Clés pour lire saint Jean 7. L’envoyé

Dans cette série hebdomadaire, nous voulons cette année fournir des clés pour ouvrir et apprécier le texte de l’évangile de Jean. Il n’y a pas d’année liturgique centrée sur Jean, comme c’est le cas pour Matthieu, Marc et Luc. Nous ferons donc une lecture continue de Jean en tâchant de faire des liens avec l’année liturgique. En cette fin du temps de Noël, nous lisons un résumé de la mission de Jésus : Jn 12, 44-50.         

7.  L’envoyé

Celui qui croit en moi, croit en celui qui m’a envoyé (Jn 12,44)

« Celui qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit » (12,44). Le centre de la foi, c’est Dieu. Croire, c’est voir en Jésus Celui qui l’a envoyé, car à travers la personne de l’homme Jésus, c’est Dieu que l’on rencontre. On comprend alors que le rejet de Jésus est un rejet de Dieu lui-même. C’est maintenant face à Jésus, que le jugement a lieu. « Celui qui me rejette aura, pour le juger, la parole que j’ai prononcée, c’est elle qui le jugera au dernier jour » (12,48).

Jésus est l’envoyé, mais pourquoi ? Quel est le sens de sa venue ? « Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi, ne demeure pas dans les ténèbres. » (12,46) L’être humain vit dans les ténèbres, son existence est vouée à la mort, sa vie au non-sens. Seule la vraie lumière, venue dans ce monde, peut l’en délivrer et le faire accéder à la vie en plénitude.

Lumière et ténèbres

« De son univers culturel et religieux, l’auteur de l’évangile avait reçu la fondamentale opposition lumière-ténèbres qui plongeant ses racines dans l’Orient ancien, constituait un langage assez commun pour être accessible à tous. L’évangéliste manie avec souplesse la symbolique dualiste pour exprimer le drame du péché : les ténèbres ont refusé la lumière. Dès le Prologue apparaît le conflit. « La lumière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas comprise » (1,5). Ce qu’explicitent les versets suivants : « Le monde ne l’a pas connu ; les siens ne l’ont pas accueilli » (1,10-11) … A l’intérieur des ténèbres, est proposée à tout homme la lumière du Logos. De droit ou par origine, l’homme est dans les ténèbres, mais la lumière du Logos ou de la Parole lui est sans cesse offerte. L’homme est toujours l’objet de l’initiative illuminatrice de Dieu. » (Annie JAUBERT, Approches de l’Évangile de Jean, 1976)

Abbé Marcel Villers

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.