Clés pour lire l’évangile de Jean : 27. Je suis la vigne

Dans cette série hebdomadaire, nous voulons fournir des clés pour ouvrir et apprécier le texte de l’évangile de Jean. Alleluia ! Il est ressuscité ! Il est la vigne et nous les sarments, attachons-nous solidement à lui :  Jn 15,1-17.

27. Je suis la vigne

Moi, je suis la vraie vigne et mon Père est le vigneron. Moi, je suis la vigne et vous êtes les sarments. (Jn 15, 1.5)

Nous ne formons qu’un seul être avec le Christ : nous sommes unis à lui comme la branche est liée au tronc. Ce mystère de communion est le cœur de la foi chrétienne. Être chrétien, ce n’est pas appartenir à une institution ou une organisation, c’est appartenir à Jésus. C’est une question de relation, une question d’amour entre lui et moi. D’où la consigne de Jésus : « Demeurez en moi comme moi en vous. » (15,5)

« Tout sarment qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève. Tout sarment qui donne du fruit, il le taille pour qu’il en porte davantage. » (15,2) Quel fruit est attendu ? Le même que celui que Jésus produit : son amour qui se donne sur la Croix. Corps livré et sang versé, tels sont les fruits de notre communion avec le Christ et nos frères. « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. » (15, 13)

Amis de Jésus
« Je ne vous appelle plus serviteurs, mais mes amis » (15, 15). De serviteurs, les disciples sont devenus amis. Jésus leur a fait partager ce qu’il a de plus cher, la connaissance du Père dans sa totalité. Grâce à lui, ils sont comme lui aimés du Père. Cette proximité avec Dieu a été de tout temps le rêve des hommes. Dans l’Ancien Testament, quelques amis de Dieu, comme Abraham, ont rencontré Dieu comme une personne proche. Moïse aussi a vécu cette expérience mystique, lui « à qui Yahvé parlait face à face comme un homme parle à son ami » (Ex 33,11). Ce qui n’était que le privilège de quelques-uns est donné par Jésus à tous ceux qui acceptent de devenir ses disciples. En vérité, cet amour ne saurait être le résultat de la seule décision du croyant : c’est Jésus qui choisit ses amis. C’est un don gratuit dont l’homme n’a pas à s’enorgueillir. » (Alain MARCHADOUR, L’Évangile de Jean, 1992).

Abbé Marcel Villers

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.