Clés pour lire l’évangile de Jean : 36. Grand témoin

Dans cette série hebdomadaire, nous voulons fournir des clés pour ouvrir et apprécier le texte de l’évangile de Jean. Nous poursuivons la lecture continue de l’évangile. Jésus défend son œuvre face à ses adversaires : Jn 5, 31-38.

36. Le grand témoin

« Les œuvres que je fais témoignent que le Père m’a envoyé. » (Jn 5,36)

Comme témoin pour sa défense, Jésus pourrait convoquer Jean le Baptiste : « il a rendu témoignage à la vérité » (5,33), c’est-à-dire au Christ (1,15). Mais Jésus a « un témoignage plus grand que celui de Jean : les œuvres que le Père m’a donné d’accomplir » (5,36). En effet, les œuvres que Jésus accomplit sont à l’imitation de celles du Père. Ce que le Fils fait, c’est pareillement ce que fait le Père. Alors, conclut Jésus, « les œuvres que je fais témoignent que le Père m’a envoyé » (5,36).

Les paroles et les actes de Jésus révèlent à tous qui est le Père. Jésus est l’envoyé de Dieu, il est la voix de Dieu, son visage. Dieu, « vous n’avez jamais entendu sa voix, vous n’avez jamais vu sa face » (5,37). « Le Fils unique qui est dans le sein du Père, l’a fait connaître » (1,18).

Le Fils et le Père

« De l’intimité du Fils unique et de son Père sort, comme de sa source, la révélation. L’objet de cette révélation n’est pas seulement de s’opposer à l’impossibilité humaine de voir Dieu, mais aussi de communiquer aux hommes la vie qui unit le Père et le Fils. Cet acte est un acte d’amour et souligne ainsi l’aspect de gratuité absolue qui caractérise le don de la révélation identifié au don du Fils unique. A la différence des synoptiques, la figure du Fils est, pour saint Jean, la clé du comportement de Jésus, de sa parole, de son action. Elle livre le secret de sa vie, Jésus se sait le Fils envoyé par le Père. Communion de pensée et de volonté entre eux, ce mystère d’unité et d’amour est à la racine de l’existence de l’homme Jésus. Parce qu’il est le Fils, venu habiter parmi nous, il est le révélateur sans égal, seul capable d’introduire les hommes dans le secret du seul véritable Dieu, dont il manifeste le Nom de Père. » (Donatien MOLLAT, Saint Jean. Maître spirituel, 1976)

Abbé Marcel Villers

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.