d’une grande écoute et d’un respect profond de l’autre.

Dans un second temps, il s’agissait de réaliser un panneau avec des images, des phrases-clefs ou des symboles qui représentaient ce qui avait été exprimé en carrefour. Les jeunes enfants qui avaient moins parlé lors de l’échange en carrefour ont davantage participé à la réalisation du panneau pendant que les parents donnaient l’un ou l’autre conseil et poursuivaient l’échange.

Pour terminer la matinée, le groupe s’est rassemblé pour un temps de prière, animé par l’abbé Jean-Marc Ista, notre curé.

Cette première rencontre intergénérationnelle a été un franc succès. Personnellement, j’ai été impressionnée par la participation de chaque personne, de la plus jeune (4 ans) aux aînés, les parents.

Rendez-vous pour la prochaine rencontre le dimanche 6 mars 2016 !

Marie Colling

2015-11-15 - Sacre dimanche (50)